enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Tendre et Saignant affiche film cinéma

Critique / « Tendre et saignant » (2021) : un film qui s’est un peu trompé de fourchettes

Dernière mise à jour : février 22nd, 2022 at 10:16

En salles à partir du 19 janvier, Tendre et saignant, axé sur le monde de la boucherie, est le deuxième film cinéma de Christopher Thompson. Malgré un ton sophistiqué, ce long métrage n’arrive pas complètement à sortir des frigos froids où on stocke la viande. L’avis et la critique film de Bulles de Culture.

Synopsis :

Rédactrice en chef d’un magazine de mode, Charly (Géraldine Pailhas) hérite de la boucherie familiale. Alors qu’elle s’apprête à la vendre, elle est confrontée à Martial (Arnaud Ducret), l’artisan-boucher de son père, bien décidé à se battre pour sauver le commerce. Séduite malgré elle par le charisme de Martial, Charly pourrait être amenée à changer d’avis …

Tendre et saignant : un scénario cousu de fil blanc pour Arnaud Ducret et Géraldine Pailhas

Tendre et Saignant image film cinéma
Arnaud Ducret et Géraldine Pailhas dans le film « Tendre et saignant » © Les Films du Cap – MM Films

En quelques années, Arnaud Ducret a augmenté le nombre de ses prestations en saisissant les occasions de montrer plusieurs facettes de son talent.

A la rentrée de septembre, il a pu jouer les redoutables amants menaçants dans la série de TF1, Mensonges. Il ne faut donc pas être Madame Irma pour deviner que le comédien va incarner ici le beau gosse de service à qui l’héroïne, campée par Géraldine Pailhas, va tout d’abord tenter de résister.

Cette dernière n’est pas une comédienne de premier plan mais elle s’est fait remarqué dernièrement en décrochant deux rôles : Tendre et saignant et avant lui, Tout s’est bien passé de François Ozon.

Hommage fashion au monde de l’artisanat

Tendre et Saignant image film cinéma
Arnaud Ducret et Géraldine Pailhas dans le film « Tendre et saignant » © Les Films du Cap – MM Films

Le réalisateur Christopher Thompson, qui est bien le fils de Danièle Thompson et donc le petit-fils de Gérard Oury, a confié avoir voulu rendre hommage à ce lieu de rencontre social qui met tout en œuvre pour soigner le client : la boucherie.

A l’heure de la montée des modes de consommation alternatifs (comme le veganisme), Thompson emmène les spectateur·trices tout au long du parcours de la viande  :

  • la manière de sourcer les bêtes ;
  • l’animal comme lien entre le boucher et le fournisseur ;
  • la mise en scène de la transaction marchande (notamment au moment des fêtes) entre le boucher et ses client·es.

C’est donc un film post-fêtes un rien relevé et à la morale convenue mais qui possède pourtant des qualités esthétiques indéniables. Néanmoins, l’idée de départ n’était peut-être pas de nous embarquer dans un film quasi fashion à la Haute Couture qui empêche ici la confrontation des deux milieux sociaux, présentés par le long, de nous toucher.

Notre avis ?

Tendre et saignant nous sert un honnête plat. Il est clinquant comme une vitrine des Galeries Lafayette… mais celles-ci ne sont pas une géante boucherie.

Ce parti pris esthétique empêche de trouver les héros réellement attachants. Mais le métier de boucher s’en retrouve cependant valorisé. L’honneur est sauf ?

En savoir plus :

Luigi Lattuca
Follow me

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.