Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Jesus Lopez - Affiche film critique avis

Critique / « Jesús López » (2021) de Maximiliano Schonfeld

Jesús López de Maximiliano Schonfeld sort dans les salles de cinéma le 13 juillet 2022 chez Tamasa Diffusion. La critique et l’avis sur le film. 

Cet article vous est proposé par le chroniqueur Cédric Lépine.

Synopsis :

Dans une communauté rurale en Argentine, la jeunesse rêve d’ailleurs. Abel (Joaquin Spahn), marqué par la mort subite de son cousin Jesús López (Lucas Schell), se laisse peu à peu habiter par la présence de son esprit.

Jesús López : réalisme magique au profit d’un portrait psychologique

Salué par l’Abrazo du meilleur long métrage de fiction au festival des cinémas latino-américains de Biarritz en septembre 2021, Jesús López est une élégie bucolique qui flirte avec le réalisme magique au profit d’un portrait psychologique d’une jeunesse rurale en Argentine. Maximiliano Schonfeld construit de film en film depuis plus d’une décennie toute une exploration subtile d’une Argentine rurale méconnue à la lisière entre l’appréciation documentaire et la chronique initiatique où l’imaginaire ineffable joue un rôle majeur.

La pensée magique qui émerge du cinéma de Maximiliano Schonfeld poursuit la démarche d’un Pasolini, poète anthropologue de l’immersion dans le sacré. Ainsi, la figure christique évoquée ici par sa résurrection répond davantage à un métissage des forces magiques, le Christ renaissant de ses cendres tel un phénix en symbiose avec la pensée mythique convoquée par l’énergie animiste de la mécanique automobile et motorisée. L’attrait pour la vitesse devient alors un rite de passage où l’on risque sa vie pour entrer dans un autre âge.

Notre avis ?

Maximiliano Schonfeld partage par sa mise en scène l’amour des paysages ruraux comme une âme subtile à saisir dans laquelle il inscrit les problématiques de la jeunesse en dialogue constant avec les générations qui la précèdent et tend à l’enraciner. Une expérience subtile, humble et immersive de la pensée magique où le principe cathartique de la métempsycose qui fonde le lien du spectateur aux personnages du cinéma devient explicite !

En savoir plus :

Bulles de Culture - Les rédacteur.rice.s invité.e.s

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.