enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Festival International du Film Politique carcassonne 2022 Le monde d'hier
© Bulles de Culture

Festival du Film Politique de Carcassonne 2022 : Le monde de demain s’ouvre avec « Le Monde d’hier »

Dernière mise à jour : janvier 17th, 2022 at 02:38

C’est devant la salle comble du centre de congrès qu’Etienne Garcia, président, et Henzo Lefèvre, directeur, ont ouvert la 4ème édition du Festival International du Film Politique de Carcassonne. La cérémonie d’ouverture était suivie par la projection en avant-première mondiale du film Le monde d’hier de Diastème avec Léa Drucker et Denis Podalydès, en présence du réalisateur. Retour sur un lancement plein de promesses. 

Le Festival du Film Politique de Carcassonne s’agrandit !

Tel Voldemort, celui dont on ne doit pas prononcer le nom, Henzo Lefèvre évoque à plusieurs reprises dans son discours introductif la crise sanitaire en s’interdisant néanmoins de trop la nommer. Pourtant, on sent qu’elle aura laissé des séquelles à ce jeune festival qui aura dû, l’année passée à quelques jours du début des festivités, totalement annuler sa 3ème édition, marquée néanmoins par une masterclass numérique improvisée de Ken Loach qui laisse des souvenirs dans la tête des festivaliers.

A l’heure de l’ouverture de cette édition 2022, on voit encore des lourdes traces, conséquence de la résurgence d’Omicron qui menace encore. Encore une fois, les rencontres festivalières ne pourront pas se faire tout à fait normalement, à commencer par la présidente du jury des professionnels, la réalisatrice comédienne Zabou Breitman, qui n’a pas pu faire le déplacement en dernière minute.

Festival international du film politique carcassonne 2022 zabou breitman
© Bulles de Culture

Mais peu importe, les retrouvailles ne seront aucunement gâchées grâce à la pugnacité du formidable élan collectif, force de ce festival, composé de bénévoles, professionnels, partenaires publics et privés, engagés plus que jamais dans cet évènement. Point de morosité dans les rangs, cette année 2022 est résolument le temps de l’agrandissement.

Le Festival investit en effet de nouvelles salles, dont Le Colisée et l’Odeum, toutes les deux rénovées l’année passée grâce à l’aide des collectivités territoriales. Le rythme des projections s’accentue également.  Pour assister le président et le directeur dans le visionnage des films envoyés toujours plus nombreux grâce à une confiance accrue des distributeurs dans le projet, le Festival se dote d’un comité de sélection en charge de choisir avec minutie les 33 films projetés, dont les 7 fictions et les 6 documentaires, qui constituent les deux compétitions de ce Festival International du Film Politique de Carcassonne 2022.

Les échéances électorales de 2022 permettent à l’évènement de se questionner sur les grands sujets politiques du quotidien. Mais les organisateurs l’assurent, le Festival de Carcassonne sera « loin des enjeux électoraux et du temps médiatique« .  

Le monde d’hier, au coeur de l’exercice du pouvoir pour l’ouverture

Le monde d’hier, film de Diastème, présenté en ouverture, n’est pourtant pas très loin de l’actualité. Le réalisateur imagine une France gouvernée par Elisabeth de Raincy, présidente blonde incarnée par Léa Drucker d’une rigidité absolue, non sans rappeler une personnalité politique bien connue du paysage électoral actuel. Alors que la cheffe de l’état a choisi de ne pas se représenter pour un nouveau mandat lors des élections présidentielles qui approchent, elle apprend qu’un scandale va éclater, compromettant la ré-élection de son successeur au profit du candidat d’extrême droite. La femme de poigne va alors tout faire pour éviter cette défaite.

Diastème propose ici une fiction politique au coeur même de l’exercice du pouvoir. Ecrit avec la collaboration de Christophe Honoré, l’histoire rappelle L’exercice de l’état (2011) de Pierre Schoeller. Dans ce monde hypothétique, la force du réel n’est jamais très loin, envoyant une image très controversée du politique, montré comme une corporation avide de pouvoir prête à tout pour se maintenir aux plus hautes fonctions, quitte à entacher sans vergogne à la fois la décence et les valeurs républicaines.

Le Monde d'hier Denis Podalydès, Jeanne Rosa, Léa Drucker
© Pyramide Films

Brulant d’actualité, le film est maladroit dans sa mise en scène avec des scènes poussant le dramatique à son cliché. Un grand désarroi pousse notamment la présidente à courir en plein milieu du jardin du palais présidentiel en chemise de nuit, tombant lourdement sur l’herbe avant d’être récupérée par son garde du corps, interprété par Alban Lenoir d’un stoïcisme absolu durant tout le film.

Le réalisateur de Un Français aime la controverse pour avoir déjà raconté dans son précédent film le parcours d’un activiste d’extrême droite vers le chemin d’une rédemption mesurée. Il y aura pour sûr de quoi en monter une nouvelle avec Le monde d’hier dont les propos fleurtent, innocemment ou pas, avec une tendance anarchiste qui dérange fortement. Le débat est lancé d’autant que le film, prévu au 30 mars 2022, sort à quelques semaines du premier tour de l’élection présidentielle. De quoi possiblement alimenter un buzz qui pourrait faire passer au second plan les faiblesses artistiques de ce long métrage.

En savoir plus :

 

Antoine Corte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.