enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Critique / "A plein temps" : dans l'enfer des grèves franciliennes 1 image

Critique / « A plein temps » : dans l’enfer des grèves franciliennes

Voici un film à ne pas louper, dans les salles depuis le 16 mars 2022 : A plein temps. C’est Laure Calamy qui porte ce film social intense, fort, aéré signé Eric Gravel. L’avis et la critique cinéma très emballée de Bulles de Culture. 

Synopsis :

Julie (Laure Calamy) se démène seule pour élever ses deux enfants à la campagne et garder son travail dans un palace parisien. Quand elle obtient enfin un entretien pour un poste correspondant à ses aspirations, une grève générale éclate, paralysant les transports. C’est tout le fragile équilibre de Julie qui vacille. Elle va alors se lancer dans une course effrénée, au risque de sombrer.

A plein temps, le plein de récompenses

En ce début d’année, A plein temps fait l’évènement. En plus de remettre à l’affiche une actrice plus que jamais appréciée, Laure Calamy auréolée en 2021 du César de la Meilleur actrice pour Antoinette dans les Cévennes, il est frappé de la mention « récompensé » sur son affiche. La 78ème Mostra de Venise a eu un vrai coup de cœur pour ce film français d’Eric Gravel puisqu’elle lui a décerné le prix du Meilleur réalisateur, suivi du prix de la Meilleure actrice.

Laure Calamy est, en effet, de tous les plans dans A plein temps.

A plein temps photo avis critique
NovoProd Cinéma

Un cinéma social hyper dense

Le cinéma de A plein temps étudie le monde social à travers le personnage de Julie campé donc par l’excellente Laure Calamy.

A tout moment, le film peut basculer en mode thriller. Le stress au ventre, la charge mentale à 2000%, Julie fait partie de ces millions de Français qui tentent la navette entre leur patelin de l’Ile-de-France et Paris intra-muros.

Cinq jours de semaine en tant que femme de chambre dans un palace de la capitale rythmés par les transports communs. Tout son travail (et sa vie privée autour de ses enfants) s’organise avec eux, avec toute leur collaboration. Inspiré par les manifestations des Gilets jaunes et celles de la réforme des retraites, le réalisateur Eric Gravel plonge alors son héroïne dans l’enfer des grèves des transports : trains SNCF, trains RATP et puis… celle des métros.

Alors que le rythme est mené tambour battant – ce qui n’est pas au courant dans le cinéma dit social – , différentes questions sociales s’entrelacent : vie des mères célibataires, mobilisation des salariés, violences au travail (chambre de bonne saccagé par des rocks stars sans plus aucune prise avec la réalité), …

A plein temps photo avis critique
NovoProd Cinema

Un tour de force

Eric Gravel réussit son pari. Il propose un régime narratif simple et une façon de remplir l’écran absolument impeccable. En collant de près son héroïne, il force le·la spectateur·spectatrice à ressentir tout le poids porté par ses épaules. Une réalité crue, sans illusions, soulignée par une bande-son insistant impeccablement sur les moments de tension.

Notre avis ?

A plein temps est un film à ne pas manquer car il est réussi sur le fond et sur la forme. Son esthétisme ne tient par le réel à distance, il le confronte comme quelqu’un qui n’aurait pas peur de se prendre une claque… ou carrément de se faire broyer.

En savoir plus :

  • A plein temps, un film d’Eric Gravel
    Date de sortie France : 16/03/2022
  • Distribution France : Haut et Court
  • Récompenses en festival :
    Mostra de Venise – catégorie Orizzonti – Prix du Meilleur réalisateur et de la Meilleure actrice
    Les Arcs Film Festival – Prix d’interprétation pour Laure Calamy et Prix Cineuropa
Luigi Lattuca
Follow me

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.