enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Les hautes herbes de Jérôme Bonnell image série télé
Antonin Chaussoy et Louise Chevillotte dans la série "Les hautes herbes" © Image & Compagnie

Critique & Interviews / « Les hautes herbes » (2021) de Jérôme Bonnell

Diffusion le jeudi 6 janvier sur ARTE de la mini-série Les hautes herbes de Jérôme Bonnell avec Emmanuelle Devos, Louise Chevillotte, Antonin Chaussoy, Jonathan Couzinié et India Hair au casting. La critique et l’avis série de Bulles de Culture.

Synopsis :

Un été, en Touraine. Lucille (Louise Chevillotte ) et Glenn (Jonathan Couzinié) accueillent Jules (Antonin Chaussoy), 10 ans, dont la mère (Marion Levavasseur) vient d’être hospitalisée à la suite d’un grave accident de voiture.

Les hautes herbes : la première série de Jérôme Bonnell

Les hautes herbes de Jérôme Bonnell image série télé
Jonathan Couzinié et Antonin Chaussoy dans la série « Les hautes herbes » © Image & Compagnie

Avec un tournage dans le département d’Indre-et-Loire en région Centre-Val de Loire (Chançay, La Croix-en-Touraine, Loches, Louans, Montreuil-en-Touraine, Saint-Pierre-des-Corps, Saint-Règle, Tours, Vernou-sur-Brenne), un scénario de Jérôme Bonnell — plus Yves Ulmann en consultant —, une image de Pascal Lagriffoul, des décors d’Antoine Maron, des costumes de Bethsabée Dreyfus, un montage de Julie Dupré, une musique originale de David Sztanke, une réalisation de Jérôme Bonnell, la série Les hautes herbes est un thriller en 3 épisodes de 52 minutes en compagnie de « quelques personnages en ‘fusion’ dans un lieu rural un peu en déshérence », dixit la productrice Nicole Collet d’Image et Compagnie.

C’est la première série de son créateur et réalisateur Jérôme Bonnell. D’ailleurs, c’était au départ, un long métrage écrit en 2015 que le réalisateur a finalement transformé en série faute de financements suffisants. Cette incursion dans le genre sériel — facilitée par la chaîne franco-allemande ARTE qui aime attirer les cinéastes à la télévision —, lui a permis de concevoir « un thriller souterrain qui soit un alibi pour raconter des liens entre les personnages », comme il nous l’a expliqué lors d’un point presse.

Un thriller vu à travers la compréhension confuse d’un enfant du monde adulte

Les hautes herbes de Jérôme Bonnell image série télé
India Hair et Lazare Gousseau dans la série « Les hautes herbes » © Image & Compagnie

Dans ce « polar sans flic car les flics sont des anciens flics ou garde-champêtres » comme Jérôme Bonnell définit sa série, Les hautes herbes débute d’abord comme une chronique familiale et rurale avec un petit garçon, interprété par Antonin Chaussoy, recueilli par un jeune couple, joué par Louise Chevillotte et Jonathan Couzinié, suite à l’hospitalisation de sa mère (Marion Levavasseur) tombée dans le coma après un grave accident.

Puis la série glisse progressivement vers le thriller lorsqu’une traductrice particulièrement insistante, interprétée par Emmanuelle Devos, va convaincre une garde-champêtre, incarnée par India Hair, de la disparition inquiétante d’un jeune homme qu’elle connaît pourtant à peine et joué par Raphael Acloque (vu dans les séries 24 heures : Legacy et Engrenages).

Au milieu, Jérôme Bonnell prend le temps de nuancer chacun de ses personnages à travers leurs mensonges, leurs secrets, leurs erreurs, leurs crises de couple, leurs rapports parent/enfant conflictuels, les rumeurs les concernant dans un village où tout le monde se connaît… le tout sur fond de conflit social avec une usine qui va fermer et des difficultés traversées par le monde agricole.

Notre avis ?

Pour sa première série, Jérôme Bonnell propose avec Les hautes herbes un thriller vu à travers la compréhension confuse d’un enfant du monde adulte où la violence sourd. Porté par un casting solide, son rythme est certes un peu lent mais ses pièces s’imbriquent parfaitement jusqu’à un dénouement final tendu et complexe.

Concernant la fin, l’acteur Jonathan Couzinié nous a d’ailleurs confié que si…

Cliquez pour afficher le spoiler sur la fin de la série Les hautes herbes
« son personnage n’est plus sauvable car il est allé trop loin, il reste la question de savoir quelle trace il va laisser dans la tête du petit garçon [NDLR : interprété par Antonin Chaussoy]. On est tous pétri d’évènements qui nous sont arrivés et qui nous ont fait grandir d’une manière différente, dévier d’une trajectoire. Or, pendant quelques jours, mon personnage a été une figure paternelle qui avait l’air de manquer à cet enfant, mais il y a eu aussi cet évènement horrible et toute cette horreur qu’il va falloir évacuer de sa tête ».

Propos recueillis à Paris le jeudi 9 décembre 2021.

En savoir plus :

  • Les hautes herbes est diffusé sur ARTE le jeudi 6 janvier 2021 à 20h55
  • La série est également proposée en streaming et en replay sur Arte.tv
Jean-Christophe Nurbel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.