//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / à classer 2 / Le diable sur les épaules (2013) de/by Christian Carayon

Le diable sur les épaules (2013) de/by Christian Carayon

Par/by Esther L.
Rédactrice/Editor

 

Le diable sur les épaules - couverture
Et si je palliais à mon manque de connaissance sur l’après Grande Guerre, me suis-je dit, en lisant un polar,  Le diable sur les épaules de Christian Carayon, se déroulant lors de cette période ? Grand bien m’en a pris !And if I make up for my lack of knowledge after World War I, I said to myself, by reading a thriller,  Le diable sur les épaules by Christian Carayon, which takes place during that period? It was the right move!

More in English >> (Translation in progress, come bubble later)

Synopsis : En 1924, dans le Tarn, ont lieu deux meurtres violents et inexpliqués. L’institutrice du village, refusant la fatalité et les superstitions, fait appel à son vieil ami Martial de la Boissière, criminologue, afin de trouver l’assassin.Qu’il est agréable de découvrir un auteur au détour d’un rayon de librairie, dont on n’achète pas le livre pour le nom ou le titre, mais juste sur une envie. L’auteur du thriller Le diable sur les épaules, Christian Carayon, est agrégé d’histoire et met à profit ses connaissances dans ce premier roman.
Le lieu et l’époque sont subtilement décrits grâce à une recherche documentaire qu’on imagine colossale et grâce à un style fin et classique.

Cette période de l’histoire – l’après Grande Guerre – porte les traces des tranchées : les corps sont cassés, bancals, les esprits sont meurtris, plein de rancunes.
Même loin de la guerre, les lieux sont aussi marqués : les paysages du Tarn sont escarpés, sillonnés de petits chemins et secrètement creusés de tunnels.

Les habitant du village s’observent, s’épient, se connaissent depuis des générations. Loin d’être des caricatures, ces personnages foisonnants révèlent une image réaliste de la vie à la campagne d’alors. Les superstitions vont bon train, le poids des croyances régit toute vie sociale et tout événement.

Bien sûr, la résolution des crimes est classique : l’enquête est rondement menée par Martial, après tourments, complications et retournements de situation. Elle reste néanmoins prétexte à la description d’une société et d’une époque négligées par les auteurs d’aujourd’hui.

Merci à Christian Carayon d’y avoir prêté ces pages d’attention. Ce roman se lit lentement et avec plaisir, pour mieux s’imprégner de l’Histoire.

En savoir plus :
http://www.pocket.fr/site/le_diable_sur_les_paules_&100&9782266233644.html (site officiel de l’éditeur)
Le diable sur les épaules, Christian Carayon, juin 2013, Éditions Pocket, 540 pages, 8,10 €
Le diable sur les épaules a reçu le prix Ça m’intéresse Histoire du polar historique en 2014

amzn_assoc_ad_type = « responsive_search_widget »;
amzn_assoc_tracking_id = « bulldecult-21 »;
amzn_assoc_link_id = « HFGVFWWRWHQIJMPK »;
amzn_assoc_marketplace = « amazon »;
amzn_assoc_region = « FR »;
amzn_assoc_placement = «  »;
amzn_assoc_search_type = « search_widget »;
amzn_assoc_width = « auto »;
amzn_assoc_height = « auto »;
amzn_assoc_default_search_category = «  »;
amzn_assoc_default_search_key = « Le diable sur les épaules de Christian Carayon »;
amzn_assoc_theme = « light »;
amzn_assoc_bg_color = « FFFFFF »;

 

Check Also

Le Magicien sur la passerelle Ming-yi Wu couverture livre

♥ [CRITIQUE] « Le Magicien sur la passerelle » : Un entre-deux envoûtant entre roman et nouvelle

La maison d’édition L’Asiathèque vous propose une enquête sur les traces d’un mystérieux illusionniste dans …

Taipei, Histoires au coin de la rue

[CRITIQUE] « Tapei, histoires au coin de la rue » : Des nouvelles captivantes

La maison d’édition L’Asiathèque propose, avec Tapei, histoires au coin de la rue, un recueil …

Laisser un commentaire