//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / à classer 2 / Dumb & Dumber De (2014), intelligence superficielle / Dumb and Dumber To (2014), superficial intelligence

Dumb & Dumber De (2014), intelligence superficielle / Dumb and Dumber To (2014), superficial intelligence

Il aura fallu vingt ans pour voir Jim Carrey et Jeff Daniels se glisser à nouveau dans la peau des deux attardés de Dumb et Dumber, monument absolu de la crétinerie made in 90’s. Toujours chapeauté par les frères Farrelly (les génies à l’origine de Mary à tout prix), le film réunit une nouvelle fois Harry et Lloyd pour un road trip surréaliste et déjanté : Dumb & Dumber De de Bobby Farrelly et Peter Farrelly. S’il est plaisant de revoir le duo après tout ce temps, on pouvait tout de même se demander : les blagues les plus courtes ne sont-elles pas les meilleures ?

It tooks twenty years to see Jim Carrey and Jeff Daniels getting back into the skin of both retarded Dumb and Dumber, monument of the 90’s idiocy: Dumb and Dumber To by Bobby Farrelly and Peter Farrelly. Still directed by the Farrelly brothers (the geniuses behind There’s Something About Mary), the film brings again Harry and Lloyd to a surreal and crazy road trip. If it is fun to see the duo after all his time, you could still ask : aren’t the shortest jokes the best ones?

More in English >> (Translation in progress, come bubble later)

Synopsis: Harry (Jeff Daniels) et Lloyd (Jim Carrey) sont de retour. Plus vieux, mais toujours aussi crétins. Lorsque le premier se découvre une maladie nécessitant une transplantation rénale, les deux compères partent à la recherche d’un donneur compatible. Coup de chance, Harry découvre qu’il a une fille. Il n’en faut pas moins au duo pour se lancer dans un road trip dévastateur et plein de folie…

Un reliquat de la comédie américaine des années 90
© Metropolitan Filmexport

Dans le paysage de la comédie actuel, Dumb & Dumber De est une véritable relique. Un rappel du cinéma humoristique complètement crétin des années 90 qui avait pour fer de lance Jim Carrey (Ace Ventura, The Mask...), Mike Myers (Wayne’s World, Austin Powers) ou encore Ben Stiller (Mary à tout prix, Mystery Men). L’humour pratiqué était inepte et débile. Pire, il était débilitant et qu’est-ce que c’était bon ! Regarder ces films était un plaisir coupable qui rendait un peu honteux face aux personnes hermétiques à ce genre d’humour. Bonne nouvelle : le Dumb and Dumber version 2014 reste fidèle à ce crédo de débilité permanente. Yeah !

Un humour à ne pas mettre entre toutes les mains

Alors oui, il n’y a pas de « cinéma » dans Dumber & Dumber De. Oui, la réalisation est inexistante. Mais on s’en fout. Le film est véritablement fun et on rit souvent, parfois même à gorge déployé. Il faut cependant être réceptif à l’absurdité la plus totale. Ceux qui n’arrivent plus à rire (ou qui n’ont même jamais ri) devant l’humour pipi-caca, passez votre tour. Les autres, foncez ! Même en 2014, il reste difficile de ne pas s’esclaffer devant deux crétins qui enferment le méchant du film à l’arrière d’une voiture et pètent à travers les fenêtres pour l’intoxiquer…

Une comparaison inévitable

© Metropolitan Filmexport

Puisque c’est la tradition à la sortie de chaque suite, il faut répondre à l’inévitable question : « est-ce aussi bien que le premier ? ». Difficile de répondre. Le premier est devenu culte avec les années et il sera difficile de comparer les deux films à chaud. On pourra cependant reprocher à cette suite de verser à une ou deux reprises dans un humour plus gênant qu’absurde (la scène de la maison de la retraite en est un parfait exemple), chose que n’a jamais faite le premier.

Pour conclure, si Dumb & Dumber De ne marquera pas l’histoire du cinéma et possède quelques scènes gênantes, le film n’en demeure pas moins une grosse (et grasse) comédie où il sera difficile de ne pas rire, pour peu que l’on ne soit pas totalement réfractaire à ce type d’humour.

Salvatore

En savoir plus:
– http://dumblr.fr/ (site officiel)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Dumb_and_Dumber

Check Also

LE_REDOUTABLE Affiche film

[CRITIQUE] « Le Redoutable » (2017), Michel Hazanavicius redouble de lourdeur

Le Redoutable de Michel Hanazavicius, le biopic sur Jean-Luc Godard, a été présenté en compétition officielle du …

The Meyerowitz Stories critique film photo

[CRITIQUE] « The Meyerowitz Stories » (2017), thérapie WoodyAlien par Noah Baumbach

The Meyerowitz Stories de Noah Baumbach est le deuxième film Netflix de la compétition 2017 du Festival …

Laisser un commentaire