enfr
© Julien TORRES

« Une fille facile » sur OCS : la mise en scène maîtrisée d’un doux été indien

A la télévision ce soir sur OCS City et en streaming/replay : Une fille facile (2019) de Rebecca Zlotowski avec Mina Farid, Zahia Dehar, Benoît Magimel, Nuno Lopes et Clotilde Courau à la distribution. Infos et avis de Bulles de Culture sur cette comédie dramatique diffusée à partir du mercredi 12 mai.

Synopsis :

Naïma, 16 ans, vit à Cannes, en compagnie de sa mère, femme de ménage. Elle compte bien profiter de la saison estivale qui débute avant de décider ce qu’elle va faire par la suite.

Sa cousine Sofia arrive à l’improviste de Paris et lui fait rencontrer Andres, un quadragénaire milliardaire, et Philippe, son ami français, qui les invitent sur leur bateau. Naïma est fascinée par le train de vie et les cadeaux somptueux reçus par sa cousine.

A bord du yacht, elles rendent visite à Calypso, une femme très chic installée sur la côte italienne.

Une fille facile à voir à la télévision, en streaming et en replay sur OCS : notre avis

Extrait de la critique de Bulles de Culture sur le long métrage Une fille facile écrite lors de sa sortie dans les salles de cinéma :

Si le film tourne en grande partie autour de la personnalité de Zahia Dehar, il est agréable de se plonger dans une mise en scène léchée situant son histoire en milieu cannois lors d’un doux été indien.

(…) Il y a tout un pan de découvertes à travers les yeux de la jeune protagoniste, Naïma (interprétée par Mina Farid), qui découvre le monde du plaisir. Des scènes de sexe crues viennent ponctuer l’intrigue, signe d’une volonté décomplexée de la réalisatrice de montrer le plaisir. Mais l’amour de vacances n’est pas loin grâce au doux regards de Philippe (Benoît Magimel) en direction de Sofia.

Une fille facile a donc un parfum de délice sucré contrebalancé par une réalisation maîtrisée.

Secrets de tournage, anecdotes : le saviez-vous ?

  • Dans le dossier de presse, l’auteure-réalisatrice Rebecca Zlotowski est revenue sur la genèse de son film : « J’avais découpé il y a des années une histoire racontée dans un magazine qui relatait à la manière d’un témoignage à la première personne un été sur la côte d’Azur entre deux jeunes femmes et des hommes mariés qui accostaient des yachts luxueux et le troc qui se mettait en place entre eux.
    (…) Mais contre toute attente, et en dépit de la teinte morale que je pouvais donner malgré moi à cet échange, la jeune femme racontait à la première personne la douceur de cet été, sa caresse constante, sa courtoisie.
    (…) Et ce récit m’avait touchée par sa force, sa suavité »
    .
  • Pour son long métrage, Rebecca Zlotowski s’est notamment inspirée avec son coscénariste Teddy Lussi-Modeste du film La Collectionneuse (1967) d’Eric Rohmer : « Dans La Collectionneuse, il était question de domination, d’exploitation, de libéralisme, de cynisme et de naïveté, d’insouciance et de pragmatisme, de discipline, de jeu amoureux.
    Sans avoir du tout l’ambition d’en faire un remake, fidèle ou infidèle, je
    voulais avec
    Une fille facile dialoguer avec lui pour en faire un film pleinement de son époque, léger, rapide et vif ».
  • Le film de Rebecca Zlotowski a reçu la Prix SACD à la Quinzaine des Réalisateurs en 2019.

 

En savoir plus :

  • Une fille facile est diffusé sur OCS City à partir du mercredi 12 mai 2021 à 20h40. Le film est également diffusé en streaming et disponible en replay sur OCS à la demande
  • Une fille facile a été diffusé sur Canal+ à partir du mercredi 6 mai 2020 à 21h
  • Film déconseillé aux moins de 10 ans
Bulles de Culture - La Rédaction
Follow us

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.