enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
The Father affiche critique avis film

Critique / « The Father » (2020) : Anthony Hopkins magistral dans un rôle de fin de carrière

The Father de Florian Zeller débarque dans les salles de cinéma depuis le 26 mai 2021. Ce film avec Anthony Hopkins et Olivia Colman aborde le destin d’un homme âgé atteint de la maladie d’Alzheilmer. La critique et l’avis film de Bulles de Culture. 

Synopsis :

THE FATHER raconte la trajectoire intérieure d’un homme de 81 ans, Anthony (Anthony Hopkins), dont la réalité se brise peu à peu sous nos yeux. Mais c’est aussi l’histoire d’Anne (Olivia Colman), sa fille, qui tente de l’accompagner dans un labyrinthe de questions sans réponse.

The Father : une concentration d’émotions fortes

L’Académie des Oscars aiment décidément bien les français. On se souvient du sacre de Marion Cotillard pour son interprétation d’Edith Piaf dans La Môme ou encore le consécration de The Artist de Michel Hazanivicius qui a remporté 5 Oscars dont celui du meilleur film. Pour cette année 2021, c’est la première réalisation du metteur en scène Florian Zeller à qui Hollywood a ouvert les bras en lui remettant l’Oscar du meilleur scénario adapté et en couronnant Anthony Hopkins en meilleur acteur, là où tout le monde attendait Chadwick Boseman pour Le Blues de Ma Rainey.

The Father est l’adaptation de la première pièce écrite par le réalisateur français. Le long métrage aborde la lente descente d’un père atteint de la maladie d’Alzheimer. Mais contrairement à d’autres films sur ce sujet, Still Alice en premier lieu avec la bouleversante Julianne Moore, Oscar de la meilleure actrice pour ce rôle, The Father adopte, non pas le point de vue de l’entourage, mais rentre dans la tête du malade. Grâce à une construction dramatique particulièrement intelligente, le spectateur se voit confronté aux mêmes pertes de repère que le protagoniste, ne reconnaissant plus des figures familières et vivant dans une confusion spatio-temporelle totale.

The Father critique avis film 1
© UGC Distribution

Niveau mise en scène, on sent la patte du metteur en scène de théâtre qui s’éloigne cependant des codes de la salle de spectacle pour livrer une vraie proposition cinématographique. Florian Zeller se soucie de filmer au plus près Anthony Hopkins magistral, et ne laisse à aucun moment tomber son personnage principal qu’il accompagnera dans toutes ses douleurs. L’acteur de 83 ans livre une interprétation majeure qui marquera sa fin de carrière. The Father confirme également l’explosion de l’actrice anglaise Olivia Colman, star de la série The Crown et Oscar de la meilleure actrice dans La Favorite. L’interprète de la reine Elisabeth 2 envoie énormément de sympathie, reflet d’une personnalité bienveillante qui rayonne.

D’une grande réussite, The Father est une concentration d’émotions fortes, sous couvert d’une grande simplicité. Tout d’une french touch de qualité !

En savoir plus :

Antoine Corte