Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Laurence Bloch image Radio France
Laurence Bloch © Radio France / Christophe Abramowitz

Interview / Laurence Bloch : “Je suis fière que la première radio de France soit une station du service publique”

Dernière mise à jour : septembre 8th, 2023 at 11:24 am

L’ex-directrice de France Inter, promue directrice des antennes et de la stratégie éditoriale de Radio France, Laurence Bloch, explique, plus précisément, les prérogatives liés à ce titre à rallonge. Interview Bulles de Culture à l’occasion de la rentrée radio 2023.

Laurence Bloch : “Mon rôle consiste à veiller à la complémentarité des 7 antennes de Radio France”

Bulles de Culture : Comment est née votre passion pour la radio ?

Laurence Bloch : Pour moi qui suis passionnée par la psychanalyse, je trouve que grâce à la proximité de la voix, l’âme humaine passe sur les ondes. Les gens qui se livrent, le grain de la voix, le rythme, le silence, les accidents sonores me touchent beaucoup. Je suis fascinée par la radio car, à travers l’oreille, j’entends le monde.

Bulles de Culture : En quoi consiste la fonction de directrice des antennes et de la stratégie éditoriale de Radio France ?

Laurence Bloch : Pour toucher le plus grand nombre d’auditeurs, mon rôle consiste à veiller à la complémentarité des sept antennes du service public, tout en respectant la ligne éditoriale de chacune d’elles. France Inter n’est pas France Culture, France Culture n’est pas France Musique, France Musique n’est pas France Info, France Info n’est pas Mouv’ et Mouv’ n’est pas FIP.

“Les auditeurs aiment qu’on fasse appel à leur intelligence”

Bulles de Culture : Quelle est la ligne éditoriale de France Inter ?

Laurence Bloch : France Inter est une radio qui propose des émissions culturelles populaires de grande qualité. Son succès tient à la très grande exigence de ses programmes mais aussi à ses auditeurs qui aiment qu’on fasse appel à leur intelligence.

Bulles de Culture : Intervenez-vous dans l’élaboration de la grille des programmes de chacune des stations ?

Laurence Bloch : Non, la grille est fabriquée par son directeur ou sa directrice avec leurs équipes. J’en discute avec eux, mais je ne m’oppose que dans le cas d’une erreur stratégique majeure, comme la diffusion à 9 heures du matin sur France Culture d’une émission consacrée à la finance. Dans ce processus d’élaboration, je supervise en me limitant à l’écoute des propositions des uns et des autres.

Laurence Bloch : Êtes-vous intervenu dans la mise à l’écart de Patrick Cohen, qui avait été sollicité pour animer la matinale de France Info ?

Laurence Bloch : Dans le cadre de la complémentarité des antennes, c’était justement mon boulot d’exprimer ce que je pensais de ce choix. Suite à cet avis, la présidente a pris sa décision.

“Dans la Maison de la Radio, il y a des gens talentueux capables de transmettre leur savoir”

Laurence Bloch : Comme ex-directrice de France Inter, avez-vous des regrets ?

Laurence Bloch : Oui, beaucoup. Je me suis trompée, j’ai fait des erreurs, comme me séparer de gens que je n’aurais pas dû faire partir. Quand on a travaillé pendant quarante ans dans une maison comme Radio France, on accumule forcément des tas de regrets, mais en même temps, pour moi, diriger c’est décider, donc prendre des risques.

Bulles de Culture : Quelle est votre plus grande fierté ?

Laurence Bloch : Je suis fière que la première radio de France soit une station du service publique et que celle qui l’a propulsée au premier rang soit issue du personnel de la cette maison.

Cette personne [NDLR : Laurence Bloch] a débuté à 25 ans en portant son petit Nagra sur l’épaule. Du montage au mixage, elle a appris son métier pas à pas, avant de devenir l’adjointe de grands directeurs. Ce qui prouve que dans cette Maison de la Radio, il y a des gens talentueux capables de transmettre leur savoir.

Bulles de Culture : Pour vous, quel est le secret d’une bonne émission ?

Laurence Bloch : Tout dépend de son registre. Une émission d’actualité est différente d’une émission sur la philosophie. Dans tous les cas, elle doit être accessible, surprenante et toujours joyeuse.

Bulles de Culture : Êtes-vous fière d’avoir ouvert les portes de la radio à Léa Salamé ?

Laurence Bloch : Je suis surtout heureuse et très fière d’avoir travaillé avec elle car c’est une journaliste au talent indéniable.

En savoir plus :

Le Coincoin de Nicole

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.