enfr
Informations
Possessor_20190510_D22_AM_0004.NEF

Critique / « Possessor » (2020) de Brandon Cronenberg : Grand Prix à Gérardmer 2021

Dernière mise à jour : mai 25th, 2021 at 04:33

Possessor est le second long-métrage de Brandon Cronenberg après Antiviral. Le fils du grand cinéaste David Cronenberg remporte pour ce film avec Andrea Riseborough et Jennifer Jason Leigh ,le Grand Prix du jury du Festival de Gérardmer 2021. Le thriller fantastique est disponible en VOD depuis le 7 avril 2021, et en DVD depuis le 14 avril 2021. La critique et l’avis de Bulles de Culture. 

Synopsis :

Tasya Vos (Andrea Riseborough) travaille au sein d’une organisation secrète qui utilise une technologie neurologique de pointe à des fins criminelles : habiter le corps d’une personne dans le but de la pousser à tuer aux profits de clients très riches. Tout se complique pour Tasya lorsqu’elle se retrouve dans le corps d’un homme dont l’appétit pour le meurtre et la violence dépasse de très loin le sien… Au point de la déposséder de sa propre identité ?

Possessor, un film fantastique clivant entre galvanisation et ennui

Avec son père, Brandon Cronenberg aura été à bonne école ! Plutôt que de se détacher de l’univers de son ascendant, le réalisateur assume complètement le genre fantastique depuis ces débuts. Après avoir imaginé la vente et l’injection d’un virus ayant infecté des célébrités dans Antiviral, Possessor s’attaque au transfert d’identité.

Fleurtant entre eXistenZ (1999) de son père, également avec Jennifer Jason Leigh et Matrix (1999), Possessor reprend les clés du fantastique en emmenant le spectateur dans une mise en scène très expérimentale à l’univers psychédélique torturé. Entre perte de repères et fantaisie iconique, le film joue sur l’annihilation des esprits en jouant sur les fausses identités et les pertes de repères schizophrènes.

En toile de fond, Brandon Cronenberg s’attaque cependant à l’une des plus grande peur du monde moderne, l’hyper surveillance par les nouvelles technologies. Dans Possessor, elles sont implantées partout. L’humain a même perdu le contrôle sur ces innovations qui sont capables de leur triturer le cerveau sans garantie de survie mentale.

A l’instar de la tueuse en proie aux remontées des pensées de son hôte, Possessor est ce film clivant dans lequel on est au choix galvanisé par cet univers morbide avec lumières chatoyantes, ou complètement ennuyé par ce trop plein d’effets de style caricaturaux tout droit tirés des films de genre des années 80…Ici, on n’aura pas réussi à s’introduire dans le spécimen…

En savoir plus :

  • Disponible en DVD/Blu-ray chez The Jokers depuis le 14 avril 2021
  • Disponible en VOD depuis le 7 avril 2021
Antoine Corte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.