enfr
Informations

Critique / « France » (2021) : fake news selon Bruno Dumont

Dernière mise à jour : septembre 3rd, 2021 at 09:04

Avec France, Bruno Dumont quitte son nord natal qu’il a l’habitude de filmer pour tirer à boulet rouge sur un système médiatique manipulateur. Léa Seydoux, en star du journal télévisé pour une chaine d’information, est l’icône de ce long métrage satirique passé par la compétition du Festival de Cannes 2021. La critique et l’avis de Bulles de Culture. 

Synopsis :

« France » (Léa Seydoux) est à la fois le portrait d’une femme, journaliste à la télévision, d’un pays, le nôtre, et d’un système, celui des médias.

France : une satire sur les coulisses des médias

Bruno Dumont prend ses galons de réalisateur engagé avec France. La scène d’ouverture s’attaque directement aux arcanes du pouvoir reprenant une conférence de presse bien réelle donnée par Emmanuel Macron à l’occasion de la crise des gilets jaunes montée par des plans de coupe tournés pour le film où Léa Seydoux, jouant une journaliste de guerre à sensation, interpelle avec véhémence le Président de la république.

Ce n’est pas un hasard si le cinéaste de Ma Loute choisit cette crise sociale pour commencer son long-métrage. Réalisateur du nord, le cinéaste a toujours tenu à mettre en avant les personnes à la marge, oubliées par les technocrates comme dans Ma Loute, suivant un fils aîné d’une famille de pêcheurs aux mœurs particulières. Ces invisibles de la société sont d’ailleurs ceux qui sont les plus touchés par l’influence néfaste de médias outranciers dépeints dans le film France, qui attisent la colère à coup d’images chocs pour mettre de l’huile sur le feu.

Pour parfaire sa critique, Bruno Dumont façonne un personnage, star de la télévision, faux et détestable. Ses reportages en immersion en zone de guerre sont en réalité des constructions chimériques tournées pour mettre en valeur sa propre personne. Celle qui est envoyée sur des conflits met en scène ses interventions en faussant le réel comme lorsqu’elle fait croire monter à bord d’un bateau de migrants alors qu’elle possède son propre embarcation privative, laissant les pauvres émigrés s’entasser dans des conditions précaires.

Critique / "France" (2021) : fake news selon Bruno Dumont 1 image
© Roger Arpajou

France est dotée de cette double personnalité inhérente aux métiers de l’image. Face à la caméra, la protagoniste est une belle femme, désirable, proche des téléspectateurs avec une belle côte de sympathie et d’empathie. Côté sombre, le personnage campé par Léa Seydoux est une professionnelle capricieuse, à laquelle son assistante, jouée par l’irrésistible Blanche Gardin, sert à la fois de nounou et de psy. La reporter est obsédée par son image, sa côté de popularité sur les réseaux sociaux, construisant sa propre carrière autour des avis Facebook.

Notre avis ?

Cependant, derrière ce protagoniste calibré pour être critique de ceux qui informent au quotidien, France tombe dans une hyperbole trop caricaturale. Les coulisses de cette presse qui déforme la réalité sont eux-mêmes déformées par un film trop fantasque. Les filtres proprets de la caméra de Dumont, aux couleurs vives, laissent apparaitre un pastiche poussif d’une télévision américanisée à la Fox News. En ligne de mire, Bolloré doit serrer les dents. Détenteur de la chaîne de télévision CNEWS, son réseau de télévision est l’archétype du concept du média racoleur, critiqué dans le long métrage.

Pour le reste, Bruno Dumont se perd dans un montage qui étire le film inutilement pour une durée finale de 2h15, là où le scénario aurait été plus efficace avec 45 minutes de moins.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 25/08/2021
  • Distribution France : ARP Sélection
Antoine Corte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.