enfr
Accueil / MUSIQUE / ALBUMS / EP / [Critique] « Norman Fuckin Rockwell! » (2019) : Lana Del Rey revient belle, épurée et toujours vaporeuse
Lana Del Rey album Norman Fucking Rockwell!
© D.R.

[Critique] « Norman Fuckin Rockwell! » (2019) : Lana Del Rey revient belle, épurée et toujours vaporeuse

On en a beaucoup parlé le 30 août 2019 et les jours qui ont précédé : Lana Del Rey avait décidé de terminer les vacances d’été en offrant un tout nouveau disque à ses fans : Norman Fuckin Rockwell! Les commentaires médias sont excellents. Bulles de Culture l’a également écouté. Notre avis et critique musique.

Norman Fuckin Rockwell! : Lana Del Rey rend hommage à l’Amérique

Bulles de Culture aime Lana Del Rey et se réjouissait d’écouter Norman Fuckin Rockwell!, sa cinquième galette. Comme nous l’avions souligné dans notre critique de Lust For Life, le précédent, c’est un peu toujours la même chose avec elle mais le charme opère toujours. Le disque Norman Fuckin Rockwell! est un clin d’œil clair et assumé à l’Amérique fantasmée de la fin du XXe siècle dont ce Norman Rockwell, en tant que peintre figuratif, fait partie.

Cet album symbolise son besoin impérieux de créer et celui-ci ne s’est visiblement pas éteint : Lana Del Rey a récemment confié qu’un nouveau album — dont elle est déjà sûre du titre — sera commercialisé dans les douze prochains mois.

Homogène sans être renversant

Norman Fuckin Rockwell! est un disque plaisant et homogène. Il est idéal pour dissiper une ambiance de tranquillité chez soi vu que l’artiste a opté pour le dépouillement et l’épure. Elle met son cœur à nu. Lana Del Rey a bien sûr déjà pris plus de risques par le passé — notamment sur les titres de ses deux premiers albums — mais l’auditeur ne doit pas bouder son plaisir car ce Norman Fuckin Rockwell! contient de véritables pépites comme Doin’ Time (la chanson-miroir du tube Summertime Sadness), California et The Greatest. Cette dernière tient la note, se révèle concentrée et touchante… mais d’autres titres de cet opus passeront à la trappe de notre oreille une fois entendus.

Pas grave, l’artiste propose un véritable disque-concept avec un nouveau look sur la pochette et un très beau vinyle (déjà épuisé) entièrement bleu. Ce nouvel album qui sera défendu sur scène à Paris fin février 2020.

En savoir plus :

  • Norman Fuckin Rockwell! de Lana Del Rey est disponible depuis le 30 août 2019 sur les labels Polydor/Interscope Records
  • Lana Del Rey montera sur la scène de l’AccorHotels Arena (Paris, France) le 23 février 2020

Luigi Lattuca

Rédacteur / Editor chez Bulles de Culture
Journaliste culturel fasciné par les comportements humains, aimant se retrouver défendant le ciné en solo et se délectant aussi de séries télé et d'essais percutants.

TOP 3 TV : "Desperate Housewives" (2004-2012), "Revenge" (2011-2015), "2 Broke Girls" (2011-...)
TOP 3 Cinéma : "Batman, le défi" (1992), "La Belle et la Bête" (1991), "8 Femmes" (2002)
TOP 3 Littérature : "Le bilan de l'intelligence" (1935) de Paul Valéry, "Robert des noms propres" (2002) d'Amélie Nothomb, "A nous deux, Paris !" (2012) de Benoît Duteurtre

Site personnel : Les caprices de Luigi
Luigi Lattuca

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.