//insérer vidéo facebook
// code Google Analytics
enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / FILMS / TELEFILMS / [Critique & Interview] « La Soif de vivre » (2016) : L’alcoolisme, un combat permanent
La Soif de vivre Elena Pearl Hassan et Lorenzo Gabriele image 2
© Stéphane CAMI / FLACH FILM PRODUCTION / FTV

[Critique & Interview] « La Soif de vivre » (2016) : L’alcoolisme, un combat permanent

Diffusé sur France 2 le mercredi 7 février 2018, La Soif de vivre de Lorenzo Gabriele décrit les dégâts de l’alcoolisme sur une famille à travers le regard d’un enfant. L’avis de Bulles de Culture sur ce téléfilm social et notre rencontre avec la coscénariste Elena Pearl Hassan au Festival des Créations Télévisuelles de Luchon 2017.

Synopsis :

Lisa (Claire Keim), mère de Thomas (Hélie Thonnat), 11 ans, et d’un bébé, se laisse petit à petit submerger par son alcoolisme. L’amour est présent mais le tabou de cette maladie plonge la famille dans un véritable mal-être. Thomas est la seule personne à s’occuper de sa petite sœur tandis que plus rien ne compte pour sa mère en dehors de son addiction. Comment Thomas va-t-il interpréter des problèmes d’adultes qui le dépassent ? Lisa va-t-elle réussir à se prendre en main et trouver la force d’affronter sa maladie pour tenter d’en guérir ?

La Soif de vivre : Une addiction vue à travers ceux qui en souffrent

Sujet peu abordé dans les fictions, l’addiction à l’alcool touche pourtant de nombreuses personnes et leur entourage. 49 000 décès par an seraient même dus à la  consommation excessive d’alcool, selon le Ministère des Solidarités et de la Santé. Et c’est donc les problèmes liés à cet usage nocif et ses conséquences sur une famille qui est abordée par le téléfilm La Soif de vivre. Mais l’originalité de cette fiction est qu’elle ne se place pas comme souvent du point de vue de l’alcoolique mais  c’est à travers le regard et l’amour d’un fils pour sa mère que cette lente descente en enfer nous est contée. « Ce qui m’intéressait était vraiment le point de vue de l’enfant, nous a confié la coscénariste Elena Pearl Hassan. Quand on est enfant et qu’on a une famille dysfonctionnelle mais où il y a malgré tout plein d’amour et de tentatives, comment fait-on pour prendre les rennes de sa famille, pour continuer à aimer cette mère, pour essayer de comprendre et pour survivre malgré la violence que cela implique ? Et comment fait-on aussi pour ne pas juger sa mère alcoolique et l’accepter comme elle est ? » C’est donc par le biais de ceux qui souffrent que cette douloureuse histoire nous est racontée.

Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Les derniers articles par Jean-Christophe Nurbel (tout voir)

    Laisser un commentaire