//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / Ant-Man (2015), un bug dans la recette Marvel…

Ant-Man (2015), un bug dans la recette Marvel…

305731C’est en ce mois de juillet que Marvel Studio a choisi de dégainer son traditionnel blockbuster estival. L’année dernière, James Gunn avait fait exploser le box-office en mettant en avant une équipe de bras cassés intersidéraux menée par un raton laveur un brin sociopathe avec le très réussi Les Gardiens de la Galaxie (2014). Bienvenue dans l’infiniment petit avec Ant-Man !

 

Synopsis : Petit truand sans envergure mais au grand coeur, Scott Lang (Paul Rudd) voit l’occasion de se racheter une conduite lorsqu’il est contacté par Hank Pym (Michael Douglas), un savant ayant créé un costume permettant de rapetisser à la taille d’un insecte. Sous le pseudonyme de Ant-man et sous les ordres du Dr. Pym, Scott va tout mettre en œuvre pour éviter une menace mondiale.

 

Une énième « Origin Story »

419207
@ The Walt Disney Company France

Avec Ant-Man, les studios Marvel concluent la deuxième phase de leur grand plan « Marvellien » établi il y a déjà plusieurs années. La phase 1 rassemblait un ensemble de films dédiés aux futurs Avengers avec à chaque fois un scénario similaire qui faisait émerger un héros au sein d’un protagoniste marginal et qui finissait par se retrouver à lutter contre un ennemi aux pouvoirs similaires. La phase 2 a permis de proposer des histoires plus ambitieuses et mieux écrites (Captain America 2 et Les gardiens de la Galaxie en tête) renouvelant ainsi la narration habituelle.

Malheureusement, avec l’introduction d’Ant-Man, les auteurs sont maladroitement replongés dans les vices et les clichés inhérents aux « Origin Story »… Le vil homme d’affaire qui veut voler les pouvoirs d’un scientifique génial ? Check. La découverte et l’acclimatation de pouvoirs incontrôlables par le biais d’un montage fun et énergique ? Check. Etc…

Nombreux sont donc les écueils sur lesquels se heurtent le scénario. La déception est d’autant plus grande que les auteurs ont proposé un cadre et des protagonistes suffisamment originaux pour éviter cette écriture éculée. L’histoire donne l’impression d’un retour en arrière alors qu’elle promettait beaucoup.

Une réalisation peu inspirée

051988.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx
© The Walt Disney Company France

Paradoxe incroyable du film, malgré son sujet complètement barré et ultra prometteur, le film se contente d’une réalisation effroyablement classique. La caméra s’engonce dans des couloirs et des espaces clos sans jamais réussir à refléter le gigantisme que doit ressentir le personnage principal. Si certains moments de bravoure arrivent à sortir du lot et embrassent un peu la folie créatrice que permet un tel concept (on pensera notamment au héros lorsque celui-ci passe à un stade moléculaire), le film demeure globalement peu ambitieux.

Il y a fort à parier que le projet originel mené par Edgar Wright, débarqué du projet à quelques semaines du tournage pour « différents artistiques » aurait été maintes fois plus fou et visuel que le résultat proposé.

Une pièce sympatique mais facultative du puzzle Marvel

434833.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx
© The Walt Disney Company

Comme tout film Marvel Studios, le film reste regardable et le spectateur saura toujours retirer du plaisir à divers endroits du film. Malheureusement, au regard des nouveaux standards qu’a su imposer le studio avec ses derniers films, le métrage pourra paraître un peu plus fade et les divers connexions avec l’univers Marvel feront tout au plus sourire le spectateur qui sort à peine d’un gigantesque cross-over avec L’Âge d’Ultron.

Pour conclure Ant-Man est un divertissement regardable mais qui peine à égaler les possibilités qu’offrent son sujet, plaçant ainsi les scénaristes dans la peau de leurs héros face à un concept beaucoup trop gros pour eux.

Malgré tout, on trépigne d’impatience de voir Ant-Man entre les mains des frères Russo pour Captain America: Civil War

 

En savoir plus:

 

Check Also

Affiche Walk with me

[CRITIQUE] « Walk with me » (2017) de Lisa Ohlin

Walk with me (De standhaftige) de Lisa Ohlin est un film sentimental nordique traitant de …

[CRITIQUE] « Baby Driver » (2017) : Edgar Wright à 200 à l’heure !

On savait qu’Edgar Wright en avait sous le capot. Mais avec son nouveau film Baby Driver, …

Laisser un commentaire