enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Trois fois rien affiche film cinéma

Critique / « Trois fois rien » (2022) de Nadège Loiseau

Dernière mise à jour : mai 12th, 2022 at 10:45

Trois fois rien de Nadège Loiseau sort dans les salles de cinéma le mercredi 16 mars. Pour son second film, la réalisatrice parle de précarité sous l’angle de la comédie. Le sujet est singulier et original mais l’écriture du long métrage montre des faiblesses. La critique et l’avis film de Bulles de Culture.

Synopsis :

Brindille (Philippe Rebbot), Casquette (Antoine Bertrand) et La Flèche (Côme Levin) vivent comme ils peuvent, au jour le jour, dans le bois de Vincennes. Mais leur situation précaire devrait changer du tout au tout le jour où ils gagnent au Loto. Encore faut-il pouvoir encaisser l’argent, car sans domicile, pas de carte d’identité à jour et sans compte bancaire, pas de paiement !

Trois fois rien, une comédie traitant de précarité

Trois fois rien photo film critique avis 2022
© Caroline Dubois

Il y a cinq ans, Nadège Loiseau réalisait son premier long métrage, Le Petit Locataire, dans lequel une quadragénaire, bientôt quinqua, jouée par l’irrésistible Karin Viard, apprend qu’elle est enceinte au grand damne de son mari, interprété par Philippe Rebbot. Pour son second film, Trois fois rien, la cinéaste de 45 ans fait de nouveau appel au comédien à la casquette ainsi qu’à l’acteur canadien Antoine Bertrand, en leur adjoignant un troisième comparse, Côme Levin, déjà aperçu dans Gangsterdam ou Papi-Sitter.

Le trio forme à l’écran une joyeuse bande de SDF qui se sont rencontrés dans les bains publics et affrontant les difficultés de la vie avec courage. Ils rêvent de voyages, à tel point que leur sac à dos contient un atlas permettant de s’évader durant les nuits froides. Un jour, les trois fanfarons gagnent une modique somme au Loto. Un parcours du combattant commence pour pouvoir encaisser le chèque, et ce sans la possibilité d’ouvrir un compte en banque.

Cette comédie singulière s’attaque au sujet dur de la précarité, thème dont d’habitude on ne rit pas. Les situations comiques autour de la vie singulière de ces SDF, plaisantant par exemple sur le manque d’intimité des murs en toile de la tente Quechua plantée en plein Bois de Boulogne, font le charme de Trois fois rien. Les moments ubuesques n’empêchent pas quelques tendres moments, donnant la possibilité de verser une petite larme.

Un trio touchant dans la veine des Inconnus

Trois fois rien photo film critique avis 2022
© Caroline Dubois

Ce trio très touchant, aux liens presque fraternels, n’est pas sans rappeler les membres de l’iconique troupe des Inconnus dans Les Trois frères, surtout quand les trois joyeux lurons se retrouvent à crier dans le métro qu’ils ont gagné au Loto (plus que 100 patates !).

Trois fois rien écorne également avec dérision une administration française, embourbée dans les paperasses. Les protagonistes sont englués dans un parcours du combattant impossible pour toucher leur argent. Pour encaisser un chèque, il faut un compte bancaire, mais pour ouvrir un compte bancaire, il faut une adresse fixe … difficile pour des personnes sans domicile, comme si la précarité leur collait à la peau dans un système qui n’est pas pensé pour les marginaux. A la mairie pour obtenir des papiers, l’administratrice ne donne guère d’espoir à Brindille, Casquette et La Flèche quant à la possibilité d’obtenir rapidement leur carte d’identité.

Trois fois rien révèle ses faiblesses dans l’écriture des dialogues, avec des blagues pas toujours inspirées et des situations trop abruptes, surtout lors de la résolution finale. Nadège Loiseau et son co-scénariste, Niels Rahou, ont été également bien mal inspirés pour le personnage de Nadia (Émilie Caen), adjuvant du trio travaillant pour la caisse des jeux, aux traits naïfs et agaçants, dont la relation qu’elle finit par tisser avec les trois comparses est difficile à croire.

Notre avis ?

Trois fois rien est une comédie qui parle de misère sociale sous un angle joyeux. Il se dégage du film un vent de fraternité qui fait du bien. Néanmoins, la concrétisation de l’idée amène à des situations comiques bancales qui auraient mérité une écriture plus soignée.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 16/03/2022
  • Distribution France : Le Pacte
Antoine Corte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.