enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Un cœur pour ma fille de Steffen Weinert image film cinéma
© SWR/Oberon Film/Gabriel Lobos

Critique / « Un cœur pour ma fille » (2018) de Steffen Weinert

Un cœur pour ma fille (Das Leben meiner Tochter) est le deuxième long métrage de Steffen Weinert avec Christoph Bach, Maggie Valentina Salomon, Alwara Höfels, Barbara Philipp et André M. Hennicke à la distribution. La critique et l’avis film de Bulles de Culture sur ce drame portant sur la problématique du déficit de dons d’organes et diffusé sur ARTE le vendredi 12 juin 2020.

Synopsis :

Victime d’un infarctus à seulement 8 ans, Jana (Maggie Valentina Salomon) a besoin d’une greffe de cœur. Selon les statistiques, l’attente est d’environ huit mois. Mais un an plus tard, la petite fille n’a toujours pas de donneur. Au fur et à mesure que le temps passe, ses chances de survie s’amenuisent…

Un cœur pour ma fille : le drame d’une famille confrontée à la maladie cardiaque d’un enfant

Un cœur pour ma fille de Steffen Weinert image film cinéma
© SWR/Oberon Film/Gabriel Lobos

Avec un tournage en Allemagne (dans les villes de Fribourg, Bad Krozingen et Schramberg dans le land de Bade-Wurtemberg) et en Roumanie (dans la ville de Bucarest), une image de Gabriel Lobos, un montage de Ramin Sabeti, une musique originale de Matthias Sayer et Tim Ströble, un scénario et une réalisation de Steffen Weinert, le long métrage Un cœur pour ma fille nous plonge dans le drame d’une famille confrontée à la maladie cardiaque d’un enfant.

En effet, après une première alerte d’apparence anodine (vomissements), Jana, huit ans, est hospitalisée d’urgence à cause de graves problèmes respiratoires. Son état de santé stabilisé, le verdict médical tombe : elle est atteinte d’une myocardite aiguë et le seul moyen de la guérir est une transplantation cardiaque.

Un an plus tard, Jana n’est plus une petite fille comme les autres. En effet, toujours dans l’attente d’un donneur d’organe, elle doit vivre 24h/24 avec une assistance respiratoire sous la forme d’une grosse machine à roulettes qu’elle emmène partout avec elle. Interprétée par la touchante comédienne Maggie Valentina Salomon, elle a conscience de son état et se prépare à une mort que son père, campé par l’acteur Christoph Bach (vu dans la série Heavy Water War : les soldats de l’ombre), refuse par contre d’envisager.

Mais alors qu’au fil de temps, le doute de trouver un coeur à temps augmente, les parents de la petite Jana se retrouvent confronter à un choix impossible dans le film Un cœur pour ma fille : jusqu’où sont-ils prêts à aller pour sauver leur enfant ?

Un film émouvant et sensible sur le manque de dons d’organes

Un cœur pour ma fille de Steffen Weinert image film cinéma
© SWR/Oberon Film/Gabriel Lobos

Si pour la mère Natalie, interprétée par l’actrice Alwara Höfels (vu dans la série Tatort), il faut faire confiance au personnel médical, representé par la médecin référente jouée par la comédienne Barbara Philipp (vue également dans la série Tatort), attendre et aider leur fille à vivre cette douloureuse épreuve le mieux possible, le père Micha est de plus en plus tenté de chercher leur salut dans l’illégalité et se rapproche d’une agence à l’étranger. Mais quand celle-ci le recontacte en lui annonçant avoir trouvé un coeur pour sa fille, il doit se décider aussitôt. Mais s’il franchit le pas, les questionnements éthiques et moraux que soulèvent ces trafics d’organes et de transplantations illégales vont très vite affluer.

Notre avis ?

Porté par une écriture, une réalisation et un casting convaincant, Un cœur pour ma fille est un film émouvant et sensible qui nous fait partager le drame vécu par une famille impuissante face au manque de dons d’organes pour soigner leur enfant malade. « En tant que spectateur, vous êtes confronté à la même question que Micha, a confié ainsi l’auteur-réalisateur Steffen Weinert dans le dossier de presse allemand du film, à combien de limites morales et éthiques êtes-vous prêt à dépasser pour sauver la vie de votre enfant ? (…) Combien de mal est justifiable pour réaliser quelque chose de bien ? »

En savoir plus :

  • Un coeur pour ma fille est diffusé sur ARTE le vendredi 12 juin 2020 à 20h55, puis le mercredi 24 juin 2020 à 13h35. Le film est également diffusé en streaming et disponible en replay sur ARTE.TV

Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Un commentaire

  1. Film très convaincant qui relate bien la réalité des faits

    , le 22 juin 2020 sera la journée nationale des dons d’organes, je me permets de porter à votre connaissance mon projet qui résume ce que nous pourrions faire pour augmenter le don d’organes,cette journée est propice pour informer nos concitoyens et faire évoluer ce concept né dans notre région.J’ai eu l’occasion d’en parler avec nos hommes politiques.
    Mesdames et Messieurs , offrir nos organes est un acte généreux et humain, quelle serait notre position si demain nous défendrions le projet sur le don d’organes(voir le lien ci-dessous).
    Offrir nos organes est un acte que tout être humain devrait suivre et:
    La question fondamentale que nous devrions nous poser est :
    . En offrant nos organes nous sauvons des vies tout de suite Et si dans l’avenir un être cher, notre enfant par exemple, ait besoin d’une transplantation, il doit s’inscrire sur la liste d’attente déjà très longue, il continuera de souffrir et attendra impuissant la mort s’approcher. Ce n’est pas ce que nous voulons! AVEC MON CONCEPT OFFRIR SES ORGANES C’EST AUSSI OUVRIR UN COMPTE COURANT À CEUX QUE NOUS AIMONS et qu’ils puissent se servir en cas de transplantation.Je me tourne vers les 31 % d’hésitant en leur montrant d’autres perspectives et pour les 69 % de donneurs, une joie grandissante.Pour cela il faudrait modifier la loi Cavaillet et créer le registre national du « OUI » de manière que chaque donneur en s’inscrivant,puisse inscrire également trois personnes de son choix et qu’elles soient d’une priorité absolue en cas de transplantation après que nous ayons offert nos organes. Il est écrit :DONNE et il te sera DONNÉ . Demain avec ce concept l’État pourra offrir un organe aux personnes nommées .Les donneurs seront nettement supérieurs car ils auront le sentiment d’une équité justifiée.Ce seront des milliers de vies sauvées en plus chaque année.Les économies que va engendrer l’ETAT, chaque année, seront colossales.Ce concept est le seul aujourd’hui qui réunissent le DONNEUR ,le RECEVEUR et l’ÉTAT dans un contexte de GAGNANT -GAGNANT .Cela permettra aussi de s’entraider les uns les autres en cas de transplantation. Cordialement Salvatore Messina.

    https://youtu.be/XR2MTWYPGBs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.