enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Ramdam de Zangro affiche téléfilm

Critique & Interviews / « Ramdam » (2019) de Zangro

Projeté au Festival de Luchon en 2020, Ramdam est une comédie de Zangro sur un sujet souvent sensible en France : l’Islam et les mosquées. La critique et l’avis de Bulles de Culture sur ce téléfilm diffusé sur ARTE le vendredi 29 mai ainsi que notre interview de l’équipe.

Synopsis :

Quand Amine (Lyes Salem), brillant professeur d’histoire des civilisations à Bordeaux, est courtisé par une université à Boston, il décide de partir s’installer aux États-Unis avec sa femme (Thaïs Kirby) et ses enfants. Mais il doit d’abord régler la vente d’une maison de famille à Saint-Marsain, village du Sud-Ouest où il a grandi et où réside encore son père, Rachid (Sid Ahmed Agoumi), président du club de rugby local, ainsi que sa belle-mère (Michèle Brousse). Lorsqu’il croise par hasard Jemel (Djemel Barek), un ami d’enfance devenu boucher et imam de la petite mosquée de Saint-Marsain, Amine découvre que son père a acheté les murs du local afin de le convertir en discothèque pour fêter les fins de matchs, condamnant de fait la mosquée…

Ramdam : « faire une comédie dans une mosquée »

Ramdam de Zangro image téléfilm
© Bien ou Bien Productions

Avec un tournage en région Nouvelle Aquitaine (Bègles, Bordeaux, Cenon, Cestas, Lormont, Mérignac et Villenave d’Ornon), un scénario de Zangro, Nacim Mehtar et Fouad Saanadi (imam dans la vraie vie) — les scénaristes Vincent Poymiro et David Elkaïm (série Ainsi soient-ils) ainsi que les auteurs Céline et Martin Guyot ont également apporté leurs regards à différents degrés sur l’écriture —, une image de Laurent Brunet, un montage de Stéphane Mazalaigue, une musique originale de Nicolas Nocchi et une réalisation de Zangro, la fiction unitaire Ramdam invite à poser un regard loin des a priori clivants mais plus réaliste et décomplexé sur le fonctionnement d’une mosquée et le rôle d’un imam. « L’idée était de faire une comédie dans une mosquée, toucher aux sujets les plus crispants et en faire une comédie, a ainsi expliqué l’auteur-réalisateur Zangro. La comédie rassemble. A travers le rire, on peut réunir des oppositions et des positions différentes. (…) A travers le personnage, on découvre les dessous d’une mosquée, le rôle d’un imam. On s’aperçoit que le rapport psychologique et humain est beaucoup plus important que le religieux ».

L’autre axe comique du film Ramdam est le choix de situer le récit dans le Sud-Ouest de la France, terre de rugby. « Le rugby permettait le contraste et de fédérer l’esprit de terroir, nous a ainsi dit Zangro. Je voulais que ce soit du Fernandel dans la mosquée avec des histoires de guerre de clochers et un côté franchouillard quand ils ont tous leurs maillots devant la télé pour soutenir leur équipe. L’idée était de changer les représentations. »

D’une websérie à un téléfilm

Ramdam de Zangro image téléfilm
© Bien ou Bien Productions

Et pour réussir à porter sur petit écran son désir de décrire de manière réaliste les mosquées ouvertes et associatives, l’auteur-réalisateur Zangro a notamment réalisé À part ça tout va bien, une websérie de sketchs sur l’islam, avant de développer initialement Ramdam — et notamment avec l’imam et coscénariste Fouad Saanadi, qui nous a confié que cette fiction est « inspirée du vécu avec des personnages qui existent vraiment » — sous la forme d’un pilote de série qui avait été primé au Festival de la Fiction TV de La Rochelle (meilleure série de 26 minutes) en 2017.

Notre avis ? Pari réussi pour cette sympathique et originale comédie, portée par un Lyes Salem parfait en imam malgré lui, qui est parvenue à conjuguer islam et comédie. Et l’interprète principal du téléfilm de conclure : « Le personnage d’Amine désacralise la mosquée, la religion, la communauté, la profession et permet d’en rire ».

Propos recueillis au Festival de Luchon 2020 le vendredi 7 février.

En savoir plus :

  • Ramdam est diffusé sur ARTE le vendredi 29 mai 2020 à 20h50, puis le jeudi 25 juin 2020 à 13h35. Le téléfilm est également diffusé en streaming et disponible en replay sur arte.tv
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You cannot copy content of this page