enfr
Informations
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Le diable au cœur (2019) de Christian Faure photo téléfilm
© GILLES SCARELLA / FTV

Critique & Interviews / « Le diable au cœur » (2019) de Christian Faure

Primé au Festival de Luchon en 2020 et diffusé sur France 2 le mercredi 9 décembre, Le diable au cœur est un téléfilm de Christian Faure avec Zabou Breitman, Yvon Back, Maxence Danet-Fauvel, Félix Lefebvre et Lula Cotton Frapier à la distribution. L’avis et la critique de Bulles de Culture ainsi que notre interview de l’équipe.

Synopsis :

Catherine Borowiak (Zabou Breitman), la cinquantaine, est directrice d’une agence de liberté conditionnelle. Alors qu’elle est en charge du dossier de Hugo (Maxence Danet-Fauvel), un jeune homme de vingt ans récemment sorti de prison, elle laisse s’installer entre eux une relation à haut risque…

Le diable au cœur : « une vraie tragédie avec le côté toxique d’une relation qui détruit toute une famille »

Le diable au cœur (2019) de Christian Faure photo téléfilm
© GILLES SCARELLA / FTV

Avec un tournage dans la ville du Havre et ses environs — « Il y avait le côté provincial du Havre que j’aimais bien, nous a confié le réalisateur Christian Faure. C’est une histoire qui prend beaucoup plus de poids en province, qui est beaucoup plus violente parce que son mari et elle [NDLR : le personnage principal joué par Zabou Breitman] sont connus socialement et il y a une proximité qui rend les choses plus fortes » —, un scénario de Bernard Minier et Laura Muñoz — Pour Zabou Breitman, « le scénario [NDLR : qui est d’ailleurs le premier scénario de Bernard Minier pour la téélvision] traite un sujet compliqué avec une forme de crudité » —, une image de Pascal Gennesseaux, un montage d’Isabelle Dedieu, une musique originale d’Armand Amar« Je voulais une ambiance tendue avec quelque chose de lourd, pesant », nous a dit Christian Faure — et une réalisation de Christian Faure, Le diable au cœur est un thriller psychologique sur une femme mariée et mère de famille dont la vie et celle de sa famille vont vaciller puis basculer le jour où elle va succomber aux charmes d’un homme beaucoup plus jeune qu’elle.

« C’est Laura Muñoz [NDLR : la coscénariste du film] qui a eu l’idée de départ de cette femme de cinquante ans qui travaille dans un SPIP (Service pénitentiaire d’insertion et de probation) et se laisse séduire par un jeune homme avec un bracelet autour de la cheville », nous a dit le coscénariste Bernard Minier. Et Laura Muñoz de poursuivre : « Le personnage de Catherine [NDLR : interprété par Zabou Breitman] est né à partir de la situation et c’est la manière dont elle va réagir à celle-ci qui est le plus intéressant car on a plus l’habitude de voir des personnages masculins dans ce type de situations ».

Et c’est ce qui est intéressant dans ce téléfilm, c’est que le personnage joué par Zabou Breitman, qui est pourtant présentée comme ayant un vie équilibrée et épanouie, va se laisser complètement manipuler par le jeune homme joué par Maxence Danet-Fauvel.

« Ce qui m’a plus, c’est l’originalité du sujet, nous a ainsi expliqué le réalisateur Christian Faure. C’est une vraie tragédie avec le côté toxique d’une relation qui détruit toute une famille, qui avait l’air apparemment tout à fait banal et normal. Je trouvais intéressant de voir comment des gens s’enferment dans le mensonge : à partir du moment où ils ont tous mis un pied dans le mensonge, ils ne peuvent plus revenir en arrière et ça va les entraîner vers quelque chose d’extrêmement dramatique ».

Un thriller psychologique singulier et prenant

Le diable au cœur (2019) de Christian Faure photo téléfilm
© GILLES SCARELLA / FTV

Côté casting, Zabou Breitman incarne avec sensibilité dans Le diable au cœur la cinquantenaire Catherine Borowiak qui va vivre une relation malsaine avec un jeune homme manipulateur. « J’ai trouvé ça très beau cette femme d’une cinquantaine d’années, nous a confié Zabou Breitman, qui a une vie cousue de fil blanc avec son mari, son fils, et qui retrouve, à un moment donné, un moment de jeunesse, d’insouciance, de danger, d’aventure. (…) Elle le sauve [NLDR : le personnage de Hugo] — c’est son boulot — et c’est très intéressant le moment où ça bascule ailleurs, au moment où elle se perd ».

Face à elle, le jeune Maxence Danet-Fauvel (Skam France, Grand Hôtel) offre un visage complexe au personnage de Hugo, à la fois machiavélique et dangereux mais aussi gentil à certains moments. « Maxence Danet-Fauvel a quelque chose de dérangeant dans le regard, dans le visage et je voulais ce côté un peu ange maudit », nous a confié Christian Faure.

A leurs côtés, mentionnons également Yvon Back dans le rôle de Paul Borowiak, le mari juge de Catherine — « Avec ses lunettes,  il a un côté un peu raide que je trouvais bien pour un juge », nous a glissé Christian Faure —, Félix Lefebvre dans celui de Félix Borowiak, le fils de Catherine et Paul et Lula Cotton Frapier (Skam France) dans celui de la soeur de Hugo.

Notre avis ?

Récompensé du Prix du meilleur espoir masculin pour Maxence Danet-Fauvel et Félix Lefebvre lors du Festival de Luchon en 2020, Le diable au cœur est un thriller psychologique singulier et prenant jusqu’à son dénouement final. Son écriture originale, sa réalisation délicate et son casting réussi donnent lieu notamment à de nombreuses scènes marquantes telles que la scène d’anniversaire qui fait basculer le récit, la violente scène des toilettes ou la séquence à la limite du documentaire de la pose du bracelet électronique — « Quand on l’a écrite [NDLR : la séquence de la pose du bracelet], pour moi, il fallait absolument qu’elle soit réaliste, conforme à la réalité, nous a expliqué Bernard Minier. On ne voulait surtout pas tricher sur ce plan-là ».

Enfin, pour conclure, à propos de la fin, Bernard Minier nous a appris que le titre du film était initalement O+, en référence au groupe sanguin : « Parce que la réaction de la famille à la fin,..

Afficher le spoiler de la fin du téléfilm Le diable au coeur
… c’est : ‘Nous sommes du même sang’. Au bout du bout, le sang prend le dessus sur la passion, la famille prend le dessus. Au départ, il y avait aussi une scène où toute la famille donnait son sang parce qu’ils avaient le même groupe sanguin ».

Propos recueillis au Festival de Luchon les mecredi 5 et samedi 8 février 2020.

En savoir plus :

  • Le diable au cœur est diffusé sur France 2 le mercredi 9 décembre 2020 à 21h05. Le téléfilm est également diffusé en streaming et disponible en replay sur France.tv
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Un commentaire

  1. Très bon téléfilm.
    Mais, je trouve la fin la fin un peu tirée par les cheveux dans sa conclusion, peut être qu’une suite aurait due s’imposer. Ce n’est que mon humble avis. .
    Bonne interprétation de Zabou et de Maxence.

    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.