enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Peninsula critique avis film photo
© ARP SELECTION

Critique / « Peninsula » (2020) de Sang-Ho Yeon

Malgré le couvre feu et contrairement aux premières annonces, Peninsula de Sang-Ho Yeon sort bien dans les salles de cinéma le 21 octobre 2020. Cette suite qui se déroule quatre ans après Dernier train pour Busan est très attendue par les fans du premier opus. La critique et l’avis de Bulles de Culture sur ce film de zombies en sélection officielle Cannes 2020. 

Synopsis :

Quatre ans après Dernier train pour Busan, il ne reste que des zombies dans la péninsule. Un groupe de soldats forcés d’y retourner découvrent que des survivants non contaminés se sont regroupés dans une bande bien plus dangereuse que les zombies…

Peninsula, pastiche de blockbuster

Peninsula critique avis film photo
© ARP SELECTION

Il y a 4 ans, Dernier train pour Busan faisait sensation en séance de minuit au Festival de Cannes. Le film sud-coréen à la sauce auteure renouvelait le cinéma de genre en confinant dans un train des pauvres passagers qui devaient lutter pour leurs survies face à des zombies surexcités.

Dans cette suite annoncée, le phénomène prend une dimension macro. Plus question en effet d’un lieu restreint, même les premières minutes du long métrage peuvent laisser penser que l’action se déroulera une nouvelle fois en mode clos dans un bateau infesté par les morts. L’histoire prend de l’ampleur à travers Peninsula puisque la Corée du Sud, la fameuse péninsule visée par le titre, se retrouve isoler pour tenter d’endiguer la mystérieuse épidémie transformant les hommes en zombies. Des investisseurs mandatent alors un groupe armé pour récupérer une cargaison de billets laissée dans un convoi en plein milieu de la zone infestée. La mission, qui doit théoriquement ne durer qu’une seule nuit, va évidemment capoter.

En détournant l’âme du premier film pour une grande fresque d’action, Peninsula devient un pastiche de blockbuster auquel il manque des moyens financiers qui se font sentir cruellement. Inspiré de la mise en scène des films de George Miller, la course poursuite de Mad Max en premier lieu, les rouages techniques du film de Sang-Ho Yeon ne rivalisent pas avec le chef d’œuvre du réalisateur australien. Véritables faiblesses de Peninsula, les scènes d’action tournées sous écran vert sont des stéréotypes d’esthétiques de jeux vidéo. On ne voit que les défauts des images de synthèse qui enlèvent du coup tout réalisme à l’image.

Ni l’esprit, ni la technique de Dernier train pour Busan

Peninsula critique avis film photo
© ARP SELECTION

Au niveau du scénario, l’histoire arrive parfois à mettre en tension, utilisant quelques ficelles de The Dark Knight Rises de Christopher Nolan. La péninsule isolée est une sorte de Gotham City à grande échelle où personne ne peut ni rentrer, ni sortir. Perdus au milieu de zombies, des survivants bienveillants se cachent pour survivre. Mais une mafia s’est créée, composée d’hommes arrivistes et en recherche de pouvoirs. Ces derniers, dans un processus régressif, s’adonnent aux pires atrocités, comme organiser des jeux du cirque avec des prisonniers devant combattre sans aucune arme des zombies. Peninsula regorge d’un discours peu retord, déjà bien essoré par la série Walking Dead, sur le fait que le premier ennemi de l’homme, c’est lui-même !

Peninsula pêche à trop vouloir rivaliser avec les films de studios. Le point négatif principal réside peut-être dans le fait que Peninsula est marqué par le marketing comme étant la suite de Dernier train pour Busan, alors qu’il n’en a ni l’esprit, ni la technique. Du coup, l’attente de voir un petit film d’auteur bien taillé est forcément déçue par ce mastodonte bourrin.  

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 21/10/2020
  • Distribution France : ARP SELECTION
Antoine Corte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You cannot copy content of this page