//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / MUSIQUE / FESTIVALS DE MUSIQUE / MaMa Festival 2017 – Jour 3 : Bilan et derniers concerts de la soirée
MaMa Festival & Convention 2017 image Mat Bastard
© Laetitia Davier / Bulles de Culture

MaMa Festival 2017 – Jour 3 : Bilan et derniers concerts de la soirée

Entre convention professionnelle en journée et concerts ouverts à tous en soirée dans les quartiers de Pigalle et de Montmartre à Paris, la 8e édition du MaMa Festival & Convention s’est achevée ce vendredi 20 octobre 2017. Trois jours intenses, une fréquentation en hausse : bilan et retour sur cette dernière soirée de lives.

MaMa Festival & Convention 2017 : Une fréquentation en hausse

Événement de la rentrée pour les professionnels de la musique et festival de choix ouvert aussi au public en matière de découvertes musicales, le MaMa Festival & Convention 2017 a une nouvelle fois su s’imposer comme un événement musical majeur du 18 au 20 octobre Hausse de fréquentation générale comparée à l’édition précédente, plus de 5600 professionnels présents, 52 nationalités représentées, plus de 4700 pass public délivrés, 441 artistes programmés sur trois jours, le bilan de cette huitième édition s’avère plus que positif. De grands sujets du moment débattus, tels que la concentration des acteurs dans le spectacle vivant, la place de l’artiste au cœur des enjeux du métier ou encore montée en puissance du streaming en journée, ont animé les discussions du MaMa Convention 2017. De son côté, avec plus de 180 concerts programmés en soirée, le MaMa Festival 2017 a quant lui permis à de nombreux passionnés de musique de faire le plein de nouveautés au vu du large choix de concerts proposés.

MaMa Festival 2017 : Dernière soirée festive avec Mat Bastard, Gracy Hopkins, Panda Dub

Trois jours bien intenses et une dernière soirée tout aussi festive en guise de conclusion du MaMa Festival 2017. Notre dernière sélection faite, direction de nouveau La Cigale pour le live de Mat Bastard. Très bonne surprise et une ambiance endiablée pour débuter la soirée. Et lorsque que Mat Bastard, ancien leader du groupe Skip The Use, investi la scène, ça décoiffe ! Connexion immédiate et constante avec le public, charisme sur scène, l’artiste se donne à fond et cela se ressent. Public enflammé et univers rock incisif, un live de Mat Bastard, c’est puissant du début à la fin ! Stand As One, More than Friends, Shout, font vibrer la foule et J’t’emmène au vent permet à un fan de monter sur scène et de chanter en duo avec l’artiste ! Des titres accrocheurs et percutants, une présence indéniable, un live de Mat Bastard, c’est encore une fois une expérience inoubliable !

Allez un dernier rappel avant de se rendre, à quelques mètres de là, au concert de Gracy Hopking. Du rap made in France où l’univers musical de Gracy Hopking s’amuse à mélanger rimes anglophones et expressions françaises, le tout sur des productions de toutes influences géographiques. Pendant ce temps, La Cigale s’est transformée en immense clubbing. Aux platines, Panda Dub, producteur venu de Lyon, propulse ses basses et affirme l’originalité de ses arrangements. Samples ethniques, tunes électro, textures aériennes et basses lourdes, la foule transportée embarque pour un set démentiel aux confins de l’espace !

https://www.instagram.com/p/BafTWQZBGzk/?taken-by=bulles_de_culture

Chapelier Fou, Mogli, Selma Uamusse, Demian Licht, Krampf, Puzupuzu, Low Jack

Dans un tout autre style, au Théâtre du Lycée Jacques Decour, Chapelier Fou envoûte par son univers aux harmonies célestes. Des compositions douces où les instruments se mélangent à des programmations électroniques : un voyage dans le temps et l’espace saisissant. A Les Trois Baudets, la jeune chanteuse Mogli livre telle une fenêtre sur l’intime, un répertoire délicat et sensible. Univers musical alternatif teinté de pop avec l’album Wanderer, voix enchanteresse, le charme opère. Le public est conquis. De son côté, au Backstage by the Mill, Selma Uamusse, dévoile avec une énergie communicative tout un univers où le rock, l’afrobeat, le gospel, la soul et le jazz s’harmonisent. Non loin, à la Le Central – Machine du Moulin Rouge, la mexicaine Demian Licht embarque le public au cœur d’une musique électronique sombre, organique et percutante. Et en guise de clôture de ce du MaMa Festival 2017, l’heure est au djset jusqu’au bout de la nuit avec Krampf, Puzupuzu, Low Jack.

Ainsi, trois jours intenses, des soirées et des nuits de live ouverts à tous les passionnés de musique, une programmation riche et éclectique, un prix des pass très abordable, le MaMa festival 2017 mérite toute l’attention. Rendez-vous donc l’année prochaine pour la 9e édition du MaMa Festival & Convention les 17, 18 et 19 octobre 2018.

https://www.instagram.com/p/BafTWQZBGzk/?taken-by=bulles_de_culture

https://www.instagram.com/p/BafUnAuBmzt/?taken-by=bulles_de_culture

https://www.instagram.com/p/BafW1L6hFVL/?taken-by=bulles_de_culture

En savoir plus :

  • MaMA Festival 2017 du 18 au 20 octobre (Paris, France)
  • Lieux : La Boule Noire, le Bus Palladium, La Cigale, Le Central – La Machine du Moulin Rouge, Le Carmen, Backstage by the Mill, Folie’s Pigalle, Les Trois Baudets, Théâtre de l’Atalante, Lycée Jacques Decour
  • Site officiel du festival
Laetitia Davier

Laetitia Davier

Rédactrice / Editor chez Bulles de Culture
Passionnée de films et de séries TV.

Top 4 Cinéma : "The Revenant" (2015), "Le Loup de Wall Street" (2013), "Gone Girl" (2014), "Shutter Island" (2010)

Top 6 TV : "Homeland", "House of Cards", "True Detective", "The Knick", "Suits", "The Affair"
Laetitia Davier

Laisser un commentaire