//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / MUSIQUE / INTERVIEW MUSIQUE / [INTERVIEW] Julie Zenatti : « Le mélange des cultures est une richesse »
Julie Zenatti photo
© D.R.

[INTERVIEW] Julie Zenatti : « Le mélange des cultures est une richesse »

A 35 ans, Julie Zenatti chante toujours et termine actuellement une longue tournée entamée en 2014. Avant de dévoiler son nouveau projet, Méditerranéennes, elle se confie à Bulles de Culture. Notre interview.

Interview de Julie Zenatti

 

Julie Zenatti photo
© D.R.

 Bulles de Culture : Vous donnez encore quelques concerts dans les prochains jours. Qu’est-ce qui différencie cette tournée de la précédente ?

Julie Zenatti : Les chansons sont d’abord nées sur scène avant d’être dévoilées sur un disque. Ça change énormément le rapport au public et l’énergie scénique. Face à un CD qu’on ne connaît pas, on est dans une émotion différente et l’artiste a envie d’émouvoir, d’être au plus juste d’une émotion afin de créer une histoire et de la faire partager. Cela fait maintenant deux ans que je suis en tournée et je me rends compte maintenant que les gens se sont appropriés les chansons car, depuis, l’album et ses singles principaux sont sortis et ont eu le temps de se faire connaître. J’ai pu vivre la gestation des chansons et ensuite la réception à travers cette tournée. Les gens ont été fidèles et au rendez-vous.

Bulles de Culture : Avec une grosse major derrière soi, cela aurait-il été plus contraignant ? Les grands artistes populaires n’ont presque pas ce luxe… ou alors ils font une exception pour les festivals.

Julie Zenatti : Oui, il y a plusieurs emplois pour les chanteurs. Les « indés » se font plus découvrir à travers les festivals à thématiques et leur public est très, très curieux. Et puis, on a les artistes qui passent plus à la télé et pour qui la scène est la cerise sur le gâteau, et non le gâteau. Elle vient après, c’est la récompense après de bonnes ventes et des singles bien identifiés. Avec mon dernier album, mon équipe et moi avons réussi à créer une vraie curiosité. Le pari était de faire venir le public dans les salles pour découvrir un disque pas encore sorti. Et puis, aujourd’hui, les réseaux sociaux permettent de faire découvrir les choses en avant-première, en amont. Du coup, on suscite une curiosité qui pousse les gens à se déplacer. Je pense que la musique est un métier d’artisan qui vaut le coup quand on monte sur scène. Bon, concevoir un disque, c’est génial… mais ce n’est pas là qu’on se met, entre guillemets, en danger.

Bulles de Culture : La réception du public est donc bel et bien vivante, et vous comble ?

Julie Zenatti : Oui sinon ça ne ferait pas deux ans qu’on ne se promènerait pas un peu partout avec cet album. Au départ, on avait programmé 5 ou 6 dates en espérant plus. Et le bouche-à-oreille a fait son travail ! Il y a bientôt deux ans, fin novembre 2014, c’était la première date.

« Un artiste plus populaire a droit à la scène
après de bonnes ventes.
J’ai inversé la tendance pour mon dernier disque. »

 

Bulles de Culture : Tournée la plus longue de votre carrière alors ?

Julie Zenatti : D’habitude, c’est toujours très concentré sur un même temps et la particularité de celle-ci est d’avoir grandi jour après jour. On a tracé un vrai petit chemin, ville après ville pour passer un peu partout. Grosse satisfaction pour moi et les musiciens de pouvoir vivre ça.

Bulles de Culture: Et avez-vous été invitée à découvrir la nouvelle mouture de la comédie musicale qui vous a révélée, Notre-Dame de Paris ?

Julie Zenatti : Si je suis disponible pour la première [NDLR : qui a lieu le 23 novembre 2016], bien sûr, j’irai avec plaisir, évidemment. J’ai hâte de voir dans le rôle d’Esméralda car j’adore la voix d’Hiba Tawaji, et de revoir Daniel Lavoie qui parraine un peu cette nouvelle troupe.

« Un nouveau disque sortira en mars 2017 »

 

Bulles de Culture : Quels sont vos autres projets ? Qu’est-ce qui vous attend à présent ?

Julie Zenatti : Un nouvel album commencera à se dévoiler dès ce 18 novembre 2016. C’est un album un peu particulier nommée Méditerranéennes car je collabore avec plusieurs artistes : Rose, Samira Brahmia, Sofia Essaïdi… Le premier extrait est un duo avec Chimène Badi et il commencera son petit bonhomme de chemin le 18 novembre. Le disque, lui, est normalement prévu en mars 2017. Il rend hommage aux cultures méditerranéennes et à tous ces peuples qui ont voyage, migré et qui se sont rencontrés. Ces peuples qui font les belles couleurs de la France. Ce pays est une belle culture mélangée. J’aime bien dire qu’on vient tous de quelque part et quand on commence à faire le chemin en arrière, on se rend compte à un moment que nous nous sommes peut-être croisés au bord de la Méditerranée…

Julie Zenatti photo
© D.R.

Bulles de Culture : A l’heure où le concept d’identité revient en force sur le devant de la scène…

Julie Zenatti : Oui, je me suis étonnée moi-même car j’avais germé l’idée de ce disque il y a presque un an et je percevais une certaine froideur à son encontre. On me disait que ça allait peut-être être un peu compliqué de mélanger les langues et de revendiquer l’identité. Mais, à travers cet album, je n’en revendique pas une. Je rends juste hommage à une culture ayant beaucoup apporté au monde occidental. L’idée est de raconter l’histoire telle qu’elle est, et de fédérer. Je veux qu’on voit l’autre comme un ami car il ne faut pas que des minorités extrêmes deviennent la majorité. Mais j’avoue que ça a été difficile de monter ce projet. Des copines-chanteuses ont accepté, elles se sont fédérées au fur et à mesure et l’énergie de ces personnes a fait le reste pour partager ce message de tolérance, de paix et surtout de richesse. Le mélange des cultures est avant tout une richesse.

 

En savoir plus  :

  • Des concerts encore à Binche (Belgique) dimanche 27 novembre 2016, à Brunoy le vendredi 2 décembre 2016 et à Epernon (28) – Salle des Prairiales le samedi 4 février 2017, au casino de Jonzac (17) le 17 Décembre 2016 et à la Salle Charles Trenet de Chauvigny (86) le 28 Janvier 2017
  • Un nouvel album, Méditerranéennes, est prévu pour mars 2017 sur le label Capitol d’Universal Music. Si vous voulez voir la mer, dit le site officiel, c’est par ici

Check Also

Adam Naas cover

[CRITIQUE] Adam Naas, nouveau roi de la soul épurée, sort son premier EP éponyme

Il n’a que 24 ans mais déjà tout d’un grand. Adam Naas, ça sonne peu …

Sully Tom Hanks Affiche

[CRITIQUE] « Sully » (2016) ou la vol-upté

Clint Eastwood reprend la caméra et, une fois de plus s’est ingénié à sublimer son …

Laisser un commentaire