//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [CRITIQUE] “The Neon Demon” (2016) de Nicolas Winding Refn

[CRITIQUE] “The Neon Demon” (2016) de Nicolas Winding Refn

Après Drive (2011) et Only God Forgives (2013), Nicolas Winding Refn est sur la liste de la compétition officielle cannoise avec son film The Neon Demon (2016). Gros coup de cœur de Bulles de Culture, le film repart bredouille du palmarès. Notre critique.

Synopsis :

Une jeune fille (Elle Fanning) débarque à Los Angeles. Son rêve est de devenir mannequin. Son ascension fulgurante et sa pureté suscitent jalousies et convoitises. Certaines filles s’inclinent devant elle, d’autres sont prêtes à tout pour lui voler sa beauté.

Un univers stylisé pour The Neon Demon

 

The Neon Demon images-3
© Le Pacte

 

Nicolas Winding Refn est un cinéaste exigeant. On a récemment découvert son esprit torturé à travers la caméra de sa femme, Liv Corfixen, qui lui a consacré un documentaire : My Life Directed by Nicolas Winding Refn. Complètement dans son monde, il crée avec The Neon Demon un univers stylisé où l’image est beaucoup plus important que l’histoire. On y voit des tableaux superbes où Elle Fanning pose sur un canapé aspergé de sangs, comme pour symboliser les bévues de ses concurrentes carnassières qui sont prêtes à tout pour lui voler sa place et sa beauté. De même, les costumes sont avant-gardistes. Ainsi, le cuir est à-même de robotiser des femmes mannequins.

 

The Neon Demon images-7
© Le Pacte

 

Puis qu’épurée, l’histoire n’est pas sans intérêt. L’enjeu est d’une simplicité extrême mais clairement convainquant. Comment la beauté régit tout ? Le réalisateur va même plus loin en lui donnant une valeur éphémère. Pour lui, une femme perd de sa beauté en vieillissant, ce qui la rend source de convoitise et de jalousies.

Elle Fanning, une sublime actrice

 

The Neon Demon images-1
© Le Pacte

 

Après avoir su sublimer Ryan Gosling, Nicolas Winding Refn trouve une nouvelle muse dans The Neon Demon en la personne de la jeune Elle Fanning, perturbante et saisissante. D’un charme fou, elle dépasse en intérêt ses magnifiques comparses : Jena Malone, Bella Heathcote et Abbey Lee.

On ne se trouverait pas dans un film de Nicolas Winding Refn sans une musique énergique, voire électrique. Pour composer la bande son, le réalisateur fait encore une fois appel au talent de Chris Martinez, qui avait su remettre au goût du jour la chanson Nightcall pour Drive. On est dans une musique qui accompagne complètement l’image avec une puissance sonore qui égale l’énergie visuelle. La chanteuse Sia compose également le générique de fin, Waving Goodbye. Une superbe chanson qui restera dans la tête de longues heures.

The Neon Demon est le véritable coup de cœur Bulles de Culture de cette année cannoise. Un cinéma de genre qui casse les barrières du classicisme.

 

 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 08/06/2016
  • Distribution France : The Jokers

 

Page suivante,
gagnez des places pour le film !

 

Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

3 Commentaires

  1. Bonsoir!!
    Je participe avec grand plaisir parce que je ne connais pas ce film,mais j’aimerais beaucoup le découvrir!!
    Merci pour ce super concours que je partage!
    Belle soirée!!
    Cordialement,

  2. Bonjour,
    Je participe avec plaisir ! J’adore la charmante Elle Fanning et j’aimerais beaucoup la découvrir dans ce rôle.
    Merci pour ce concours 🙂

  3. Bonjour.

    Je participe avec plaisir à ce concours. J’ai hâte de voir la prestation d’Elle Fanning.
    Merci pour ce concours

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :