//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / SPECTACLES / “Horror” par Jakop Ahlbom, du cinéma d’horreur en live !
Horror-affiche

“Horror” par Jakop Ahlbom, du cinéma d’horreur en live !

Horror-afficheAprès avoir vu La Dame Blanche au Théâtre du Palais-Royal et avoir été Jury Syfy au Festival International du Film Fantastique de Gérardmer, nous étions curieux de poursuivre notre année pleine de frissons au festival 100% de La Villette où nous avons pu découvrir un spectacle de Jakop Ahlbom et la compagnie Stichting Pels : Horror.   

Synopsis :

Une vieille maison hantée par l’histoire tragique d’une famille. Une des filles s’est enfuie, mais qu’est-il arrivé à sa sœur ? De retour dans la demeure familiale abandonnée en compagnie de son amoureux et d’un ami, une jeune femme est confrontée à son passé. Très vite, les souvenirs vacillent et des événements étranges et inquiétants se multiplient. La seule façon de survivre est de faire face à la terrible vérité…

Que le cauchemar commence…
    

C’est devant un décor de vieil appartement où les meubles sont couverts de draps blancs et par l’écoute de vieux standards de jazz que nous attendons le début du spectacle dans la Grande halle de La Villette. Et c’est par une nuit d’orage (lumière stroboscopique, noir, bruitages) que le spectacle Horror s’ouvre sur l’entrée du personnage principal, une jeune femme avec imperméable rouge et suivi de deux hommes dont son petit ami.

Musiques d’atmosphère dont l’entêtante berceuse de boite à musique, bruitages inquiétants (dont les cris stridents et gutturaux de l’étrange sœur) et déplacements d’objets (cadres de photos sur un mur, fauteuil sur le sol de la cuisine, bière sur la table à manger…) plantent d’emblée le décor hanté dans lequel nos trois protagonistes ont fait l’erreur de pénétrer. Des bruit de pleurs d’enfant dans un placard plus tard et voilà que le personnage principal féminin bascule dans son passé où elle rejoint ses parents et sa sœur, assis autour d’une table pour manger. C’est alors que commence le cauchemar pour nos 3 premiers arrivants (ils seront suivis par un couple de jeunes mariés venus s’abriter).

Tout le spectacle se joue presque sans parole et sur 2 espaces : un espace intérieur (composé d’un salon, d’une salle à manger et d’une salle de bain) et un espace extérieur avec une forêt.

Du cinéma d’horreur en live
    

Inspiré du cinéma d’horreur, Horror revisite ses classiques cinématographiques que ce soit la scène de repas familial “creepy”, la scène de noyade dans la baignoire, la scène kubrickienne de la hache pour ouvrir une porte (de placard) fermée, la scène de l’être émergeant d’une télévision cathodique, la scène gore de la langue arrachée et mangée, la scène flippante de la tête qui tourne… ainsi qu’une très amusante scène de main possédée qui donne lieu à un magnifique ballet des corps stoppé par une amputation à la hache et un joli flot de sang.

Bref, si Horror par Jakop Ahlbom peut manquer parfois de rythme et si le clou final très rock’n’roll conclue une histoire un peu ésotérique, les tours de passe-passe et l’univers inquiétant et angoissant créé sur scène font de ce pari de faire du cinéma d’horreur en live une expérience ô combien amusante.

 

 

En savoir plus :

  • Horror par Jakop Ahlbom et la compagnie Stichting Pels du 30 mars au 3 avril 2016 à la Grande halle de La Villette (Paris, France)
  • Le Festival 100% a lieu du 22 mars au 10 avril 2016 à l’Espace Chapiteaux, la Folie des visites (L5), la Grande halle de La Villette, le Théâtre Paris-Villette et le WIP Villette (Paris, France)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Laisser un commentaire