enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Les Hommes du feu de Pierre Jolivet affiche film cinéma
Affiche du film "Les Hommes du feu"

♥ Critique / « Les Hommes du feu » (2016) avec Roschdy Zem et Émilie Dequenne

Dernière mise à jour : avril 19th, 2022 at 07:03

Les Hommes du feu est un long métrage de l’auteur-réalisateur Pierre Jolivet qui rend un très bel hommage aux sapeurs-pompiers. Au casting, les acteur.rice.s Roschdy Zem, Émilie Dequenne et Michaël Abiteboul incarnent ces héros du quotidien. La critique et l’avis film de Bulles de Culture sur ce film coup de cœur diffusé sur France 3 le jeudi 9 avril 2020.

Synopsis :

Philippe (Roschdy Zem), 45 ans, dirige une caserne dans le sud de la France. L’été est chaud. Les feux partent de partout, criminels ou pas. Arrive Bénédicte (Émilie Dequenne), adjudant-chef, même grade que Xavier (Michaël Abiteboul), un quadra aguerri : tensions sur le terrain, tensions aussi au sein de la brigade… Plongée dans la vie de ces grands héros : courageux face au feu, mais aussi en première ligne de notre quotidien.

Les Hommes du feu : « coller au plus près du réel »

Les Hommes du feu de Pierre Jolivet image film cinéma
Émilie Dequenne, Michaël Abiteboul et Roschdy Zem dans le film « Les Hommes du feu » © Roger ARPAJOU / 2.4.7. Films / Studiocanal / France 3 Cinéma

Avec un tournage dans les département de l’Aude et de la Haute-Garonne dans la région Occitanie (caserne de Bram, Carcassonne, Caunes-Minervois, Fanjeaux, Portel-des-Corbières, Lagrasse, Montlaur), un scénario de Pierre Jolivet et Marcia Romano, une image de Jérôme Alméras, un montage d’Yves Deschamps, une musique originale d’Adrien Jolivet — plus la chanson préférée du personnage de Roschdy Zem, Gimme Back My Bullets de Lynyrd Skynyrd, et le titre du générique de fin, Grounds, interprété par Adrien Jolivet et Sacha Sieff — et une réalisation de Pierre Jolivet, Les Hommes du feu est une captivante immersion au cœur de l’univers des soldats du feu.

« J’ai voulu coller au plus près du réel, a ainsi confié l’auteur réalisateur Pierre Jolivet dans le dossier de presse du film. Il n’y pas une histoire, pas une intervention qui ait été inventée : toutes m’ont été racontées par des pompiers. Mon camarade, le capitaine Stéphane Guyot, a relu et validé chaque scène. Il n’était pas question de faire un film de super-héros, pas question d’enjoliver la réalité – leur quotidien parle de lui-même.

(…) Filmer des pompiers, c’est filmer des hommes et des femmes qui s’engagent physiquement et j’ai toujours aimé raconter ce qui passe par le corps : j’ai donc voulu être organiquement avec eux. D’où la caméra à l’épaule. Finalement je ne voulais pas faire un film ‘sur’ les pompiers mais un film où on est ‘avec’ les pompiers ».

Dès la première séquence, le ton du film Les Hommes du feu est ainsi donné : des sapeurs-pompiers, dont le personnage d’adjudant-chef interprété par Michaël Abiteboul, font une descente pour punir deux jeunes se faisant passer pour eux pour récolter de l’argent malhonnêtement.

A l’image d’une habitante ayant assister à la scène, nous découvrons alors une image étonnante et méconnue des soldats du feu qui confirme ce désir de porter un regard plus réaliste que cliché sur ce corps de métier.

C’est aussi le cas avec ces moments où des pompiers volontaires et engagés sont avertis par leurs bipeurs et non par une sirène assourdissante retentissant dans la caserne.

Enfin, notons le choix du réalisateur d’entourer ses cinq acteurs principaux (Roschdy Zem, Emilie Dequenne, Michaël Abiteboul, Guillaume Labbé, Grégoire Isvarine et Guillaume Douat) de vrais pompiers.

Une prenante et passionnante plongée dans le quotidien des sapeurs-pompiers

Porté par le personnage de Roschdy Zem, qui incarne le capitaine de la caserne, et Emilie Dequenne, la nouvelle recrue, le long métrage Les Hommes du feu nous entraîne donc dans la description très réaliste du quotidien de ces soldats du feu et de leur univers très masculin.

Avec une caméra épaule au plus près d’eux, le film nous permet de faire corps avec eux lors de leurs différentes interventions plus ou moins stressantes et/ou dangereuses (accident de la route, accouchement, intoxication au gaz, incendie dans les quartiers sensibles, suicide…).

Nous découvrons alors avec force détails leur organisation, la précision de leurs gestes et leur dévouement. Et ce sans oublier à d’autres moments, et à l’image d’autres professions, de montrer comment ce métier exigeant et aux horaires flexibles peut déteindre sur les vies personnelles de ces hommes et femmes.

Notre avis ?

Si on peut lui reprocher de manquer d’enjeux dramatiques forts, le long métrage Les Hommes du feu propose, avec une réalisation et un casting de très bonne facture, une prenante et passionnante plongée dans le quotidien des sapeurs-pompiers, partageant avec eux leurs réussites et leurs douloureux échecs. Sans oublier de nous rappeler au passage l’amour/haine que tout un chacun a ressenti au moins une fois dans sa vie pour le feu.

C’est un film coup de cœur de Bulles de Culture.

Enfin, à l’image du long métrage Hippocrate, cette chronique réaliste donne clairement envie de voir le réalisme du film de Pierre Jolivet se décliner en série.

En savoir plus :

  • Les Hommes du feu a été diffusé sur France 3 le jeudi 9 avril 2020 à 21h05
Jean-Christophe Nurbel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.