enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Mirage saison 1 affiche séries télé poster tv series
© Eric Vernazobres / FTV

Critique & Interviews / « Mirage » saison 1 : un thriller familial et d’espionnage à Abu Dhabi

Dernière mise à jour article : 7 juin 2020 à 14:15

Les influences : un mix entre Alias, The Americans et 24h chrono

Synopsis épisode 3 :

Claire (Marie-Josée Croze) réalise combien le monde dans lequel vit Gabriel (Clive Standen) est dangereux, mais elle continue de l’aider en étudiant les plans d’Al Razah. Elle découvre qu’un Nexus y a été implanté pour provoquer la destruction du site. Ils doivent trouver la taupe qui a installé le dispositif. Mais Claire ignore qu’elle a été placée sous surveillance par Asgard…

Synopsis épisode 4 :

Lors d’une soirée dans le désert avec la communauté des expatriés, Gabriel et Claire vont mettre sur écoute Doug (Shawn Doyle), agent d’Asgard et faux investisseur du projet de restaurant de Lukas, et découvrir que Grasset (Grégory Fitoussi), directeur de la sécurité d’Al-Razah, est la taupe. Claire accepte de le séduire pour lui voler ses identifiants. L’étau se resserre autour de Gabriel, qui doit fuir ses poursuivants. Il lui faut pénétrer dans la centrale au plus vite pour éviter la catastrophe…

Blonde et déterminée comme le personnage de Carrie Mathison dans la série américaine Homeland, autre série dans l’univers de l’espionnage, Claire, incarnée par l’excellente Marie-Josée Croze, est le personnage féminin moteur de Mirage saison 1. D’ailleurs, pour le réalisateur Louis Choquette, « Marie-Josée amène une singularité et un ton qui font que son jeu n’est pas trop lisse pour une série grand public ». Suite de notre discussion avec les auteurs Bénédicte Charles et Olivier Pouponneau sur la création de ce magnifique personnage.

Quelles ont été, à l’écriture, vos influences pour la création du personnage de Claire ?

Bénédicte Charles : Claire est un mix de Jack Bauer dans 24h chrono et Sydney Bristow dans Alias. On ne voulait pas un personnage d’espionne qui utilise ses charmes. C’est d’abord du déjà-vu et ensuite, c’est très machiste. On l’a donc doté de vraies compétences en informatique qui font qu’elle est très complémentaire avec Gabriel. Lui incarne finalement un côté plus traditionnel et plus « action » de l’espionnage. Elle est le côté plus moderne et plus accès sur l’espionnage industriel et le cyberespionnage. Cela nous semblait intéressant d’avoir ces deux faces d’un même métier.

Bulles de Culture : Le personnage de Zack, le fils de Claire, fait aussi penser au personnage de Kim, la fille de Jack Bauer dans 24h chrono

Bénédicte Charles : Oui car Jack Bauer, c’est l’espion avec sa vie familiale et personnelle contaminée par ce milieu horrible. C’est ce qui se passe avec Claire sauf qu’elle n’est pas une espionne au départ et elle va apprendre à le devenir.

Bulles de Culture : Y-a-t-il eu d’autres sources d’inspiration pour la série ?

Olivier Pouponneau : Oui, la série The Americans pour la famille et les espions. Gabriel est un mercenaire qui se cache, qui travaille pour le plus offrant et qui va aux quatre coins du monde. Mais là, il se retrouve dans une situation où il a une famille avec un fils et Claire. On a donc des problématiques assez proches de The Americans.

Bénédicte Charles : Par contre, The Americans est assez procédural avec un fil rouge sur toutes les saisons mais chaque épisode amène une nouvelle mission et est semi-bouclé. Alors qu’avec Mirage, on a toujours un thème dans chaque épisode mais on n’a pas d’intrigue bouclée. On s’éloigne de ce modèle.

Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You cannot copy content of this page