enfr
Accueil / SPECTACLES / [Critique Avignon Off] « Correspondance » de la Cie Talus : une guerre sans nom
Correspondance de la Cie Talus - Nicolas Genestin image lecture théâtrale
© Nicolas Genestin

[Critique Avignon Off] « Correspondance » de la Cie Talus : une guerre sans nom

La Cie Talus a présenté au Festival OFF d’Avignon 2019 la lecture théâtralisée de Correspondance, l’échange de lettres d’un officier de police envoyé en Algérie pour une mission de deux mois en décembre 1961. L’avis et la critique de Bulles de Culture sur cette création.

Synopsis :

On est en décembre 1961, Paul Tassart, jeune père et officier de police, est envoyé en Algérie pour une mission de deux mois. Il s’agit de la mission C, mission choc qui doit permettre de débusquer les officiers rebelles de l’OAS.

Correspondance : une approche pédagogique de la Guerre d’Algérie au Festival OFF d’Avignon 2019

Correspondance par la Cie Talus - Nicolas Genestin image lecture théâtrale
© Nicolas Genestin

Nicolas Genestin met en scène dans Correspondance les lettres écrites par Paul Tassart, officier de police envoyé en Algérie. Lettres qui lui ont été confiées par les enfants de ce dernier. Pour mettre en contexte cet échange épistolaire, le spectacle s’ouvre sur les propos tenus par Emmanuel Macron sur la Guerre d’Algérie. Il replace ensuite le public dans le déroulé du conflit et met en avant la mission C à laquelle Paul Tassart a participé.

Pour incarner Paul Tassart, Fabrice Gaillard est seul sur scène dans ce qui reproduit une chambre d’officier. Les jours se succèdent et les lettres avec les jours. On couvre ainsi l’ensemble de la période de deux mois de la mission. Du ton rassurant adopté à l’arrivée à l’impatience de rentrer, on suit l’inquiétude d’un jeune père pour sa famille restée en France.

Un conflit qui ne dit pas son nom

Ce qui frappe dans Correspondance, c’est l’anodin de cet échange épistolaire. Rien n’est confié à l’épouse sur ce qui se passe sur place, sur les horreurs auxquelles l’officier est confronté. Le jeune père s’attache au quotidien de sa famille, s’accroche aux petits riens — un rendez-vous chez le dentiste pour sa femme, des chaussures à réparer pour lui.

On comprend que l’écriture est un échappatoire, une fenêtre ouverte sur la vie normale. On comprend encore l’attention du jeune père qui rassure la mère de ses enfants. On devine la chape de plomb qui pèse sur les actes commis, sur la violence subie. Le silence contraint de qui n’ose pas décrire l’inavouable. L’ultime lettre de l’échange, celle d’un autre officier à Paul Tassart, vient d’ailleurs le montrer.

En savoir plus :

  • Correspondance a été joué au festival Avignon Le Off 2019, à Présence Pasteur, les 8, 15 et 22 juillet à 17h45
  • Durée du spectacle : 1h
  • Cie Talus (site officiel)

Morgane P.

Rédactrice/Editor chez Bulles de Culture
Littéraire dans l’âme, cœur tendre, j’aime que l’on me raconte des histoires, que l’on m’emmène à la rencontre de personnages qui me fassent vibrer, qui m’emportent, qui me touchent, et vivre à travers eux de belles et incroyables aventures.

Top 3 Littérature : Laurent Mauvignier ; "Journal" de Jean-Luc Lagarce, "Aurélien" de Luis Aragon
Top 3 Poésie : "Les Planches courbes" d'Yves Bonnefoy, "Les Chimères" de Gérard de Nerval, "Un Été dans la Combe" de Jean-Claude Pirotte
Top 3 Théâtre : Jean-Luc Lagarce, Anton Tchékhov, Euripide
Morgane P.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.