enfr
Accueil / SPECTACLES / [Critique] « Le Paris de Scapin » par Alan Aubert-Carlin
Le Paris de Scapin par Alan Aubert Carlin affiche Théâtre Clavel Molière

[Critique] « Le Paris de Scapin » par Alan Aubert-Carlin

Transposées au cœur d’un quartier parisien des années 50, au son de l’accordéon et de chansons iconiques de cette époque, les célèbres Fourberies de Scapin de Molière se réinventent actuellement au Théâtre Clavel à Paris. Bienvenue dans Le Paris de Scapin. Une pièce de théâtre classique revisitée avec audace et créativité par le metteur en scène Alan Aubert-Carlin. L’avis et critique théâtre de Bulles de Culture.

Synopsis :

Paris, 1950. Après-guerre. Un vent de liberté retrouvée souffle sur un quartier populaire de la capitale où les habitants se croisent et ont pour habitude de se retrouver au bistrot du coin : Chez Argante. Dans la même journée, une double mésaventure vient troubler l’apparente quiétude de tout ce petit monde. Le romantique Octave (Paul Margenest) vient d’épouser en secret une orpheline (Estelle Darazi),  rencontrée par hasard et sans le consentement de sa mère (Daria Levannier) partie à l’étranger pour affaire et qui avait une tout autre idée de l’avenir sentimental de son fils. Désespéré par le retour prématuré de cette dernière, il lance un appel au secours à un jeune vagabond qui arpente les pavés allant de petits boulots en petits boulots, répondant au nom de Scapin (Alan Aubert-Carlin). Un autre jeune du quartier, le fougueux Léandre (Morgan Laquerre), amoureux d’une étrangère fraîchement débarquée, apprend qu’elle risque de lui être enlevé et de quitter la ville.  Rusé et plein de ressource, Scapin prend alors le pari d’aider ses deux amis… et d’en tirer profit. 

Le Paris de Scapin : « Et si Scapin avait chanté avec Edith Piaf ? »

Le Paris de Scapin par Alan Aubert Carlin image pièce de théâtre
© Christelle HIRSOIL

Incontournable et ô combien célèbre pièce du répertoire théâtral classique français écrite en 1671, Les Fourberies de Scapin de Molière suscite toujours autant l’enthousiasme et l’imagination créative. Cette fois, c’est sur une mise en scène d’Alan Aubert-Carlin (Le Criquet Russe) que Scapin retrouve la scène, celle du Théâtre Clavel dans Le Paris de Scapin.

Dans cette adaptation, retour dans les années 50 où au cœur d’un quartier parisien et du fameux café Chez Argante et au son de l’accordéon et des chansons d’antan comme accompagnement, les célèbres personnages de Molière reprennent vie, se réinventent dans une histoire qui tisse des péripéties nouvelles et savamment adaptées. Sur scène, une musicienne et neuf comédiens se donnent la réplique et livrent un récit malicieux avec un entrain des plus communicatifs. La prose de Molière se joue de la gouaille parisienne. Emprunté au répertoire de la chanson française, les fameuses chansons Milord, Je cherche un millionnaire ou encore Les nuits d’une demoiselle,  interprétées  en solo ou en groupe façon cabaret, dynamisent et apportent une originalité au genre. Enfin, stratagèmes, fourberies, situations cocasses et rebondissements mènent l’intrigue avec malice. 

Un ton enjoué, une pièce rythmée et une fougue communicative

Entre récit, interprétation et mise en scène, tout s’accorde à souhait. La fougue communicative et la bonne humeur des comédiens envahissent la salle en un rien de temps. Chacun campe son personnage avec brio et enthousiasme. Le rythme est soutenu du début à la fin, la narration bien orchestrée. Les rires résonnent des ruses jouées avec espièglerie et les chansons interprétées sur scène trouvent leur écho tant dans le public que dans le récit.

Résultat : Le Paris de Scapin nous transporte au cœur d’une parenthèse théâtrale créative, joyeuse et audacieuse. Un classique de Molière revisité avec succès, à découvrir sans plus attendre.

En savoir plus :

  • Le Paris de Scapin au Théâtre Clavel (Paris, France) du 14 janvier au 25 mars 2019. Tous les lundis à 19h30
  • Adaptation et Mise en scène : Alan Aubert-Carlin
  • Artistes : Alan Aubert-Carlin, Daria Levannier, Jean-Pierre Hutin, Alex Vicaire, Paul Margenest, Estelle Darazi, Morgan Laquerre, Clémentine West, Céline Motte, Anne Sophie Valentine (accordéon live sur scène)
  • Durée : 80 minutes

Laetitia Davier

Rédactrice / Editor chez Bulles de Culture
Passionnée de films et de séries TV.

Top 4 Cinéma : "The Revenant" (2015), "Le Loup de Wall Street" (2013), "Gone Girl" (2014), "Shutter Island" (2010)

Top 6 TV : "Homeland", "House of Cards", "True Detective", "The Knick", "Suits", "The Affair"
Laetitia Davier

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.