enfr
Accueil / CINEMA / [Critique Deauville] “Searching : Portée Disparue” (2017) d’Aneesh Chaganty
Searching : Portée Disparue film photo critique avis Deauville 2018

[Critique Deauville] “Searching : Portée Disparue” (2017) d’Aneesh Chaganty

Cet article est le 5e sur 7 pour Festival du Cinéma Américain de Deauville 2018

Searching : Portée Disparue (Searching), film américain du réalisateur Aneesh Chaganty avec notamment John Cho, Debra Messing, Michelle La, est présenté en première du Festival du Cinéma Américain de Deauville 2018. Le long métrage sort en salles le 12 septembre 2018. L’avis et la critique film de Bulles de Culture.

Synopsis :

Alors que Margot (Michelle La), 16 ans, a disparu, l’enquête ouverte ne donne rien et malgré les heures décisives qui s’écoulent, l’inspectrice (Debra Messing) chargée de l’affaire n’a pas le moindre indice. Le père, David (John Cho), décide alors de mener ses propres recherches, en commençant par là où personne n’a encore regardé : l’ordinateur de sa fille.

Searching : Portée Disparue : un concept efficace

Searching : Portée Disparue arrive tout d’abord avec un concept très fort. Le réalisateur choisit de tourner son film entièrement avec des images tirées d’écrans d’ordinateurs. Preuve que notre vie est désormais informatisée, on connait l’histoire des personnages à travers leurs Facebook, Twitter ou autres vidéos sur Youtube. Pourtant, l’objet de ce long métrage n’est absolument pas de critiquer l’usage de ces réseaux. Au contraire, Searching : Portée Disparue fait passer les émotions grâce à ce concept singulier. Par exemple, le début du film, très émouvante, met en scène la mort de la mère de Margot, à travers photos, vidéos filmant ses derniers instants. Fouiller dans un profil Facebook pour faire connaitre son personnage, c’est d’une simplicité étonnante et surtout très efficace pour le caractériser.

Un thriller interactif

Puis, Searching : Portée Disparue prend les couleurs d’un thriller lorsque Margot disparait. Le spectateur est alors au coeur d’une enquête, participant possiblement à sa résolution en prêtant attention aux détails de l’écran. Le long métrage n’est pas sans rappeler le récent The Guilty (Gustav Moller) qui se passait dans le huis clos d’un centre d’appel de secours. Dans Searching : Portée Disparue, on est un peu dans ce huis-clos de l’informatique, appréhendant l’action par le biais des écrans. Plus à la manière d’un jeu vidéo interactif, on est maintenu en tension pour trouver une solution. D’autant que John Cho (Star Trek) est terriblement attendrissant dans le rôle de ce père aimant. Il semble avoir besoin d’aide pour comprendre la vraie vie de sa fille. Tandis que Debra Messing (Will and Grace) incarne cette enquêtrice bienveillante. Le Festival de Sundance ne s’est pas trompé en attribuant deux prix à Searching : Portée Disparue.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 12/09/2018
  • Distribution France : Sony Pictures Releasing France
Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Les derniers articles par Antoine Corte (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.