/* insérer vidéo facebook*/
/* code Google Analytics */
Accueil / CINEMA / [Critique] “Mario” (2018) : Le tabou de l’homosexualité dans le football
Mario Affiche du film de Marcel Gisler

[Critique] “Mario” (2018) : Le tabou de l’homosexualité dans le football

Mario de Marcel Gisler, qui traite de l’homosexualité au sein du football professionnel, sort en salles de cinéma le mercredi 1er août 2018. L’avis et critique film de Bulles de Culture sur ce film engagé mettant en lumière un tabou encore tenace. 

Synopsis :

Pour la première fois de sa vie Mario (Max Hubacher), un jeune footballeur, tombe amoureux de Léon (Aaron Altaras), nouvel attaquant venu d’Allemagne. Mais dans l’équipe, des rumeurs commencent à circuler sur leur relation et Mario voit sa carrière compromise pour intégrer un club de première division.

Mario : le tabou de l’homosexualité dans le football enfin mis en avant

A la sortie d’un mois de ferveur nationale suite à la victoire des Bleus au Mondial de football 2018, l’homosexualité est toujours le sujet tabou de ce sport. En 20 ans, pas un coming out en première division. Au cinéma, alors que le milieu gay est une des thématiques centrales de ces derniers mois, Mario est le premier film à traiter du sujet LGBT dans notre sport national. Plus qu’une différence, l’œuvre montre avec brio comment cacher sa différence sexuelle est difficile tant la pression autour des joueurs est énorme. Les sponsors créent des figures qu’ils peuvent vendre à des partenaires publicitaires, tandis que les sportifs représentent une nation toute entière. Or, un coming out mettrait à mal la rentabilité commerciale de ces icônes.

Aussi, le réalisateur Marcel Gisler dénonce la souffrance de ces individus qui doivent absolument vivre cachés. Ils passent alors par des stratagèmes pour éviter que leur secret soit dévoilé. Le film Mario aborde par conséquent également la problématique des femmes de footballeurs qui sont, pour certaines, des faire-valoirs pour cacher la réelle nature de ces sportifs. La souffrance inextricable du joeur professionnel est le cœur de ce long-métrage touchant et humaniste.

Une histoire d’amour touchante

Au-delà de ses aspects psychologiques, le long métrage Mario est également une des plus belles histoires d’amour cinématographiques de 2018. L’osmose entre les deux acteurs principaux, Max Hubacher et Aaron Altaras, donne une proximité à l’histoire. De ce fait, Mario pourra intéresser un public plus large bien au-delà des purs passionnés de football. A la manière d’un Call me By your Name de Luca Guadagnino (2018), le film renvoie à une découverte de sexualité et de sensualité, inhérente à chaque individu. Cependant, à aucun moment le film n’a un côté voyeur. La réalisation prend le parti du mise en scène extrêmement pudique où tout est suggéré. L’affection prend l’ascendant sur le côté bestial, développant beaucoup plus l’empathie des personnages, qui sont broyés par un système financier.

Le film Mario est un joli bijou, ancré dans une actualité sportive qui tombe à pic. Le film fera réfléchir. Pourra-t-il aller jusqu’à changer certaines mentalités dans les clubs de football ? C’est tout le mal qu’on lui souhaite.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 01/08/2018
  • Distribution France : Epicentre Films
Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Les derniers articles par Antoine Corte (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.