enfr
Accueil / CINEMA / [Critique DVD] « Gimme Danger » (2016) : Let’s rock!
Gimme Danger Jim Jarmusch image pochette DVD

[Critique DVD] « Gimme Danger » (2016) : Let’s rock!

Retour sur le groupe de rock américain The Stooges d’Iggy Pop qui a marqué durablement le rock au point de faire son entrée au Rock and Roll Hall of Fame en 2010. L’avis de Bulles de Culture sur le film documentaire musical Gimme Danger de Jim Jarmusch, disponible en DVD.

Synopsis :

Apparu pour la première fois à Ann Arbor (Michigan) en pleine révolution contre-culturelle, le style de rock’n’roll puissant et agressif de The Stooges a fait l’effet d’une bombe dans le paysage musical de la fin des années 60. Soufflant le public avec un mélange de rock, de blues, de R&B et de free jazz, le groupe — au sein duquel débute Iggy Pop — posa les fondations de ce que l’on appellera plus tard le punk et le rock alternatif. Gimme Danger retrace l’épopée des Stooges et présente le contexte dans lequel l’un des plus grands groupes de rock de tous les temps a émergé musicalement, culturellement, politiquement et historiquement.

Gimme Danger : L’histoire d’un groupe de rock culte

Je ne veux pas être glam. Je ne veux pas être hip hop, je ne veux pas faire partie de ça. Je ne veux pas être une star de la télé, de la scène alternative. Je ne veux pas être punk, je veux juste être.
— Iggy Pop

Dans le film documentaire Gimme Danger, le réalisateur Jim Jarmusch revient sur la carrière musicale du groupe de rock The Stooges, de la fin des années 60 au début des années 70 — le groupe se reforma ensuite plusieurs fois dans les années 2000. Avec le chanteur James Osterberg, alias Iggy Pop, le guitariste Ron Asheton, le batteur Scott Asheton et le bassiste Dave Alexander, ce groupe a fait preuve d’une grande créativité sur le plan musical — il a influencé notamment les Sex Pistols, Sonic Youth et David Bowie — mais a été un véritable échec d’un point de vue économique. Le documentaire Gimme Danger s’ouvre donc sur leur descente aux enfers et leur séparation en 1973 avant d’effectuer un retour en arrière sur la genèse de The Stooges à travers plusieurs témoignages dont celui bien sûr d’Iggy Pop.

Véritable plongée dans la frénésie rock de ces années-là, le long métrage documentaire Gimme Danger brosse ainsi le portrait intéressant d’un groupe qui marqua une une génération de musiciens, de l’enfance d’Iggy Pop, sa passion pour la batterie, sa rencontre avec Ron Asheton — avec lequel il va former The Stooges, dont le nom est inspiré des comiques The Three Stooges —, des influences du groupe, de leur signature avec le label Elektra Records — premier album éponyme enregistré en 1969 à New York avec John Cale et dont le single We Will Fall a marqué un tournant dans leur style — aux danses sur scène d’Iggy Pop que celui-ci confie s’être inspiré de la gestuelle de babouins.

Critique du DVD Gimme Danger

Côté bonus, le DVD Gimme Danger propose la bande annonce du film et quatre scènes coupées :
– une séquence de concert où Iggy Pop fait monter le public sur scène pour danser avec le groupe sur le titre Shake Appeal ;
– une anecdote sous forme d’animation où Iggy Pop raconte qu’en cherchant Dave Alexander ainsi que les frères Ron et Scott Asheton pour répéter, il les a retrouvés défoncés dans une vieille voiture rouillée ;
– une séquence où le réalisateur Jim Jarmusch profite d’un hommage sur scène rendu par Iggy Pop au guitariste Ron Asheton, décédé en 2009, pour  filmer, sur la chanson The Departed, lieux dans le Michigan où ont grandi Iggy Pop et les autres membres de The Stooges ainsi que d’autres lieux marquants qui leur sont liés (ancien disquaire, première maison, salle de concert…) ;
– un montage drôle avec une succession de bruits faits par Iggy Pop lors de ses interviews pour le documentaire.

En savoir plus :

  • Disponible en DVD chez Le Pacte depuis le 22 novembre 2017

Produits disponibles sur Amazon.fr

Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Les derniers articles par Jean-Christophe Nurbel (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.