//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / SERIES / ♥ [CRITIQUE] “Stranger Things” saison 2 : Retour à Hawkings
Stranger Things saison 2 affiche

♥ [CRITIQUE] “Stranger Things” saison 2 : Retour à Hawkings

Après une première saison réussie, l’une des meilleures séries de Netflix a fait son retour le vendredi 27 octobre 2017. Notre avis sur Stranger Things saison 2 des frères Duffer, un coup de cœur Bulles de Culture comme pour la saison 1.

Synopsis :

1984, dans l’Indiana. Les citoyens de Hawkins sont toujours sous le choc des attaques du Demogorgon et des expériences secrètes du laboratoire. Will Byers (Noah Schnapp) est rescapé du monde à l’envers, mais une entité plus grande et plus obscure menace encore ceux qui ont survécu.

Stranger Things saison 2 : Un an après

Un an plus tard, la série télé Stranger Things ne nous emmène pas dans la ville de Hawkings mais nous fait faire tout d’abord un petit détour par Pittsburgh où à la faveur d’une course-poursuite avec la police, nous apprenons l’existence de Kali (Linnea Berthelsen), une jeune fille avec un tatouage “008” et douée de pouvoirs comme Eleven (Millie Bobby Brown). Puis passé ce mystérieux prologue, le générique vintage, tout en lettres avec une texture de néons rouges et accompagnée par la musique synthé de Michel Stein et Kyle Dixon, nous replonge dans l’univers plus connu de la ville de Hawkings. Mais peut-être qu’avant d’aller plus loin,vous ne diriez pas non pour un petit résumé de Stranger Things saison 1.

Previously, en 1983, près de la petite ville tranquille de Hawkings dans l’Indiana, une créature — qui sera le grand méchant de la saison 1, soit le Démogorgon (Mark Steger) — s’échappe d’un laboratoire dirigé par le Dr Brenner (Matthew Modine) et kidnappe le jeune Will Byers pour l’emmener dans un univers parallèle, The Upside Down/Le Monde à l’Envers. Pendant ce temps, la mystérieuse Eleven/Onze fait son apparition à Hawkings et se révèle très vite douée de pouvoirs de télékinésie et liée à ce même laboratoire — elle appelle notamment le Dr Brenner “papa”. Et alors que la mère de Will, Joyce Byers (Winona Ryder), tente de retrouver son fils, que le shérif Jim Hopper (David Harbour) porte ses soupçons sur le laboratoire du Dr Brenner et que les amis de Will — Mike Wheeler (Finn Wolfhard), Dustin Henderson (Gaten Matarazzo) et Lucas Sinclair (Caleb McLaughlin) — partent aussi à sa recherche avec l’aide d’Eleven, le Démogorgon enlève un autre personnage, Barbara Holland (Shannon Purser), qui contrairement à Will n’en réchappera pas. Et alors que le gouvernement tente de récupérer Eleven par tous les moyens, celle-ci va disparaître en affrontant dans un combat ultime le Démogorgon qui s’en est pris entretemps au Dr Brenner pour sauver ses nouveaux amis, . Un mois plus tard, tout semble alors être rentré dans l’ordre sauf que Will cache à sa famille qu’il a recraché une étrange bestiole dans le lavabo et qu’il a eu une vision de The Upside Down à la fin du dernier épisode de la première saison.

Stranger Things saison 2 : Une saison meilleure que la première

Série surprise de l’été 2016, la série télévisée Stranger Things confirme avec sa deuxième saison tout le plaisir de ses créateurs, les frères Matt et Ross Duffer, de nous entraîner dans son univers rétro. En effet dès le premier épisode, nous revoici plongés avec grand plaisir dans ce revival des années 80 sur plusieurs épisodes. Sont ainsi une nouvelle fois au rendez-vous les costumes, les coiffures et les musiques (Scorpions Rock You Like a Hurricane, Duran Duran Girls on Film, Jim Croce You Don’t Mess Around with Jim, The Clash This is Radio Clash, Channel 3 Strength in Numbers, Queen Hammer to Fall, Bon Jovi Runaway, Metallica The Four Horsemen, The Police Every Breath You Take…) de ces années-là , jusqu’au titre du premier chapitre intitulé Madmax, soit une référence au film de George Miller sorti en 1979. De même, le début de saison nous place dans une ambiance Halloween où notre bande des quatre, Mike, Dustin, Lucas et Will, va se déguiser en chasseurs de fantômes armés des packs à protons du film S.O.S. Fantômes (1984) et où la chanson Ghostbusters de Ray Parker, Jr. sera en arrière-plan.

Attention, pour ceux qui n’ont pas encore vu Stranger Things saison 2, la suite de cet article pourrait révéler de nombreux spoliers ! Ainsi dans cette deuxième saison de la série Netflix Stranger Things, nous ressentons clairement le plaisir des frères Duffer ainsi que des auteurs et réalisateurs qui travailler avec eux sur cette saison de traiter chacun des nombreux personnages de la série, mêmes les personnages plus secondaires — tels que Steve Harrington (Joe Keery) qui traînait avec des brutes au début de la saison 1 et qui maintenant n’hésite pas à aider Dustin à capturer son “Demo-Dog”, tout en lui donnant des conseils capillaires à ne répéter à personne—, voire moins importants   comme le père de Mike, Ted Wheeler (Joe Chrest), qui aussi son moment dans cette saison quand il confiera au même Dustin que ses enfants Nancy et Mike ne sont jamais à la maison.

Sinon, côté intrigue principale, pas de perte de temps dans Stranger Things saison 2. Le contexte et les personnages sont déjà plantés donc les ennuis pour Will Byers peuvent recommencer rapidement. En effet, la vision aperçue à la fin de la première saison sont suivies d’autres visions apocalyptiques dans cette deuxième saison avec la présence de plus insistante d’un mystérieux Shadow Monster/Monstre de l’ombre. Ainsi, contrairement à la première saison où nous apprenions au fil des épisodes l’existence de The Upside Down, une version inversée du monde en mode bleuté, sombre, saturé d’éléments en suspension et empli de monstres. Celui-ci nous est remontré très rapidement et nous allons pouvoir l’explorer à loisir au cours de cette nouvelle saison. D’abord, à travers le jeune Will qui sera encore victime des forces obscures de ce monde mais aussi à travers le shérif Jim Hopper (David Harbour) qui ne tardera pas à y retourner au risque d’y laisser la vie. De même, une drôle de petite bestiole adoptée par le jeune Dustin sous le surnom “Dartagnan” et qui rappellera très vite à Will ce qu’il avait recraché à la fin de la première saison.

Personnages récurrents et nouveaux arrivants

C’est donc avec un grand plaisir que nous retrouvons dans Stranger Things saison 2 de nombreux personnages de la première saison. Tout d’abord, au collège, c’est la petite bande des mousquetaires avec Mike Wheeler, toujours marqué par l’absence d’Eleven, de Dustin Henderson et ses perles — le surnom qu’il donne à ses dents qu’il est fier de montrer tout le temps maintenant qu’il n’a plus d’appareil dentaire —, le stalker charmeur Lucas Sinclair et le zombie boy Will Byers. Leur groupe est complété par Maxine Hargrove (Sadie Sink), alias Max, qui donne son nom au premier chapitre de la série. Très douée en jeu d’arcades et en skateboard, elle est amené à prendre la place laissée vacante par Eleven au sein du groupe.

Ce personnage Max n’arrive d’ailleurs pas tout seul dans la ville de Hawkings. Son grand frère Bill (Dacre Montgomery) — le lien frère/sœur entre eux est sous-entendu au début de la saison avant d’être précisé au fil des épisodes ainsi que les raisons de leurs relations conflictuelles — qui se révèle très vite être le bully/la brute de Stranger Things saison 2. Bill est un lycéen, tout comme les personnages que nous connaissons déjà : la grande sœur de Mike, Nancy Wheeler (Natalia Dyer), et son petit ami Steve Harrington qui sont toujours en couple au grand désarroi du grand frère de Will, Jonathan Byers (Charlie Heaton).

Côté adultes, Joyce Byers (Wynona Ryder), la mère de Will, est toujours là. Elle mettra d’ailleurs une nouvelle fois sa maison sens dessus dessous pour aider son fils. Elle a un nouveau petit ami, le nerd Bob Newby qui ignore l’existence de The Upside Down et qui est interprété par l’acteur Sean Astin, le personnage principal du film Les Goonies (1985). Le bon shérif Jim Hopper est toujours présent aussi. Il tente comme il peut de garder la quiétude de la ville dont il a la charge, tout en gardant un œil sur les activités secrètes du laboratoire non loin. C’est aussi lui qui cache Eleven chez lui. Car fort heureusement, celle-ci est toujours de la partie — plusieurs flashback en cours de saison nous expliqueront comment elle s’est échappé de The Upside Down et comment elle s’est retrouvé chez Jim Hopper — mais elle reste cachée depuis plusieurs mois. Ainsi, contrairement à la première saison où Eleven était un personnage ô combien important, elle l’est beaucoup moins dans cette nouvelle saison… à notre grand regret d’ailleurs car il faudra attendre au moins l’épisode 8 pour la voir reprendre sa place auprès de notre bande des quatre. Est-ce que c’est parce que si elle était revenue plus tôt dans la vie de Mike et ses amis, elle aurait régler le problème du Monster Shadow bien avant le 9e épisode ? Cela est possible. Cependant, ses retrouvailles au cours de cette saison avec sa mère, Terry Ives (Aimee Mullins), puis sa sœur — la Kali entrevue dans le premier épisode — laissent entrevoir de nouvelles pistes pour les saisons suivantes. Car pour rappel, la série télé Stranger Things devrait se décliner sur 4-5 saisons au total.

Retour donc sur les personnages adultes avec les nouveaux venus. Il y a ainsi le Dr Owens — interprété par Paul Reiser, le méchant d’Aliens, le retour (1984) — qui semble diriger le laboratoire de la même manière obscure que le Dr Brenner et qui suit également le jeune Will après les terribles épreuves qu’il a traversé en saison 1. Il y a ensuite le détective privé Murray Bauman (Brett Gelman). Il est engagé par les parents de Barbara — la copine de Nancy tué par le Démogorgon en saison 1 mais ses parents ne l’ont jamais su — et développe une théorie de conspiration russe pour expliquer la disparition de la jeune fille. Il aura donc besoin de beaucoup d’eau et de vodka — ainsi que de l’aide de Nancy, décidée à faire éclater la vérité, et de Jonathan plus proche d’elle que jamais — pour avoir le fin mot de l’histoire.

Bref, naviguant toujours entre le paranormal et l’horreur, la série fantastique Stranger Things conserve toutes les qualités de sa première saison avec ses références aux années 80, sa bande originale composée par Michel Stein et Kyle Dixon, ses personnages sympas et ses intrigues où se mêlent habilement comédie, suspense et frissons. Stranger Things saison 2 est donc une nouvelle fois une série coup de cœur pour Bulles de Culture.

En savoir plus :

  • Stranger Things saison 2 est disponible sur Netflix depuis le vendredi 27 octobre 2017
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Laisser un commentaire