//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / FILMS / TELEFILMS / [CRITIQUE] “Harcelée” (2016) : Le cercle infernal du harcèlement sexuel
Harcelée image 1
© Caroline DUBOIS - FTV - Son et Lumière

[CRITIQUE] “Harcelée” (2016) : Le cercle infernal du harcèlement sexuel

Avec le téléfilm Harcelée, la réalisatrice Virginie Wagon décrit la violence perverse subie au quotidien sur son lieu de travail par une mère de famille interprétée par Armelle Deutsch. Notre avis sur cet unitaire de fiction diffusé ce mercredi 11 octobre 2017 sur France 2.

Synopsis :

Après trois ans de congé parental pour s’occuper de son fils (Raphaël Maraval-Roux), Karine (Armelle Deutsch) peine à retrouver un travail. C’est alors qu’elle rencontre Antoine (Thibault de Montalembert), père de la meilleure amie de sa fille et cadre supérieur dans une grande entreprise de la région, qui lui propose de remplacer une collaboratrice partie en congé maladie. Karine est miraculeusement engagée et se voit confier des missions qui dépassent ses espérances. Mais le charismatique Antoine, d’abord charmant et prévenant, devient peu à peu autoritaire et manipulateur. Avec son omniprésence étouffante, il envahit la vie professionnelle de Karine, l’intimité de sa famille, et bientôt l’intégrité de son corps…

Harcelée : Le piège du harcèlement sexuel au travail

Prix de la Meilleure interprétation féminine et du Meilleur scénario au Festival de la fiction TV de La Rochelle 2016, le téléfilm Harcelée débute par l’arrestation de son personnage principal, Karine (Armelle Deutsch), sous les yeux d’Antoine (Thibault de Montalembert). Puis s’ensuit un long flashback qui revient sur les circonstances ayant conduit à l’intervention de la police. Ainsi, très vite, la réalisatrice Virginie Wagon met en présence les deux protagonistes principaux de l’histoire. D’un côté, Karine, une mère de famille avec deux enfants qui cherche en vain du travail après un très long congé parental. De l’autre, Antoine, un cadre supérieur veuf et père de famille très sûr de lui. Leur première rencontre se décline en deux temps : une première fois dans un parking après que Karine ait accroché la voiture d’Antoine avec sa moto et que celui-ci l’ait très mal pris. La seconde fois se déroule plus tard mais le même jour quand Karine se rend compte que ce même Antoine est la père de la meilleure amie de sa fille et qu’à sa grande surprise, il fait mine de la rencontrer pour la première fois.

Pourtant, au lieu de se méfier, Karine accepte ensuite le travail providentiel que celui-ci va lui proposer. Le double visage d’Antoine entraperçu plus tôt dans la téléfilm Harcelée va alors rapidement se révéler. Charmeur au grand jour, Antoine va souterrainement harceler sexuellement et moralement Karine sur son lieu de travail mais aussi chez elle où son mari Sergio (Lannick Gautry) et sa fille Luna (Marie Barrouillet) ne se doutent de rien et apprécient même son patron. Cependant, au lieu de se libérer des perversions de cet homme, Karine va tenter de garder le contrôle et de résister à tous les gestes déplacés, les intimidations, les tentatives d’actes sexuels et les menaces que celui-ci lui fera subir. Car isolée sur son lieu de travail où sa proximité avec son patron est mal interprétée et mal vue ainsi que dans sa famille où sa fille adolescente et anorexique revit auprès d’Océane (Sabine Royer), la fille de son boss, Karine va peu à peu se retrouver pris dans un cercle infernal. Entre sentiment de culpabilité, sentiment d’humiliation et besoin de travailler, elle va se laisser prendre au piège et perdre pied, au point de littéralement “péter un câble” lors de la scène du début de l’unitaire Harcelée où elle se fait arrêter.

Une description juste des terribles violences faites aux femmes

Même si sa résolution peut paraître un peu rapide, le téléfilm Harcelée décrit avec une grande justesse les terribles violences souterraines dont sont victimes les femmes sur leur lieu de travail et tenter ainsi de libérer leur parole. Car si le personnage d’Armelle Deutsch subit dans la plus grande partie du film le harcèlement sexuel dont elle est victime — “Ça venait de moi, je croyais”, dira-t-elle à son avocate commis d’office (Rani Bheemuck) —, elle finira par trouver les ressources morales pour se libérer de l’emprise de cet homme machiavélique et dominateur. Côté casting, dans le rôle du bourreau et de sa victime, Thibault de Montalembert et Armelle Deutsch sont troublants de vérité. Le premier interprète cet harceleur et pervers qui prend plaisir à chosifier ses proies. Tandis que la seconde incarne la fragilité de ses femmes — une femme sur cinq sont victimes de harcèlement au travail — sur le plan émotionnel mais aussi économique car elles ne portent pas plainte dans 95% des cas par peur de perdre leur emploi. C’est ce qu’expliquera ensuite le documentaire d’Infrarouge, Harcèlement sexuel au travail, l’affaire de tous d’Andréa Rawlins-Gaston et Laurent Follea. Diffusé après le téléfilm Harcelée sur France 2, ce documentaire donnera en effet la parole aux victimes du harcèlement décrit dans l’unitaire de fiction.

En savoir plus :

  • Harcelée est diffusé ce mercredi 11 octobre 2017 sur France 2 à 20h55
  • Infrarouge, Harcèlement sexuel au travail, l’affaire de tous est diffusé ce mercredi 11 octobre 2017 sur France 2 à 22h30
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Check Also

Nina saison 3 affiche

[CRITIQUE] “Nina” saison 3 : Une série aux personnages attachants

Ce mardi 18 octobre 2018, l’équipe de l’hôpital Madeleine-Brès est de retour sur France 2. …

L’Homme qu'on aimait trop image 1

“L’Homme qu’on aimait trop” (2014) sur France 2 : Notre avis sur le film

L’Homme qu’on aimait trop d’André Téchiné est diffusé sur France 2 le dimanche 15 octobre …

Laisser un commentaire