//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / SPECTACLES / [CRITIQUE] “Les Franglaises à Bobino” : A en perdre son anglais
LesFranglaises Affiche spectacle Bobino

[CRITIQUE] “Les Franglaises à Bobino” : A en perdre son anglais

Après un petit tour de France, et un Molière du meilleur spectacle musical, la troupe Les Franglaises se pose pour la rentrée 2017 dans la salle de Bobino pour un show enrichi et plein de surprises. Notre avis et critique sur le spectacle. 

Synopsis :

Les Franglaises, c’est une troupe de douze copains qui se sont trouvés sur les bancs du lycée. Ils ont allié leurs différents savoirs faire (musique, chant, comédie) et ont eu l’idée de traduire littéralement les plus grands morceaux de la pop anglophone. Avec beaucoup de caustiques, ils vont ainsi faire ressortir les absurdités des paroles lors d’un énorme “blind test” scénique…

 

Les Franglaises : plongée dans la pop anglophone

 

LES FRANGLAISES spectacle Bobino critique
© Victor Delfim

Il n’est pas si loin le temps où la bande Les Franglaises se représentait en 2010 dans les cafés de Paris avec un concept bien rodé. On les retrouve 7 ans plus tard à un plus haut niveau avec un spectacle beaucoup plus populaire qui a pris nécessairement du galon jusqu’à opérer une transformation radicale.

Les fondements de leur originalité sont conservés, la plupart des chansons aussi ! Aussi, Les Franglaises piochent toujours dans le titres mythiques de la pop chantant Les Beatles, Queen ou encore les Spice Girls (ou plutôt ici les “filles épicées”). Les chansons sont principalement les mêmes qu’à leur début. Si le répertoire est connu de tous, on regrettera cependant l’absence de nouveaux sons. Il manque ainsi au spectacle un bon titre de Rihanna ou Beyoncé qui sont tout devenues aussi intergénérationnelles !

Un revirement de concept ?

LES FRANGLAISES spectacle Bobino critique
© Victor Delfim

C’est sur l’aspect scénique que Les Franglaises ont le plus évolué. La troupe était déjà pleine d’astuces pour faire de leur scène un vrai voyage. Désormais, c’est dans un décor étudie, recelant de surprises, que la bande évolue. Le spectacle continue de s’afficher sur le papier comme un véritable blind-test. S’il en prend la tournure dans les premières minutes, la folie furieuse des artistes va vite chambouler le concept de départ pour s’orienter vers un joyeux vaudeville avec une réelle histoire mise en scène. On peut être certes déboussolés par cette proposition, surtout quand la promesse affichée du spectacle est de passer une soirée “Jukebox”. Néanmoins, dès qu’on aura compris que Les Franglaises, ce n’est plus seulement que des interprétations de chansons mais une scénographie usant de toutes les situations possibles pour faire rire, on lâchera prise de nos attentes, résultant des spectacles passés,  pour s’embarquer dans leur nouvel univers.

Est-ce pour autant un revirement de concept ? À bien y réfléchir, Les Franglaises ont toujours eu autant ce côté théâtral que cette grande qualité musicale. Pour ce spectacle, ils deviennent ainsi davantage comédiens avec des personnages attachants, tels que la jeune fille immature, le couple qui se déteste ou le timide maladif.

 

En savoir plus :

  • Les Franglaises à Bobino (Paris, France) du 13 septembre 2017 au 3 février 2018,
Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Laisser un commentaire