//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [CRITIQUE] « L’embarras du choix » (2016) d’Eric Lavaine
L'embarras du choix affiche

[CRITIQUE] « L’embarras du choix » (2016) d’Eric Lavaine

C’est en ce mois de mars qu’Eric Lavaine, déjà réalisateur de Barbecue (2014) et de Retour chez ma mère (2016), nous présente son nouvel opus, la comédie romantique L’embarras du  choix portée par une Alexandra Lamy plus pétillante que jamais. Notre critique

Synopsis :

Frites ou salade ? Amis ou amants ? Droite ou gauche ? La vie est jalonnée de petites et grandes décisions à prendre. LE problème de Juliette (Alexandra Lamy) c’est qu’elle est totalement incapable de se décider sur quoi que ce soit. Alors, même à 40 ans, elle demande encore à son père et à ses deux meilleures amies de tout choisir pour elle. Lorsque sa vie amoureuse croise la route de Paul puis d’Etienne, aussi charmants et différents l’un que l’autre, forcément, le cœur de Juliette balance. Pour la première fois, personne ne pourra décider à sa place…

L’embarras du choix : Déjà vu mais efficace

 

L'embarras du choix photo film 3
©Jean-Claude Lother

 

Avouons-le d’emblée, ce n’est pas l’originalité qui définit L’embarras du choix. Marchant dans les pas de la structure classique de n’importe quelle comédie romantique, le métrage d’Eric Lavaine enchaîne les scènes déjà vues mille fois et ne marquera pas d’une pierre rouge un genre sur-représenté.

Malgré une écriture un peu ronflante, cette comédie romantique au pitch improbable s’avère tout de même attachante de par ses personnages un poil plus originaux que ceux dont on a l’habitude de voir dans les films du même genre mais aussi par une mise en scène soignée qui sait offrir un Paris de carte postale que le spectateur appréciera toujours.

Autre point fort, on se surprend véritablement à prendre partie pour l’un ou l’autre des prétendants  d’Alexandra Lamy et à vouloir savoir qui sera l’heureux élu entre les personnages d’Arnaud Ducret et de Jimmy Bamber.

Des seconds rôles savoureux

 

L'embarras du choix photo film 3

 

Si Alexandra Lamy renoue avec son personnage de chouchou dans un gars/une fille, les personnages campées par Anne Marvin et Sabrina Ouzani ne laisseront pas un souvenir impérissable car limitées aux rôles de « donneuses de conseils » classiques.

A l’inverse le trio masculin du film constitué de Lionel Astier, Arnaud Ducret et Jérôme Commandeur, vu il y a quelques semaines aux Césars 2017, est tout bonnement savoureux et déclenche les meilleurs gags du métrage (impossible d’oublier Jérôme Commandeur en mari casanier obnubilé par son chat).

Pour conclure L’embarras du choix est une comédie romantique très classique qui réussit néanmoins à se faire regarder avec plaisir.

 

 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 15/03/2017
  • Distribution France : Pathé Distribution
Salvatore V.

Salvatore V.

Rédacteur / Editor chez Bulles de Culture
Passionné de pop-culture (et de culture tout court en général), je suis amoureux de tout ce qui raconte une histoire. Ayant un faible pour le cinéma de genre et l'animation, je milite pour un cinéma qui conte, qui émerveille, qui effraie et qui prend aux tripes. On ne pense pas devant un film, on ressent.

TOP 5 Cinéma : "Sueurs froides", "Conan le barbare", "Docteur Strangelove", "Le Château dans le ciel", "Les Fils de l'homme"
TOP 5 BD: "Ghost Money", "Les épées de verre", "Le vol du corbeau", "Les gardiens du Maser", "Siegfried"
TOP 5 Comics : "Daredevil l'homme sans peur", "Silver Surfer: Requiem", "House of M", "The Dark Kight returns", "Old man Logan"
TOP 5 TV : "Penny Dreadful", "Viking", "Doctor Who", "Community", "Cowboy Bebop"
Salvatore V.

Les derniers articles par Salvatore V. (tout voir)

    Check Also

    Affiche - Les Mauvaises Herbes

    [CRITIQUE] « Les mauvaises herbes » (2016) de Louis Bélanger

    Encore du bon cinéma québécois ! Derrière les géants Xavier Dolan, Denis Villeneuve ou Jean-Marc Vallée …

    De plus belle affiche affiche

    [CRITIQUE] « De plus belle » (2016) : Une Florence Foresti crédible dans son premier rôle dramatique

    Après Barbecue (2014) et A fond (2016), Florence Foresti propose autre chose en passant devant la …

    Un commentaire

    1. Caroline Dupont

      Une critique à la hauteur de son style. Une comédie romantique certes, mais à la française, curieusement aussi. Un trio ou plutôt un quatuor masculin très drôle… Mais surtout le plus grand film sorti ces vingt dernières années. Thématique de la délicieuse littérature de poulette américaine. Oui. Et déjà avec maestria. Mais. Une étude légère de la liberté et de l’amour qui pourrait rappeler, sur un mode actuel, un certain Jean-Baptiste dit moliere pour les intimes. Subtilité de l’apparence et de l’intime. Vie. A mordre. A rire. A baiser. A aimer. Amour enserré de l’autre à soi, à sa vie nécessaire mais étouffé de l’autre. Et puis, la vie, ses larmes et ses pudeurs au bascule virement déferlante de la douleur ou de l’amour pour respirer enfin à l’air libre. Et savoir seul sa voie, même sans savoir faire un choix.
      Nb. Personnages secondaires féminins exceptionnels avec une critique virulente de la position de la femme enfant hypersexualisee et celle, je contrastée de la valeur de l’amour soutien et tendresse. A réfléchir. Film immense. Cette critique est de la merde. Je vous ai décrit dans le style poussif et pédant des ratés de la littérature l’équivalent contemporain du misanthrope. Stupéfiant.

    Laisser un commentaire