//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [CRITIQUE] “Live By Night” (2017) de Ben Affleck : Le parrain
Live By Night affiche

[CRITIQUE] “Live By Night” (2017) de Ben Affleck : Le parrain

Après s’être consacré à son nouveau rôle de Batman dans Batman vs Superman (2016), Ben Affleck revient la réalisation avec Live By Night. Très inspiré par l’histoire du banditisme américain, il livre une oeuvre voulant rivaliser avec les plus grands films de gangsters sous la prohibition. A-t-il réussi ? Notre avis. 

Synopsis :

Boston, dans les années 20. Malgré la Prohibition, l’alcool coule à flot dans les bars clandestins tenus par la mafia et il suffit d’un peu d’ambition et d’audace pour se faire une place au soleil. Fils du chef de la police de Boston, Joe Coughlin (Ben Affleck) a rejeté depuis longtemps l’éducation très stricte de son père pour mener une vie de criminel. Pourtant, même chez les voyous, il existe un code d’honneur que Joe n’hésite pas à bafouer : il se met à dos un puissant caïd en lui volant son argent et sa petite amie. Sa liaison passionnelle ne tarde pas à provoquer le chaos. Entre vengeance, trahisons et ambitions contrariées, Joe quittera Boston pour s’imposer au sein de la mafia de Tampa…

 

Nouvelle adaptation d’un best seller de Dennis Lehane

 

Live By night photo Ben Affleck
© Claire Folger / Warner Bros.

 

Ben Affleck est l’une des rares personnalités à avoir réussi à passer du statut d’acteur à celui de réalisateur avec un grand succès. De Gone Baby Gone (2007) à The Town (2010), c’est surtout avec Argo (2012) qu’il reçoit les honneurs de la profession en recevant 3 Oscars pour ce film. Aussi, le cinéaste rentre dans la cour des grands et c’est forcément avec une grande attente qu’on aborde Live By Night, deuxième adaptation pour le réalisateur d’un best-seller de Dennis Lehane.

 

“Enormément d’ambition dans Live By Night”

 

Live By night photo Ben Affleck
© Claire Folger / Warner Bros.

 

Il y a dans cette oeuvre énormément d’ambitions. Le sujet du film et son traitement poussent nécessairement à la comparaison avec des chef d’oeuvres à la Martin Scorsese comme Casino (1995) ou Gangs of New York (2002). Leonardo DiCaprio est d’ailleurs producteur de Live By Night. Si le film réussit en partie cette ambition, il manque cependant une touche de sensationnel. La mise en scène reste relativement plâte sans aucun moment fort pour faire décoller l’intrigue. On est dans du consensuel, sans vraiment marquer les esprits par une scène qui pourrait devenir d’anthologie. Et pourtant, c’est véritablement ce qu’on attend, là où on voyait déjà le héros, roi du rhum, en nouveau Don Corleone.

Certains détails ont tendance à interpeller dans Live By Night. Tout d’abord, l’image est empreinte d’un modernisme qui tranche avec l’aspect historique du film. Les couleurs sont en effet d’un vif pur. On se croyait parfois presque dans un univers contemporain, notamment dans certains moments en intérieur.

Par ailleurs, on remarque un travail minutieux sur les costumes. Le costard de Ben Affleck, taillé bien trop grand à la mode des années 20, est là pour en attester.

Enfin, on est également marqué par la multitude des sujets que le film aborde, s’attachant aussi bien à la montée du ségrégationnisme avec le KKK, qu’aux problèmes de l’extrémisme religieux ou encore de la surpuissance de la mafia. Autant de thème qui font de Live By Night un film qui participe à témoigner d’une histoire américaine compliquée, à la lisière entre Loving (2016) de Jeff Nichols et The Birth of a Nation (2016) de Nate Parker.

 

Un beau casting

 

Live By night photo Ben Affleck
© Claire Folger / Warner Bros.

 

Au casting, on retrouve au côté de Ben Afleck, qui occupe une part importante de l’image, des actrices convaincantes que le réalisateur sait très bien filmer. En particulier, Zoé Saldana, qu’on connait très bien depuis Les Gardiens de la Galaxie (2014), tient un rôle touchant en femme noire du héros. On aime de plus en plus Elle Faining, qui après nous avoir régalé dans The Neon Demon (2016), joue une espèce de fanatique religieuse à 1.000 lieux de son statut d’icône jeunesse.

Live By Night est donc un film abouti et attrayant. Néanmoins, il lui manque une ampleur à la hauteur des attentes pour le hisser au rang de chef d’oeuvre de films de gangster. Ben Affleck nous servira uniquement un plat tiède sans l’éclat audacieuse de son précédent film.

 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 18/01/2016
  • Distribution France : Warner Bros France
Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Laisser un commentaire