//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [CRITIQUE] « Iris » (2016) de Jalil Lespert
Iris affiche

[CRITIQUE] « Iris » (2016) de Jalil Lespert

Après Yves Saint-Laurent (2014) et la série Versailles (2015) sur Canal+, Jalil Lespert revient à la réalisation avec Iris, un thriller policier ambitieux dans lequel il joue le rôle principal. Notre critique.

Synopsis :

Iris, la femme d’Antoine Doriot (Jalil Lespert), un riche banquier, disparaît en plein Paris. Max, un jeune mécanicien endetté, pourrait bien être lié à son enlèvement. Mais les enquêteurs sont encore loin d’imaginer la vérité sur l’affaire qui se déroule sous leurs yeux.

Iris,
le Cinquante Nuances de Grey français ?

 

Iris photo romain duris charlotte Le Bon
© Universal Pictures France

 

La bande-annonce d’Iris promet du très lourd ! On est immergé dans un univers très sexy qui n’est pas sans rappeler le happening de Cinquante Nuances de Grey (2015), distribué également par Universal Pictures France. On y voit Charlotte Le Bon plus dénudée que jamais dans une tenue affriolante. On sent également toute la perversité de l’histoire, ponctuée de faux semblants et de malversations sociologiques. On est prêt à être bousculés par ce film…

Malheureusement, on est assez vite déçu par la proposition de Jalil Lespert qui reste dans un classicisme trop forcé, oubliant parfois sa propre pâte artistique, simple et libertaire, pour coller, avec moins d’inspiration, à un style à la Olivier Marchal.

 

iris jalil lespert camille cottin
© Universal Pictures France

 

Jalil Lespert fait pourtant appel Pierre-Yves Bastard, directeur de la photographie,  et Michel Barthélémy, chef décorateur, pour rendre à l’image un Paris glacial et oppressant. Cependant, le réalisateur espère trop de ce rendu visuel et en oublie de le coupler avec un fond capable de retenir l’attention. Finalement, on lâche assez vite l’intrigue après la scène d’enlèvement où on en comprend relativement vite les rouages.

Retour du couple Le Bon-Duris

 

Iris photo romain duris charlotte Le Bon
© Universal Pictures France

 

Côté casting, c’est la première fois que Jalil Lespert décide de se diriger lui-même. Dans Iris, qui joue beaucoup avec la temporalité, le cinéaste donne trop d’importance à son personnage, reléguant un peu les autres protagonistes à des seconds rôles mineurs, dont particulièrement celui du flic interprétée par Camille Cottin dont on aurait aimé qu’il soit davantage creusé.

Iris est tout de même l’occasion de sceller les retrouvailles entre Romain Duris et Charlotte Le Bon qui s’étaient déjà donnés la réplique dans L’Écume des Jours (2013) par Michel Gondry. Leur duo fonctionne toujours aussi bien, même si celui-ci aurait pu avoir plus de répondant face au charisme électrisant de la belle actrice.

Au final, il ne reste plus grand âme novatrice à Iris, surtout pas celle du film original dont Chaos (1999) dont il est tiré.

 

 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 16/11/2016
  • Distribution France : Universal Pictures France

Check Also

LES ENFANTS PARTENT A L'AUBE image Manon Coubia avec les comediens

[INTERVIEW] Aurélia Petit et Manon Coubia (« Les enfants partent à l’aube »)

Manon Coubia, réalisatrice, et Aurélia Petit, comédienne, nous ont donné rendez-vous sur la Croisette pour …

[CRITIQUE] « The Last Girl » (2017) : La réincarnation du film de zombies

The Last Girl (The Girl with All the Gifts) réalisé par Colm McCarthy nous immerge dans un monde …

Laisser un commentaire