//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / #Cannes2016 : « Mal de Pierres », « American Honey »
Mal de pierres image marion cotillard
© StudioCanal

#Cannes2016 : « Mal de Pierres », « American Honey »

Premier constat à presque mi-parcours, le niveau de la sélection cannoise est excellent cette année. Aussi, on en veut tous les jours plus. Ce bouillon d’attente invite à être plus exigeant. Certains films sont bons, sans marquer profondément les esprits. C’est le cas de American Honey d’Andrea Arnold. D’autres déçoivent carrément comme le Mal de Pierres de Nicole Garcia. 

American Honey
La femme libérée ? 

 

AMERICAN HONEY HD (c) Parts & Labor LLCPulse Films LimitedThe British Film InstituteChannel Four Television Corporation 2016
© Parts & Labor LLCPulse Films LimitedThe British Film InstituteChannel Four Television Corporation 2016

Synopsis :

Star (Sasha Lane), une adolescente, quitte sa famille dysfonctionnelle et rejoint une équipe de vente d’abonnements de magazines, qui parcourt le midwest américain en faisant du porte à porte.
Aussitôt à sa place parmi cette bande de jeunes, dont fait partie Jake (Shia Le Boeuf), elle adopte rapidement leur style de vie, rythmé par des soirées arrosées, des petits méfaits et des histoires d’amour…

Grosse ambiance sur le tapis rouge pour la présentation de American Honey. L’équipe du film s’est mise à danser sur une musique rap, faisant esquisser quelques pas de danses au délégué général du Festival de Cannes, Thierry Frémaux. Il faut dire que cette épopée ne manque pas de sonorité. Elle possède une bande son large et diversifiée : We Found Love, I Like Tuh ou Careless Love. Les genres sont différents mais réjouissants. 

L’épopée de cette jeune adolescente dans American Honey fait penser au parcours initiatique de l’écrivain Kerouac dans Sur la Route. Cette porte libérée vers les excès permet à la protagoniste de s’affirmer. Néanmoins, derrière ce réseau de ventes de magazines, il se cache une véritable mafia, dont la réalisatrice ne cache pas le parallèle avec la prostitution. 

L’œuvre est libérée. On passe un bon moment. Cependant, il manque cette envolé lyrique grandiose pour adhérer complètement à la proposition. 

 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : inconnue
  • Distribution France : Diaphana Distribution

 

Mal de Pierres
Une femme meurtrie ? 

 

Mal de pierres image
© StudioCanal

Synopsis :

Gabrielle (Marion Cotillard) a grandi dans la petite bourgeoisie agricole où son rêve d’une passion absolue fait scandale. A une époque où l’on destine d’abord les femmes au mariage, elle dérange, on la croit folle. Ses parents la donnent à José (Alex Brendemühl), un ouvrier saisonnier, chargé de faire d’elle une femme respectable. Gabrielle dit ne pas l’aimer, se voit enterrée vivante. Lorsqu’on l’envoie en cure thermale pour soigner ses calculs rénaux, son mal de pierres, un lieutenant blessé dans la guerre d’Indochine, André Sauvage (Louis Garrel), fait renaître en elle cette urgence d’aimer. Ils fuiront ensemble, elle se le jure, et il semble répondre à son désir. Cette fois on ne lui prendra pas ce qu’elle nomme « la chose principale ». Gabrielle veut aller au bout de son rêve…

Grosse déception pour le film Mal de Pierres de Nicole Garcia avec Marion Cotillard et Louis Garrel. Le film raconte le destin de Gabrielle (Marion Cotillard) qui est obligée de se marier à José (Alex Brendemühl). Elle ne l’aime pas. Lorsqu’elle est envoyée en cure thermale pour soigner ses calculs rénaux, elle tombe amoureuse de André (Louis Garrel). 

Ce Mal de Pierres est une succession de maladresse. Au niveau du jeu d’acteurs, celui de Marion Cotillard est poussif. De plus, on en a assez de voir Louis Garrel dans ce rôle de dandy attirant. On est face à un couple qui ne marche pas et pour lequel on n’a aucune empathie.

L’écriture du scénario souffre cruellement de l’absence de dialoguistes. Les répliques ne sont pas travaillées donnant lieu à des interventions comme « Je me suis fait une robe, elle est bleue », phrase qu’écrit Gabrielle dans une lettre d’amour.

L’idée de Mal de Pierres était pourtant de donner une vision méconnue du statut de la femme, celle qui devait se marier avec l’homme qu’on lui choisissait, quitte à sacrifier son bonheur et à perdre sa capacité à aimer. Cependant, la réalisatrice n’arrive pas à faire transparaitre à l’écran cette volonté. 

 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 19/10/2016
  • Distribution France : StudioCanal

Check Also

Life - Origine Inconnue affiche

[CONCOURS] [CRITIQUE] « Life – origine inconnue » (2017) de Daniel Espinosa

Life – origine inconnue (Life) de Daniel Espinosa est le nouveau thriller spatial mené par Jake Gyllenhaal, …

Affiche The Young Lady

[CRITIQUE] « The Young Lady » (2017) venimeux et glacé

En anglais comme en français, nous avons droit à un titre anglophone pour cette nouvelle …

Laisser un commentaire