//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / SPECTACLES / [CRITIQUE] “Nature morte dans un fossé” par Céline Lambert : Un polar théâtral
Nature morte dans un fossé

[CRITIQUE] “Nature morte dans un fossé” par Céline Lambert : Un polar théâtral

La compagnie Les Murs ont des orteils présente au Théâtre Funambule Montmartre la pièce de théâtre  Nature morte dans un fossé de Fausto Paravidino, mise en scène par Céline Lambert. Une enquête policière au théâtre, truculente et rondement menée.     

Synopsis :

Un jeune homme (Thibaut Thézan), rentrant de soirée, a un accident de voiture qui permet, curieusement, de découvrir un cadavre à proximité. Une jeune fille, Élisa (Clémence Boisnard), a été assassinée… A partir de là se déroule l’enquête aux mains d’un inspecteur de police ironique (Guillaume Giraud). Il croise au cours de celle-ci un dealer qui fait office d’indic’ (Wohan Azzam), le petit ami de la victime, une petite frappe immorale (Kévin Dargaud) une jeune prostituée, délicate, cherchant à obtenir des papiers italiens (Céline Lambert). Qui a donc tué Élisa et comment l’inspecteur va-t-il obtenir la vérité qu’attendent le père et la mère (Nejma Ben Amor) de cette dernière ?

Nature morte dans un fossé :
Un excellent parti pris de mise en scène

 

Nature morte dans un fossé
© D.R.

 

La pièce s’ouvre avec une projection sur un écran en arrière-plan de la scène d’images d’Élisa. Et tout au long de l’intrigue, la metteuse Céline Lambert ponctue la pièce d’images vidéos — celles-ci étant conçues par Clémence Pogu et Céline Lambert — du meurtre, des lieux… Même à l’apparition de chaque personnage, le rôle de celui-ci est projeté comme un flash sur l’écran. Une astuce qui convient parfaitement à une pièce policière et qui donne un petit côté punchy à ce Nature morte dans un fossé. 

Devant cet écran, élément central de la mise en scène, les décors sont épurés. Une table et quelques chaises figurent un commissariat de police. Un canapé, un lit à même le sol représentent les habitations désordonnées du dealer et du petit ami voyou. La scénographie est également constituée d’un jeu de lumières ténu, en adéquation avec le texte de Fausto Paravidino.

Nul besoin d’en faire trop, car l’attention du spectateur est tout entière tournée vers le jeu excellent des acteurs et cette exploitation intelligente et rock’n’roll de la vidéo.

Des acteurs délicieux

 

Nature morte dans un fossé
© D.R.

 

Nature morte dans un fossé est une pièce interprétée par six acteurs (sept avec Clémence Boisnard dans le rôle d’Élisa) et il est rare dans ce type de pièces que chacun livre une performance égale.

C’est pourtant le cas ici : chaque acteur maîtrise parfaitement son rôle, joue extrêmement juste et offre près de deux heures savoureuses au spectateur :

  • Guillaume Giraud est fabuleux dans le rôle d’un inspecteur caustique,
  • Wohan Azzam interprète un “pusher” (dealer) à hurler de rire,
  • Thibaut Thézan propose un jeu à la fois très drôle et approprié du petit jeune qui découvre le corps de la victime qu’il connaît vaguement,
  • Kévin Dargaud est hi-la-rant dans la peau du petit-ami dépravé,
  • Nejma Ben Amor devient sur scène une mère touchante, dévastée mais très digne, qui n’attire pas la pitié,
  • et Céline Lambert, jouant une prostituée des pays de l’Est, se révèle douce, fragile.

Une pièce réjouissante

 

Nature morte dans un fossé
© D.R.

Le texte de Fausto Paravidino (traduit de l’italien par Pietro Pizzuti) et la mise en scène de Céline Lambert forment un duo idéal pour une représentation distrayante.

Un polar d’abord se suit toujours avec délectation et curiosité. Celui-ci est habilement conçu car au-delà de la simple enquête policière, les personnages se livrent au public, confient leurs doutes, leurs fêlures.

Derrière l’apparente vie policée de la jeune Élisa, étudiante de bonne famille, se cachent des fréquentations peu recommandables, du sexe, de la drogue…

Élisa n’est-elle pas, malgré une existence extérieure rangée, elle aussi, “un sujet à risque” ? La piste autour de ses amis voyous est-elle la bonne ?

Excitation et soif de connaître la vérité pour le spectateur se mêlent également à de nombreux éclats de rire. Car Nature morte dans un fossé dévoile des personnages qui font rire, ou du moins sourire, à grand renfort de mimiques et de gestes grandiloquents, savamment distillés par les comédiens.

On ne voit absolument pas le temps passer, tant l’écriture de la pièce, le jeu et la mise en scène forment un cocktail détonnant.

A voir absolument !!!

On ne peut qu’espérer qu’à la fin des représentations de la pièce au Théâtre Funambule Montmartre qu’un autre théâtre l’accueille au plus vite.

 

En savoir plus :

  • Nature morte dans un fossé de Fausto Paravidino, mis en scène par Céline Lambert avec la compagnie Les Murs ont des orteils au Théâtre Funambule Montmartre (Paris, France) du 01 décembre 2015 au 27 janvier 2016
  • Reprise de Nature morte dans un fossé mis en scène par Céline Lambert avec une nouvelle distribution au festival Avignon Le Off 2017 au théâtre Le Pandora du 6 au 30 juillet à 16h30 (relâches les 11, 18, 25 juillet)
Agathe M.

Agathe M.

Rédactrice / Editor chez Bulles de Culture
Croqueuse d'art, j'aime découvrir et faire découvrir des œuvres éclectiques.

TOP 3 Cinéma : Vittorio de Sica, Pasolini, Visconti
TOP 3 Littérature : Schnitlzer, Kundera, Roth
TOP 3 Théâtre : Brecht, Anouilh, Claudel
Agathe M.

Laisser un commentaire