enfr
Star Wars - Le Réveil de la Force de J.J. Abrams affiche cinéma

Critique / « Star Wars : Episode VII – Le Réveil de la Force » (2015) : un reboot et ça repart ?

« Chewie, we’re home! »

Dans Star Wars : Episode VII – Le Réveil de la Force, cela ne commence pas par l’histoire d’une princesse en détresse qui confie à un droïde une précieuse carte pour les résistants mais par un as du pilotage, Poe Dameron (Oscar Isaac), qui la transmet au péril de sa vie à un R2-D2 nouvelle génération, appelé BB-8 ou « la boule » (dixit Han Solo).

C’est moins sexy comme début mais tout aussi efficace.

Han Solo (Harrison Ford), Chewbacca (Peter Mayhew), Leia Organa (Carrie Fischer), C-3PO (Anthony Daniels), R2-D2 (Kenny Baker)…  ils sont presque tous là, plus vieux certes, mais il ne manque plus que Luke. Car c’est le fil conducteur de cet épisode : retrouver Luke. Après les Sith et l’Empire, c’est au tour du Premier Ordre, mené par l’inquiétant leader suprême Snoke (Andy Serkis), que vient le nouveau danger qui pèse sur la République.

Mais ce n’est pas tout, en plus de ces retrouvailles avec les personnages les plus marquants de la franchise, quel plaisir jouissif :

  • d’entendre à nouveau un morceau de musique de Star Wars, composé par John Williams,
  • de voir ces couchers de soleil sur le désert de planète lointaine et inconnue comme Jakku,
  • de voir voler des croiseurs interstellaires, des chasseurs TIE, des X-Wings ou le toujours aussi vieux et critiqué Faucon Millenium,
  • d’entendre des bruitages de sabres lasers et de pistolets blasters,
  • de voir ces volets de montage, chéris par George Lucas pour les transitions,
  • de deviner les références comme la scène dans un bar où il y a des musiciens et des clients aux physiques improbables…
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Un commentaire

  1. Bravo pour la qualité du dossier consacré aux DAMES, qui m’aura permis de découvrir votre site !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.