//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / Babysitting 2 (2015), on prend les mêmes…
Babysiting 2 affiche

Babysitting 2 (2015), on prend les mêmes…

Babysiting 2 afficheAprès le succès du premier opus en 2013, le tandem Nicolas Benamou et Philippe Lacheau a décidé de refaire du Babysitting.Toujours aussi déjanté, Bulles de Culture vous parle de ce Very Bad Trip à la Française : Babysitting 2.
     

Synopsis :

Sonia (Alice David) emmène son amoureux, Franck (Philippe Lacheau), et ses amis au Brésil dans l’hôtel écologique tenu par son père, Jean-Pierre (Christian Clavier). Les garçons décident de partir en excursion dans la forêt amazonienne, emmenant Yolande (Valériane de la Villeneuve), la grand-mère acariâtre de Sonia. Cependant, ils disparaissent obligeant toute l’île à partir à leur recherche. Sur la plage, on retrouve la caméra avec laquelle le groupe est parti. Jean-pierre et sa fille vont alors visionner la vidéo pour comprendre ce qui s’est passé.   

    
Un concept identique

Babysitting 2- photo
© Paul Tomasini

Pour se deuxième opus, Babysitting 2 garde exactement les mêmes ingrédients que le film précédent. L’image est tournée en mode caméra amateur, obligeant le spectateur à avoir l’estomac bien accroché.

Le concept du saut temporel est utilisé à plein pour former les arcs narratifs : que s’est-il passé pendant la journée durant laquelle ils ont disparu ?

Enfin, les gags bon enfant s’enchainent à un rythme effréné, après la course à la mario kart, on retrouve ici la montée en puissance du déambulateur !

Le nouveau Tatie Danielle

Babysitting 2- photo
© Paul Tomasini

On prend plaisir à retrouver la bande de rigolos, notamment le trio Philippe Lacheau, Tarek Boudali et Vincent Desagnat.

Mention spéciale à Charlotte Gabris, peu présente dans Babysitting, qui éclôt dans cette suite en femme vulgaire et dominatrice. Elle fait énormément rire, grâce notamment à son fameux “j’ai envie de ken”.

Pourtant, une seule tient vraiment l’histoire sur ce second opus. Il s’agit de Valériane de Villeneuve, incarnant la nouvelle tatie Danielle. Elle est odieuse, monstrueuse et islamophobe. On lui fait tenir les répliques les plus drôles. Elle est également l’enjeu de cette histoire puisque c’est à elle qu’on assigne ses “babysitters”. On peut néanmoins regretter que la comédienne ne soit pas une réelle personne âgée et qu’elle ait été grimée. 

Vulgaire ou hilarant ?

Avec les Babysitting, on ne sait jamais si c’est drôle ou vulgaire. Peut-être même qu’ici le vulgaire est drôle. On voit les situations arriver longtemps à l’avance. Évidemment, on parle de nichons et de bites. Mais le divertissement n’a pas forcément besoin d’être intellectuel. En cela, Vincent Desagnat est le digne héritier d’un humour à la Michael Youn, beaucoup critiqué mais surtout terriblement adulé. 

Après ces deux films réussis, la question du troisième opus va forcément se poser. Ne faut-il pas mieux éviter le phénomène Very Bad Trip en allant trop loin dans la redondance ?

Comme ne le dit pas l’adage, deux, c’est bien mais trois, c’est trop. Espérons que les talentueux Philippe Lacheau et Nicolas Benamou tiendront compte de ce conseil.
     

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 02/12/2015
Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.
Antoine Corte

Check Also

Comme des betes affiche

[CRITIQUE] “Comme des bêtes” (2016), le dernier né d’Illumination Entertainment à adopter !

Par les créateurs de Moi, moche et méchant  et des Minions, le nouveau film d’animation d’Illumination …

Laisser un commentaire