enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
UN-VILLAGE-FRANCAIS-SAISON6-affiche

[INTERVIEWS] « Un Village français » saison 6, la libération des instincts

« C’est une histoire d’amitié »

 

UN VILLAGE FRANCAIS - SAISON 6
© Tetra Media Productions

 

Bulles de Culture : L’un des autres moments forts de la série est le trio formé par Bériot, Lucienne et Kurt [l’amant allemand de Lucienne interprété par Samuel Theis]…

Afficher spolier saison 6 - 2ème partie

Bulles de Culture : L’un des autres moments forts de la série est le trio formé par Bériot, Lucienne et Kurt [l’amant allemand de Lucienne interprété par Samuel Theis]. Personnage jusque là-bon, Bériot est touché comme les autres personnages par cette libération des instincts…

François Loriquet : Il laisse sortir en lui la part sombre qui sommeillait. Surtout que c’était un personnage véritablement de très aimant, de positif, secourable, généreux. Un peu aimé de tout le monde même si certaines personnes le trouvaient un peu mou au début de la série. C’est vrai que c’est un moment charnière pour lui, je pense que quand il arrive à ce moment-là [le moment où il tue Kurt], c’est une révélation, une libération de tout ce qu’il a dû emmagasiner, garder de pas exprimés, de frustrations amoureuses, des ambitions qu’il peut avoir et le danger qui est déjà palpable pour eux, pour lui et pour la République.

Bulles de Culture : Du coup, on s’interroge sur l’avenir de Lucienne ?

Marie Kremer : C’est sûr que l’avenir de Lucienne n’est pas très brillant. Je pense qu’elle risque d’être encore malheureuse mais au moins, elle a retrouvé Kurt et elle sait que cet homme l’a aimé pendant toutes ces années. Je pense qu’il y aussi le deuil de ça quelque part. C’est étonnant car c’est un peu une période pour elle qui est très égoïste, cette relation qu’elle maintient avec cet homme qui ne peut pas parler. Elle choisit de le maintenir en vie sans lui demander son avis. On dirait qu’elle fait tout par naïveté. Non, elle choisit de le maintenir en vie. Elle est croyante, elle croit en la vie. Je crois qu’elle est aussi sauvée par sa foi. Il y a une foi qui est terrible dans ce personnage qui peut l’amener parfois à faire des mauvais choix.
C’est un personnage que j’ai aimé traverser car tu ne sais jamais s’il est un peu bête ou très intelligent. On ne sait jamais ce qu’elle pense. Elle n’est pas du tout impliqué politiquement mais je me souviens d’une scène avec Bériot où tout à coup, elle n’est pas d’accord sur un comportement et elle se positionne. Elle est très brutale, elle a des moments de brutalité qui se mélange à une douceur…
Défendre un personnage étrange, c’est intéressant mais parfois, on a envie de lui donner des claques. (rires)

Bulles de Culture : Elle est un peu dure avec Bériot…

Marie Kremer : Elle est brutale avec Bériot, elle ne l’aime pas. Elle a la brutalité des enfants, en fait. Mais elle ne va jamais dire quelque chose à Bériot pour lui faire du mal. Elle dit ce qu’elle pense.

François Loriquet : Je pense qu’entre Lucienne et Bériot, dès l’instant où Kurt revient, ce qu’elle tentait de vivre avec Bériot devient absolument impossible. Elle a tenté d’essayer de l’aimer. Elle fait ce qu’elle peut, elle est issue aussi d’un milieu et d’une époque où la femme avait un peu un rôle de soumission et elle a aussi une grande admiration pour ses idées qu’elle ne partage pas. Ils s’admirent parce que lui aussi a reconnu son courage, elle s’est quand même prostituée pour lui sauver la vie. Il y a eu un échange très fort mais dès l’instant où cet homme revient, elle est directe, dans le sens où elle est face à l’homme qu’elle aime et qu’elle ne peut plus  être double. Parce qu’elle n’est pas double, ce n’est pas quelqu’un qui triche. Donc à ce moment-là, elle apparaît tel quel est. Bériot, il est conscient de ça et c’est pour ça qu’il supprime et homme, il se dit c’est pas possible, on ne peut pas être un couple à trois.

Marie Kremer : Il sait très bien que si cet homme vit, elle part. Et ce qui est compliqué, c’est que lui a besoin de Lucienne aujourd’hui parce qu’il est devenu un personnage politique. Il a besoin d’elle, de cette figure féminine à côté de lui. Il ne peut pas se permettre de casser ça. C’est intéressant car cela parle aussi du couple en société. C’est une relation qui est rare dans la fiction car ce n’est pas vraiment une relation d’amour, c’est une histoire d’amitié.

Bulles de Culture : C’est réellement le plaisir de cette série de ne pas être dans un documentaire mais de vivre l’Histoire de l’intérieur…

François Loriquet : Oui, on se trouve avec des gens très proches de soi qui se retrouvent à agir dans le présent par bon sens, sans du tout connaître, penser à la grande Histoire. Être dans le comportement humain et voir si on vit pour soi ou pour les autres… Oui, Bériot est un homme profondément bon mais il se cache aussi derrière ça. Il aurait pu tout à fait ne pas supporter cette liaison [NDLR :entre sa femme et le soldat allemand] et se révéler… ou alors c’est un homme assez exceptionnel. Il y en a mais je ne crois pas que cela puisse durer comme ça. C’est impossible ou alors il devient faible, lâche…

Propos recueillis lors d’un déjeuner de presse avec l’équipe de Un Village français au restaurant La Plage Parisienne (Paris, France) le 28 septembre 2015.

 

 

En savoir plus :

  • Un Village français saison 6 – 2ème partie est diffusé sur France 3 à partir du 24 novembre 2015
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.