enfr
Accueil / CINEMA / [Critiques] « Invictus », « Le Livre d’Eli », « Mr. Nobody »

[Critiques] « Invictus », « Le Livre d’Eli », « Mr. Nobody »

Nos critiques de films sur Invictus (2009) de Clint Eastwood, Le Livre d’Eli (The Book of Eli, 2010) d’Albert et Allen Hughes et Mr Nobody (2009) de Jaco van Dormael.

Invictus : l’invincible Clint Eastwood

Synopsis :

En 1994, l’élection de Nelson Mandela (Morgan Freeman) consacre la fin de l’Apartheid, mais l’Afrique du Sud reste une nation profondément divisée sur le plan racial et économique. Pour unifier le pays et donner à chaque citoyen un motif de fierté, Mandela mise sur le sport, et fait cause commune avec le capitaine de la modeste équipe de rugby sud-africaine (Matt Damon). Leur pari : se présenter au Championnat du Monde 1995…

Avec un étonnant rythme d’un film par an, le réalisateur américain Clint Eastwood correspond tout à fait au titre latin de son nouveau film : Invictus, titre du poème britannique de William Ernest Henley, signifie « invaincu, dont on ne triomphe pas, invincible » (Wikipedia). Poème préféré de Nelson Mandela, le film raconte l’utilisation par l’ancien Président de l’Afrique du Sud de la Coupe du Monde de rugby en 1995 pour unifier un pays profondément divisé au sortir de l’Apartheid.

Impliqué très tôt dans le projet, l’acteur américain Morgan Freeman incarne à la perfection Mandela et après s’être frotté au Japon (Lettres à Iwo Jima, 2006), la mise en scène de Clint Eastwood réussit à nous faire revivre un pays alors à un tournant de son Histoire.

Un film à ne pas manquer.

En savoir plus :

  • Invictus
    Réalisation : Clint Eastwood
    Scénario : Anthony Peckham
    Image : Tom Stern
    Montage : Joel Cox et Gary Roach
    Casting : Morgan Freeman (Nelson Mandela), Matt Damon (François Pienaar)…
  • Date de sortie France : 13/01/2010
  • Distribution France :  Warner Bros. France

Le Livre d’Eli : la religion après le chaos ?

Synopsis :

Trente ans après l’ultime guerre, l’Amérique n’est plus qu’une terre désolée dont les villes sont des ruines et les routes autant de pièges infestés de bandes criminelles. Plus de civilisation, plus de lois. Depuis des années, Eli (Denzel Washington) voyage, seul, guidé par sa foi, il lutte pour survivre, mais surtout pour protéger la lueur d’espoir qu’il transporte avec lui. Il est prêt à tout pour cela. 

Le nouveau film des réalisateurs américains Albert et Allen Hughes, Le Livre d’Eli, est un étonnant film post-apocalyptique dans la droite lignée de La Route (2009) du réalisateur australien John Hillcoat. Mais là où Hillcoat s’appuyait sur le roman à succès de Robert McCarthy (Prix Pulitzer 2007) où le héros (Viggo Mortensen), père de famille, emmenait son fils vers un territoire plus accueillant et permettre un nouvel avenir à une Humanité en ruines, les frères Hughes suivent un héros sombre et mystérieux (Denzel Washington) et dont la mission consiste à transporter un mystérieux livre dans des lieux également pas plus accueillants.

Mieux construit, Le livre d’Eli permet de s’arrêter sur les personnages au contraire de La Route où les moments-clés du roman s’enchaînaient sans temps mort. Il est également intéressant de noter la similitude dans la fin des deux films : quand le fils/livre est arrivé à bon port, c’est une mère/femme qui prend le relais et un héros/homme qui s’efface.

Bon film d’action aux décors réussis (paysages désertiques, cendres, hordes barbares) et au casting alléchant (Denzel Washington, Gary Oldman et Tom Waits), Le Livre d’Eli dérange quelque peu par son propos. En effet, le livre transporté par le héros et objet de toutes les convoitises est présenté comme l’avenir de l’Humanité. Or, il s’agit d’une Bible. Là où Hillcoat et McCarthy plaçait l’avenir de l’Humanité dans un enfant, les frères Hughes la placent dans la religion. Et même si la fin du film range cette Bible au milieu du Coran et autres écrits religieux, sa morale reste ambiguë : pourquoi cette religion plutôt qu’une autre?

En savoir plus :

  • Le Livre d’Eli
    Réalisation : Albert et Allen Hughes
    Scénario : Gary Whitta
    Image : Don Burgess
    Montage : Cindy Mollo
    Casting : Denzel Washington (Eli), Gary Oldman (Carnegie), Mila Kunis (Solara), Ray Stevenson (Redridge), Jennifer Beals (Claudia), Tom Waits (Engineer)…
  • Date de sortie France : 20/01/2010
  • Distribution France : Metropolitan FilmExport

Mr. Nobody : un film pile et face

Synopsis :

Un enfant sur le quai d’une gare. Le train va partir. Doit-il monter avec sa mère ou rester avec son père ? Une multitude de vies découlent de ce choix. Tant qu’il n’a pas choisi, tout reste possible. Toutes les vies méritent d’être vécues. Autant de rencontres et d’histoires d’amour sur lesquelles Nemo Nobody (Jared Leto), dernier homme mortel sur terre, revient.

Nouveau film du réalisateur du Huitième jour (1996), Mr. Nobody perd rapidement son spectateur en multipliant les possibilités narratives. Un peu comme à pile ou face.

Pile : un enfant sur le quai d’une gare. Le train va partir. Doit-il monter avec sa mère ou rester avec son père ? De ce non-choix, le réalisateur Jaco van Dormael va nous entraîner dans un maelström de situations possibles. Si toutes les vies méritent d’être vécues, il n’est pas aisé de les suivre toutes et si on est vite perdu par tous ces possibles, la fin explicative du film en sera d’autant plus décevante.

Face : si le scénario peut décevoir, on ne peut que rester pantois devant ce projet européen ambitieux (33 millions d’euros et 6 mois de tournage) tourné dans trois pays (Belgique, Canada et Allemagne) avec un casting international (l’américain Jared Leto, la canadienne Sarah Polley, la vietnamienne Linh-Dan Pham et l’allemande Diane Kruger). Mention spéciale au visuel associé au futur dans le film.

Bref, un scénario (pile) à oublier mais un visuel (face) bluffant.

En savoir plus :

  • Mr Nobody
    Réalisation : Jaco van Dormael
    Scénario : Jaco van Dormael
    Image : Christophe Beaucarne
    Montage : Susan Shipton et Matyas Veress
    Casting : Jared Leto (Nemo Nobody), Diane Kruger (Anna), Sarah Polley (Elise), Linh Dan Pham (Jeanne)…
  • Date de sortie France : 13/01/2010
  • Distribution France : Pathé Distribution
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.