//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [CRITIQUE] Qui c’est « Le Vilain » (2008) d’Albert Dupontel ?
le vilain affiche

[CRITIQUE] Qui c’est « Le Vilain » (2008) d’Albert Dupontel ?

Un journaliste qui interviewe un réalisateur sans avoir vu son film ou un réalisateur ayant la prétention de se passer de la promotion télévisuelle ? Petite tempête dans un verre d’eau, ce non-évènement médiatique a su lancer « Le Vilain » d’Albert Dupontel qui a démarré fort dès sa sortie en salle en France.

 

Synopsis :

Un braqueur de banques, le Vilain, revient après 20 ans d’absence se cacher chez sa mère Maniette. Elle est naïve et bigote, c’est la planque parfaite. Mais celle-ci découvre à cette occasion la vraie nature de son fils et décide de le remettre dans le  » droit chemin « . S’ensuit un duel aussi burlesque qu’impitoyable entre mère et fils.

« Le Vilain » :
deuxième rencontre entre
Albert Dupontel et Catherine Frot

 

Le réalisateur de « Le Vilain », Albert Dupontel, fait partie de ses réalisateurs à l’univers très marqué et ceci dès ses premiers films (« Bernie », « Le Créateur », « Enfermés dehors »). Fan du grand angle qui déforme le visage des comédiens, du slapstick (cf. cette course-poursuite irréelle entre Le Vilain et ses ex-complices), du bric-à-brac et du bricolage mais pour faire mal (on pense à l’humour noir des premiers Coen), Dupontel s’est toujours intéressé à filmer les marginaux ou les petits gens (les sans abris dans « Enfermés dehors », les petits vieux dans « Le Vilain »).

Ce film marque la deuxième rencontre du comédien Albert Dupontel et de la comédienne Catherine Frot après « Odette Toulemonde » (2007) d’Eric-Emmanuel Schmitt. Et l’opposition entre ce comédien très physique (multiplication de cascades) et de cette comédienne plus menue fonctionne à merveille. Toujours aussi magnifique, Catherine Frot incarne dans « Le Vilain » une mère qui tente d’amener son fils à faire amende honorable par tous les moyens.

Des seconds rôles épatants

 

Laissez-vous donc gagner par l’humour corrosif du film et par sa galerie de seconds rôles plus épatants les uns que les autres avec en tête :

  • le Bernard Farcy des « Taxi » en inspecteur de police,
  • le belge Bouli Lanners en agent immobilier véreux,
  • le fidèle Nicolas Marié en médecin pas très sûr de lui,
  • et le Deschiens Philippe Duquesnel en peintre).

Une mention spéciale à la tortue Pénélope qui a su se mettre au diapason du jeu tout en physique (cascades) du Vilain.

Allez, soyez vilain et allez voir le film « Le Vilain » !

 

 

En savoir plus :

  • « Le Vilain » (2009)
    Équipe technique
    Réalisateur et Scénariste : Albert Dupontel
    Directeur de la photographie : Pierre-Yves Bastard
    Monteur : Christophe Pinel
    Producteurs : Catherine Bozorgan
    Production : ADCB Films, StudioCanal, France 2 Cinéma
    Casting
    Catherine Frot : La mère du Vilain
    Albert Dupontel : Le Vilain
    Bouli Lanners : Korazy
    Philippe Duquesnel : Le peintre roux
    Bernard Farcy : Inspecteur Elliot
    Christine Murillo : Mlle Somoza
    Nicolas Marié : Doc William

Check Also

[CRITIQUE] « Baby Driver » (2017) : Edgar Wright à 200 à l’heure !

On savait qu’Edgar Wright en avait sous le capot. Mais avec son nouveau film Baby Driver, …

The Circle affiche film

[CRITIQUE] « The Circle » (2017), l’avenir transparent

The Circle de James Ponsoldt est une dystopie adaptée du livre best-seller de Dave Eggers sur …

Laisser un commentaire