//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [CRITIQUE] Qui c’est “Le Vilain” (2008) d’Albert Dupontel ?
le vilain affiche

[CRITIQUE] Qui c’est “Le Vilain” (2008) d’Albert Dupontel ?

Un journaliste qui interviewe un réalisateur sans avoir vu son film ou un réalisateur ayant la prétention de se passer de la promotion télévisuelle ? Petite tempête dans un verre d’eau, ce non-évènement médiatique a su lancer “Le Vilain” d’Albert Dupontel qui a démarré fort dès sa sortie en salle en France.

 

Synopsis :

Un braqueur de banques, le Vilain, revient après 20 ans d’absence se cacher chez sa mère Maniette. Elle est naïve et bigote, c’est la planque parfaite. Mais celle-ci découvre à cette occasion la vraie nature de son fils et décide de le remettre dans le ” droit chemin “. S’ensuit un duel aussi burlesque qu’impitoyable entre mère et fils.

“Le Vilain” :
deuxième rencontre entre
Albert Dupontel et Catherine Frot

 

Le réalisateur de “Le Vilain”, Albert Dupontel, fait partie de ses réalisateurs à l’univers très marqué et ceci dès ses premiers films (“Bernie”, “Le Créateur”, “Enfermés dehors”). Fan du grand angle qui déforme le visage des comédiens, du slapstick (cf. cette course-poursuite irréelle entre Le Vilain et ses ex-complices), du bric-à-brac et du bricolage mais pour faire mal (on pense à l’humour noir des premiers Coen), Dupontel s’est toujours intéressé à filmer les marginaux ou les petits gens (les sans abris dans “Enfermés dehors”, les petits vieux dans “Le Vilain”).

Ce film marque la deuxième rencontre du comédien Albert Dupontel et de la comédienne Catherine Frot après “Odette Toulemonde” (2007) d’Eric-Emmanuel Schmitt. Et l’opposition entre ce comédien très physique (multiplication de cascades) et de cette comédienne plus menue fonctionne à merveille. Toujours aussi magnifique, Catherine Frot incarne dans “Le Vilain” une mère qui tente d’amener son fils à faire amende honorable par tous les moyens.

Des seconds rôles épatants

 

Laissez-vous donc gagner par l’humour corrosif du film et par sa galerie de seconds rôles plus épatants les uns que les autres avec en tête :

  • le Bernard Farcy des “Taxi” en inspecteur de police,
  • le belge Bouli Lanners en agent immobilier véreux,
  • le fidèle Nicolas Marié en médecin pas très sûr de lui,
  • et le Deschiens Philippe Duquesnel en peintre).

Une mention spéciale à la tortue Pénélope qui a su se mettre au diapason du jeu tout en physique (cascades) du Vilain.

Allez, soyez vilain et allez voir le film “Le Vilain” !

 

 

En savoir plus :

  • “Le Vilain” (2009)
    Équipe technique
    Réalisateur et Scénariste : Albert Dupontel
    Directeur de la photographie : Pierre-Yves Bastard
    Monteur : Christophe Pinel
    Producteurs : Catherine Bozorgan
    Production : ADCB Films, StudioCanal, France 2 Cinéma
    Casting
    Catherine Frot : La mère du Vilain
    Albert Dupontel : Le Vilain
    Bouli Lanners : Korazy
    Philippe Duquesnel : Le peintre roux
    Bernard Farcy : Inspecteur Elliot
    Christine Murillo : Mlle Somoza
    Nicolas Marié : Doc William
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Laisser un commentaire