enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Apprendre à t'aimer de Stéphanie Pillonca affiche téléfilm
© Ade ADJOU / M6

Critique & Interviews / « Apprendre à t’aimer » (2020) avec Ary Abittan et Julie de Bona

Intitulé initialement Comme un père, Apprendre à t’aimer de Stéphanie Pillonca est un magnifique téléfilm porté par Ary Abittan et Julie de Bona. La critique et l’avis de Bulles de Culture sur cet unitaire primé au Festival de Luchon et diffusé sur M6 le mardi 8 septembre 2020, ainsi que notre interview de l’équipe.

Synopsis :

Les rêves de Franck (Ary Abittan) et Cécile (Julie de Bona) sont bousculés par la naissance de leur petite fille trisomique. Cécile accepte vite la nouvelle et décide de faire face, tant bien que mal… pour sa fille. Mais pour Franck, entraîneur de jeunes espoirs du judo, c’est un choc : jamais il ne s’était imaginé son enfant ainsi. Il va devoir apprendre à accepter sa nouvelle vie… et à devenir père. Cécile et Franck parviendront-ils à surmonter cette épreuve ensemble ?

Apprendre à t’aimer : « un très grand chemin à faire avant l’acceptation »

Apprendre à t'aimer de Stéphanie Pillonca image téléfilm
© WONDER FILMS / M6

Avec un tournage en région Parisienne et dans le Var (La Farlède), une image de Hugues Poulain, un montage de Fabien Bouillaud, un scénario et une réalisation de Stéphanie Pillonca, la fiction unitaire en deux parties Apprendre à t’aimer nous plonge dans le quotidien d’une famille confrontée au handicap de leur enfant.

« J’ai tourné un documentaire qui s’appellait Laissez-moi aimer, nous a raconté l’auteure-réalisatrice Stéphanie Pillonca lors d’un point presse sur le téléfilm, et j’avais rencontré beaucoup de papas d’enfants porteurs de trisomie 21 et j’avais été étonnée que des familles plutôt jeunes pouvaient être impactés et le vivaient d’une manière particulière avec la fuite ou la grande douleur de l’homme alors que la femme surmontaient cela avec plus de rapidité. J’avais été touchée par le témoignage de ces hommes qui étaient vraiment très affectés et avaient un très grand chemin à faire avant l’acceptation et la paix ».

« Ce petit chromosome en plus amène de la poésie, de la magie »

Apprendre à t'aimer de Stéphanie Pillonca image téléfilm
© Jean Claude MOIREAU / WONDER FILMS / M6

Dans Apprendre à t’aimer, Ary Abittan et Julie de Bona incarnent donc Franck et Cécile, un jeune couple qui, passé la joie de la naissance de leur fille, apprenne que celle-ci est atteinte de trisomie 21 et d’une malformation cardiaque. Et si Cécile exprime très vite ce qu’elle ressent et se rapproche d’associations de parents, Franck, prof de judo, accuse difficilement le coup, se plonge dans le travail et se renferme sur lui-même, ne confiant même pas à son meilleur ami (Youssef Hajdi) le handicap incurable de sa fille et manquant même le premier anniversaire de celle-ci.

Nous montrant d’abord ce à quoi on s’attend, c’est-à-dire les hauts et les bas d’une famille confrontée à cette maladie génétique, le téléfilm va peu à peu nous surprendre et nous montrer comment les épreuves qu’ils surmonteront et comment au contact de cet enfant si singulier les transformeront à jamais et changeront également le regard que leurs proches, interprétés par Youssef Hajdi, Annie Gregorio, Marie Vincent et Julie-Anne Roth, et eux portent sur la trisomie 21.

« Ce petit chromosome en plus amène de la poésie, de la magie », nous a ainsi confié Julie de Bona. Ces enfants nous obligent à sortir de nos préjugés et nous apprennent à accepter nos différences. Pourquoi n’avons-nou pas plus de personnes comme ça dans notre quotidien alors qu’elles nous rendent meilleurs ? » Et Ary Abittan d’ajouter : « En sortant de ce film, quand vous allez rencontrez des trisomiques dans la rue, votre regard va changer, votre façon de les voir va changer. On est tous différents face à ça et quand vous allez en rencontrer, vous allez comprendre qu’ils ne demandent qu’une seule chose : à être incorporés dans la société ».

« Un regard lumineux sur la différence »

Apprendre à t'aimer de Stéphanie Pillonca image téléfilm
© Jean Claude MOIREAU / WONDER FILMS / M6

Avec un désir d’authenticité aussi bien dans l’écriture — la réalisatrice Stéphanie Pillonca a rencontré une trentaine de familles concernées par cet handicap pour écrire son film — que dans la réalisation — les deux acteur.rice.s Ary Arbittan et Julie de Bona ne sont pas entourées de figurants mais par de vraies familles concernées par la maladie et par des vrais membres d’associations dans les scènes du loto, du concert… —, le téléfilm Apprendre à t’aimer se révèle très émouvant et réussit son pari de changer notre regard sur ces familles et ces enfants touchés par la trisomie 21. Son Prix coup de cœur fiction unitaire au Festival de Luchon en 2020 est à cet égard amplement mérité.

Une fiction à découvrir sans tarder.

Et le producteur Nathanaël La Combe (Wonder Films) de conclure : « Ce film est un éloge de la fragilité, portée par un regard d’espérance. Ce n’est pas évident pour ce couple : il y a des hauts, des bas, des tensions et…

Afficher le spoiler sur la fin du téléfilm Apprendre à t'aimer
ce qui sauve cette histoire, c’est qu’il y a une volonté forte de se battre pour que cela fonctionne et donc on a une fin… qui est magnifique parce qu’on a une espérance. (…) On voulait vraiment porter un regard lumineux sur la différence et ces enfants ».

Propos recueillis au Festival de Luchon 2020 le vendredi 7 février.

En savoir plus :

  • Apprendre à t’aimer est diffusé sur M6 le mardi 8 septembre 2020 à 21h05. Le téléfilm est également diffusé en streaming et disponible en replay sur 6play
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You cannot copy content of this page