enfr
Accueil / SPECTACLES / [Critique] « Le Misanthrope » par la Compagnie La Première Bande : Joyeux Molière !
Le Misanthrope par la Compagnie La Première Bande affiche festival Traits d'Union 2019

[Critique] « Le Misanthrope » par la Compagnie La Première Bande : Joyeux Molière !

Dans le cadre du festival Traits d’Union 2019 au Théâtre El Duende d’Ivry-sur-Seine, dont le thème est l’utopie, la Compagnie La Première Bande a proposé sa vision de Le Misanthrope de Molière, dans une mise en scène de Marie Benati et Déborah Chantob. L’avis et critique théâtre de Bulles de Culture. 

Synopsis :

Alceste (Elie Salleron) déteste le genre humain, maudit l’affectation, le faux-semblant, l’insincérité. Paradoxalement, il est amoureux de Célimène (Marie Benati), une jeune coquette aux nombreux soupirants, à l’intégrité douteuse. La transparence d’Alceste est telle qu’il n’hésite pas à dire à Oronte (Raphaël Marriq) combien le sonnet que ce dernier a composé est mauvais, ce qui lui vaut d’être poursuivi en justice par celui qui s’avère être aussi l’amant de Célimène…

Le Misanthrope : une version rafraîchissante

La jeune Compagnie La Première Bande s’attaque au Misanthrope, célèbre comédie de Molière. Cette pièce à la fois grinçante et acide trouve là une belle illustration dans les choix opérés par Marie Benati et Déborah Chantob à la mise en scène. Le décor et les costumes nous placent quelques décennies auparavant, dans le salon de la séduisante et séductrice Célimène. 

D’abord, et ce n’est pas un moindre détail, la Compagnie La Première Bande épargne les spectateurs en en proposant une version d’un peu moins de deux heures. Exit l’interminable Misanthrope, qui épuise les comédiens et fait suffoquer le public. Dès lors, la mise en scène est joliment rythmée, pas de fioritures, pas de minauderies inutiles. Tout au plus peut-on s’interroger sur le recours à deux musiciens, piano et MacBook à l’appui, sans toutefois forcément conclure à leur inutilité. 

Le grand intérêt de cette pièce Le Misanthrope, pensée par cette compagnie, réside dans une belle appréhension des caractères des personnages. La crise existentielle d’Alceste, la luxure de Célimène, la jalousie d’Arsinoé, l’amitié solide dont fait preuve Philinte, tous ces incontournables de la pièce sont respectés. Point de jérémiades de la part d’Alceste, point de soupir exagéré de la part de Célimène, le texte, la plume et l’esprit sont simplement mis à l’honneur. Marie Benati et Déborah Chantoboffrent une version personnelle de ce monument du patrimoine littéraire français, sans le dénaturer à outrance. 

Les scènes sont percutantes, les comédiens en harmonie et finalement, ce Misanthrope fait franchement rire. Les tableaux de la mise à nu des mensonges et tours de Célimène et celui du désoeuvrement définitif d’Alceste, sont particulièrement réussis. 

Une belle performance

Dans Le Misanthrope, Elie Salleron campe un Alceste irréprochable. A travers un jeu parfaitement maîtrisé, le comédien parvient à rendre compte de toute la profondeur du personnage de « l’atrabilaire amoureux ». D’abord, il faut saluer sa diction parfaite. Pas un seul accroc tout au long de la pièce. Ensuite, le texte étant véritablement possédé, le comédien peut laisser libre cours à une interprétation tout aussi contrôlée et gouvernée. Encore une fois avec justesse, jamais Alceste ne verse dans une mélancolie forcée, des atermoiements incontrôlés ou une aigreur revêche. Le jeu tout en subtilité d’Elie Salleron illumine la pièce et soutient l’attention continue du spectateur.

Il n’en demeure pas moins que cette très sympathique proposition de la pièce Le Misanthrope est une performance collective. Une jolie pièce.

En savoir plus  :

  • Le Misanthrope de Molière par la Compagnie La Première Bande au festival Traits d’Union 2019, les 17 et 18 janvier à 20h30 au Théâtre El Duende (Ivry-sur-Seine, France)

Agathe M.

Rédactrice / Editor chez Bulles de Culture
Croqueuse d'art, j'aime découvrir et faire découvrir des œuvres éclectiques.

TOP 3 Cinéma : Vittorio de Sica, Pasolini, Visconti
TOP 3 Littérature : Schnitlzer, Kundera, Roth
TOP 3 Théâtre : Brecht, Anouilh, Claudel
Agathe M.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.