enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / SVoD / [Critique] « Apocalypse, La Paix Impossible (1918-1926) » d’Isabelle Clarke et Daniel Costelle
APOCALYPSE La Paix impossible d'Isabelle Clarke et Daniel Costelle affiche documentaire

[Critique] « Apocalypse, La Paix Impossible (1918-1926) » d’Isabelle Clarke et Daniel Costelle

Cet article est le 2e sur 5 pour Programme TV 11 novembre

C’est sur les années d’entre-deux guerres que revient le documentaire Apocalypse, La Paix Impossible (19181926) dans lequel Isabelle Clarke et Daniel Costelle mettent au jour les éléments permettant de comprendre la genèse de la Seconde Guerre mondiale. L’avis et critique de Bulles de Culture sur ce documentaire diffusé sur France 2 le dimanche 11 novembre 2018.

Synopsis :

Un bilan humain lourd dressé en 1918, les ravages de la grippe espagnole, des accords de paix compliqués et humiliants, la chute des grands empires en Europe et au Moyen-Orient, la montée en puissance des États-Unis, la montée des extrémismes, autant d’éléments qui ré-interrogent la capacité du monde à créer une paix durable. Apocalypse La Paix Impossible (1918-1926) apporte un éclairage fascinant sur la période d’entre-deux guerres mondiales.

Apocalypse, La Paix Impossible (1918-1926) : un monde en ruine

Créé à partir de vidéos d’archives nombreuses et variées, Apocalypse, La Paix Impossible (1918-1926) met des images sur le monde en 1918. Celui qui se dévoile sous nos yeux est dans un état lamentable : ruines, terrains minés, champs de bataille que l’on voudrait se ré-approprier et qui sont couverts de mines, des usines savamment détruites par les Allemands à leur départ. La France libérée est un véritable champ de ruines.

Le bilan humain est tout aussi catastrophique. Aux millions de mort doivent s’ajouter les millions de blessés, ceux que l’on se met à appeler « les gueules cassées » et dont l’avenir est tout aussi béant que leurs visages déchiquetés. Aucune nation combattante ne fait exception à cet appel des blessés que les éclats d’obus ont ravagés. Un chiffre le montre : 1 milliard d’obus tirés. Jamais barbarie n’aura été si intense. Et si coûteuse : 5 000 milliards d’euros actuels.

Mais le désastre humain ne s’arrête pas là. La grippe espagnole vient décimer 20 millions de personnes sur les charniers de la guerre. Et le monde d’après guerre compte six millions d’orphelins, dont personne ne sait trop que faire et qui contribuent au développement d’une forte délinquance juvénile. Les lendemains de la paix ne chantent pas mais déchantent sec.

Des frontières en désaccord

Ce que le documentaire Apocalypse, La Paix Impossible (1918-1926) montre encore avec brio, c’est la difficile question des frontières. Celles de l’Allemagne déjà, à qui l’on reprend l’Alsace et la Lorraine, à qui l’on ampute un morceau de ses frontières au nord. Les pourparlers de paix se font dans l’esprit de la revanche auquel adhère Georges Clemenceau.

Mais bien d’autres frontières vacillent. L’Empire austro-hongrois s’écroule. L’Empire ottoman également. Les Rouges et les Blancs s’affrontent encore en Russie. On se bat encore autour de Smyrne entre Turcs et Grecs notamment. On se bat aussi sur le territoire maghrébin où éclate la sanglante guerre du Rif. La paix n’est pas encore là. Loin s’en faut.

Apocalypse, La Paix Impossible (1918-1926) le met en lumière avec pertinence. Les conflits sont nombreux. Ils signent tous la fin d’un ancien monde. La fin d’un ancien monde qui ne se fait pas avec tendresse, mais dans le sang, encore dans le sang.

L’époque des extrémismes

APOCALYPSE La Paix impossible d'Isabelle Clarke et Daniel Costelle image documentaire
Les femmes, héroïnes de l’arrière, ont fait marcher les usines en l’absence des hommes
© ECPAD

Dans le documentaire Apocalypse, La Paix Impossible (1918-1926), la voix off placide et neutre de Mathieu Kassovitz ne trompe cependant pas. La fin de la Première Guerre mondiale, c’est aussi l’époque de la montée des extrémismes. Celle d’abord du communisme, qui éclate au moment des révolutions russes et fait naître l’URSS en 1922. Celle d’un communisme qui se répand comme une trainée de poudre.

Et face à cet élan communiste surgit partout en Europe un extrémiste inverse, nationaliste et conservateur. Celui qui voit naître Adolf Hitler. Celui qui berce Benito Mussolini. Celui qui fait germer la dictature en Espagne avec le jeune et dangereusement prometteur Francisco Franco. Apocalypse, La Paix Impossible (1918-1926) rappelle ces éléments, plutôt connus, mais les met en perspective avec succès. Cette remise en contexte est savamment menée et franchement convaincante.

La genèse de la Seconde Guerre mondiale est là. Sur les ruines et le chaos de 1918, sur les espoirs désenchantés d’une paix fébrile, sur les esprits revanchards et rancuniers, sur les charniers et les frontières perdues ou gagnées. La monstruosité de l’Homme n’a plus qu’à advenir, une seconde fois, une autre terrible seconde fois.

En savoir plus :

  • Apocalypse La Paix Impossible (1918-1926) est diffusé sur France 2 le dimanche 11 novembre 2018 à 21h. Le documentaire est également diffusé en streaming et disponible en replay sur France.tv
  • Durée du documentaire : 90 minutes
Morgane P.

Morgane P.

Rédactrice/Editor chez Bulles de Culture
Littéraire dans l’âme, cœur tendre, j’aime que l’on me raconte des histoires, que l’on m’emmène à la rencontre de personnages qui me fassent vibrer, qui m’emportent, qui me touchent, et vivre à travers eux de belles et incroyables aventures.

Top 3 Littérature : Laurent Mauvignier ; "Journal" de Jean-Luc Lagarce, "Aurélien" de Luis Aragon
Top 3 Poésie : "Les Planches courbes" d'Yves Bonnefoy, "Les Chimères" de Gérard de Nerval, "Un Été dans la Combe" de Jean-Claude Pirotte
Top 3 Théâtre : Jean-Luc Lagarce, Anton Tchékhov, Euripide
Morgane P.

Les derniers articles par Morgane P. (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.