/* insérer vidéo facebook*/
/* code Google Analytics */
enfr
Accueil / CINEMA / [Critique DVD] « Thelma » (2017) de Joachim Trier
Thelma de Joachim Trier image pochette dvd

[Critique DVD] « Thelma » (2017) de Joachim Trier

Sorti en salles en novembre 2017, Thelma est un long métrage du norvégien Joachim Trier. A l’occasion de sa sortie en DVD, retour sur ce film glaçant à la mise en scène soignée. L’avis et la critique film de Bulles de Culture.

Synopsis :

Thelma (Eili Harboe), une jeune et timide étudiante, vient de quitter la maison de ses très dévots parents, située sur la côte ouest de Norvège, pour aller étudier dans une université d’Oslo. Là, elle se sent irrésistiblement et secrètement attirée par la très belle Anja (Kaya Wilkins). Tout semble se passer plutôt bien mais elle fait un jour à la bibliothèque une crise d’épilepsie d’une violence inouïe. Il devient bientôt évident que ces attaques sont en réalité le symptôme de facultés surnaturelles et dangereuses.

Thelma : ambiance glaciale

Dès le menu du DVD du long métrage Thelma, le ton est donné par la musique, anxiogène à souhait. La scène d’ouverture confirme cette impression : la Norvège que nous montre le film n’est pas celle des fjords paisibles, des cerfs innocents et encore moins du gentil Père Noël. En l’occurrence, le père de Thelma n’a rien de jovial, il est même très inquiétant lorsqu’il pointe son fusil sur sa petite fille, semblant hésiter sur son intention d’appuyer sur la gâchette.

On est ensuite vite rassuré par une ellipse de plusieurs années : Thelma a bien grandi et entre à la fac. On le sait grâce à ce plan en hauteur montrant les allées et venues de nombreux étudiants sur un campus, plan vu et revu des dizaines de fois dans les teen movies américains. Sauf qu’ici, les choses ne suivront pas tout à fait la trame classique du genre.

Naissance de l’amour et d’un drôle de pouvoir

A la bibliothèque de la fac, Thelma est brusquement prise de convulsions après qu’un oiseau s’écrase contre une fenêtre — motif assez récurrent également au cinéma mais néanmoins toujours efficace pour provoquer le sursaut. L’enjeu du film est bien évidemment de comprendre d’où viennent ces convulsions, car on devine assez vite que les soupçons d’épilepsie ne mèneront nulle part.

Un enjeu annexe du long métrage Thelma est de suivre la relation amoureuse assez étrange entre Thelma et non pas Louise mais Anja, sa voisine de bibliothèque dont elle s’éprend. Au fur et à mesure du film,  il est passionnant d’observer que celle qui a le pouvoir dans cette relation n’est pas celle que l’on croit. Cette relation lesbienne est rendue difficile par le climat religieux très fort dans lequel Thelma a été élevée. Sa famille est au cœur du film et c’est là que se dénoueront bien des mystères qui entourent la condition de Thelma. Les flashbacks sont particulièrement soignés.

Héroïne ambigüe, angoisse soutenue

Deux éléments sont particulièrement intéressants dans le film Thelma : la construction du personnage de Thelma, cette jeune fille timide, élevée dans la tradition chrétienne, qui découvre l’amour et avec qui on aimerait être en empathie et qui se révèle être totalement autre chose. Ce qui laisse un drôle d’arrière-goût une fois les mystères éclaircis. A cet égard, la performance de l’actrice principale, Eili Harboe, est saluer. Ensuite, l’aspect protéiforme du film : il est difficile de le laisser pleinement entrer dans la catégorie « films d’horreur ». Outre quelques serpents et oiseaux morts, tout est fait pour suggérer l’angoisse plutôt que de la montrer frontalement. On pourrait même parfois regretter un manque d’intensité, mais le film réussit en laissant une grande place à l’interprétation du spectateur. C’est donc un film bien plus glaçant que terrifiant, parfois un poil trop académique, qui réussit à nous faire frissonner fréquemment.

Critique du DVD Thelma

Les bonus du DVD Thelma sont quant à eux assez maigres : un court making of, des projets d’affiche et la bande-annonce du film.

En savoir plus :

  • Disponible en DVD/Blu-ray chez Le Pacte depuis le 4 avril 2018

Produits disponibles sur Amazon.fr

Lauriane N.

Lauriane N.

Rédactrice / Editor chez Bulles de Culture
Cinéphile dilettante, j'aime qu'on me raconte des histoires.

Top 3 Cinéma : "Mulholland Drive" (2001), "Mommy" (2014), "Volver" (2006)
Lauriane N.

Les derniers articles par Lauriane N. (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.