//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / THEATRE / [CRITIQUE] « La Jeune Fille et la Mort » par Massimiliano Verardi : Magistral
La Jeune fille et la mort Massimiliano Verardi affiche

[CRITIQUE] « La Jeune Fille et la Mort » par Massimiliano Verardi : Magistral

Bulles de Culture a assisté à une représentation de La Jeune Fille et la Mort d’Ariel Dorfman dans une mise en scène de Massimiliano Verardi, à la Manufacture des Abbesses. Notre avis sur cette envolée vers l’Amérique latine.

Synopsis :

Dans un État d’Amérique latine fraîchement sorti de la dictature, Paulina (France Renard), une jeune femme ex-militante ayant subi des tortures sous l’ancien régime, vit avec son époux Gerardo (Luc Baboulène), un avocat qui va bientôt faire partie d’une commission politique prestigieuse pour régler des affaires du passé. Un soir, Gerardo, tombé en panne de voiture, est aidé par un certain Docteur Miranda (Philippe Pierrard), qui bientôt vient lui rendre visite. Paulina, saisie d’effroi, croit reconnaître l’un de ses bourreaux et l’empêche alors de quitter la maison. Elle demande à son mari qu’un « procès » contre Miranda se tienne chez eux…

La Jeune Fille et la Mort :
Une pièce passionnée et passionnante

 

La Jeune fille et la mort Massimiliano Verardi image Pierre Merle HD - 3
© Pierre Merle

 

La pièce La Jeune Fille et la Mort d’Ariel Dorfman est construite autour d’un trio saisissant et fracassant. Un couple, dont les deux membres sont abîmés par la dictature, par les souffrances physiques et morales. Et n médecin, en apparence amical, serviable, qui pourrait être le bourreau de la jeune femme…

La Jeune Fille et la Mort qui fait référence à une œuvre de Franz Schubert que Paulina entendait lorsqu’elle était torturée, est une pièce sombre, à l’atmosphère pesante, inquiétante, qui tient en haleine le spectateur. Est-ce que Miranda est bien le monstre que décrit Paulina ? Comment va donc se dérouler ce simulacre de procès à huis clos, hors de la sphère juridique ? Les époux vont-ils se laisser déborder par la haine ?

Au-delà, c’est toute une réflexion sur le droit et la mémoire que suscite La Jeune Fille et la Mort. Comment, non seulement, des individus peuvent-ils oublier les méfaits du passé ? Comment un peuple tout entier apaise-il sa conscience ? Faut-il des procès réels, faut-il au contraire se détacher des souvenirs d’une période noire ? Comment un nouveau régime doit-il traiter les séquelles d’un gouvernement despotique ?

La Jeune Fille et la Mort est une pièce aussi glaçante que fascinante.

Justesse de la mise en scène
et de l’interprétation

 

La Jeune fille et la mort Massimiliano Verardi image Pierre Merle HD - 4
© Pierre Merle

 

Le jeu des comédiens s’avère raffiné et puissant, comme la mise en scène. Le metteur en scène Massimiliano Verardi opte pour la suggestion plutôt que la démonstration de force et de violence. Dans cet intérieur cossu, le drame qui se déroule ne tombe jamais dans le pathétique.

Le trio de comédiens est également excellent. Leur interprétation est authentique et irréprochable.
La comédienne France Renard est sublime dans le rôle de Paulina, une femme complexe, frêle, fragile, mais dont l’état psychologique est à la limite de la folie, effrayante dans ses réactions méthodiques.
Le comédien Luc Baboulène campe à merveille un avocat ambitieux, aux convictions politiques toutefois bien ancrées, bienveillant, droit, mais dont on peut soupçonner des écarts, des failles.
Enfin, l’acteur Philippe Pierrard interprète avec justesse ce docteur à la bonhomie rassurante mais accusé des pires atrocités.

On espère que cette pièce d’Ariel Dorfman mise en scène par Massimiliano Verardi sera reprise dans un autre théâtre pour continuer à enchanter les spectateurs.

 

 

En savoir plus :

  • La Jeune Fille et la Mort par Massimiliano Verardi à la Manufacture des Abbesses (Paris, France) du 22 février au 19 mars 2017

Check Also

Arnaud Maillard Seul dans sa tête affiche

[CONCOURS] Arnaud Maillard dans « Seul dans sa tête…ou presque » : Gagnez des places pour le spectacle

Le comédien et humoriste Arnaud Maillard jouera son spectacle, Seul dans sa tête…ou presque, mis en scène par Julie Ferrier au Point-Virgule …

festival de caves 2017 image Illetric 04

[CRITIQUE] « L’Illétric » de Moreau : Un hymne aux maux des mots

Présenté dans le cadre du Festival de Caves, le spectacle L’Illétric de et mis en …

Laisser un commentaire