enfr
Accueil / CINEMA / [Critique] « J’veux du soleil » (2019) de François Ruffin et Gilles Perret
J'veux du soleil de Gilles Perret et François Ruffin affiche film documentaire cinéma

[Critique] « J’veux du soleil » (2019) de François Ruffin et Gilles Perret

J’veux du soleil est le nouveau long métrage documentaire de François Ruffin, en collaboration avec Gilles Perret. Élaboré en un temps record, le film capture à la volée le mouvement des Gilets jaunes dans ses premières heures, soit avant qu’il ne se fasse chasser des ronds-points. Un moment unique immortalisé par la caméra de ces cinéastes partis en mission pour témoigner de cet événement historique à leurs yeux. L’avis et critique film de Bulles de Culture.

Synopsis :

« J’ai changé les plaquettes de frein et le liquide de refroidissement. 350€ chez Norauto… » C’est parti pour un road-movie dans la France d’aujourd’hui! Avec leur humour et leur caméra, Gilles Perret et François Ruffin traversent le pays: à chaque rond-point en jaune, c’est comme un paquet-surprise qu’on ouvrirait. Qu’est-ce qui va en sortir ? Des rires ou des larmes ? De la tendresse ou de la colère ? De l’art ou du désespoir ? Les deux compères nous offrent des tranches d’humanité, saisissent cet instant magique où des femmes et des hommes, d’habitude résignés, se dressent et se redressent, avec fierté, avec beauté, pour réclamer leur part de bonheur.

J’veux du soleil : le tour d’une France

Tournée en une semaine au mois de Décembre 2018, J’veux du soleil est un road trip documentaire sillonnant les ronds-points de la soi-disant « France périphérique », en plein cœur du mouvement des Gilets jaunes. Et pourtant, le mouvement en tant que tel n’est pas le sujet central du film.

J’veux du soleil ne se concentre pas tant sur les « gilets jaunes » que sur les hommes et les femmes qui les portent à ce moment donné de leurs vie.s Donc ici, pas de discours analytiques ou sociétales ni revendications politiques. Le film se borne à récolter des témoignages personnels (parfois intimes) de ces gens désespérés, partageant leurs misères et leurs peines. Des tranches de vies douloureuses et touchantes qui sortent enfin de leur silence, de leur résignation, de leur honte.

Ruffin et Perret en mission

Depuis son César du meilleur documentaire pour Merci patron! (2015), François Ruffin n’a pas chômé, troquant sa casquette de rédacteur en chef (du journal Fakir) pour une écharpe tricolore de député, insoumis à la « macronie ».

C’est donc depuis les bancs de l’Assemblée nationale que Ruffin observe l’émergence du mouvement des Gilets jaunes en novembre 2018.  Il y trouve un écho évident avec le combat politique qu’il mène depuis des mois dans l’hémicycle moribond en marche pour Emmanuel Macron.

François Ruffin décide alors de libérer une semaine de son emploi du temps chargé pour parcourir cette France en révolte et écrire un livre  (Ce pays que tu ne connais pas, éditions Les Arènes, 2019). Mais juste avant de partir, il croise son ami Gilles Perret (La sociale, L’insoumis) qui le convainc de l’accompagner et de filmer son périple sans véritable plan de route, mis à part celui de témoigner de ces Français qui ont enfin décidé de se faire entendre pour de bon.

Les yeux dans les Jaunes

En prenant le parti pris de se concentrer sur l’humain et non le politique, les cinéastes révèlent paradoxalement le fond véritable du mouvement des Gilets jaunes, sa réalité. Soit le réveil d’une France jusque-là invisible, celle du bas, celle des non-méritants. En clair, celle des pauvres, de ces hommes et femmes écrasés par un système inique qui récompense les plus riches et écrase les plus pauvres.

Cependant, la vraie réussite de J’veux du soleil est de montrer l’élan de fraternité qui unit ces « gilets jaunes ». Ces Français indignés redécouvrent presque par accident le sens de la devise au cœur de la République Française en sortant de leur isolation moderne, en recréant une société sur des ronds-points, devenus les derniers refuges possibles d’un espace public de plus en plus aliénant.

Et au-delà de la fraternité, c’est bien l’égalité que réclament ces hommes et femmes de plus en plus conscients de la lutte des classes qui régit inégalement le pays. Se révolter pour in fine recouvrir un peu plus de liberté dans un quotidien précaire et opprimant. La liberté de relever la tête et de pouvoir prendre juste assez de temps pour profiter du soleil.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 03/04/2019
  • Distribution France : Jour2fête

Emilio M.

Rédacteur / Editor chez Bulles de Culture
Passionné de films et de séries, made in USA et d’ailleurs…

TOP 3 Films récents : "The Revenant" (2015), "Sicario" (2015), "Boyhood" (2014)
TOP 3 Séries : "The Wire" (2002-2008), "The Office" (US) (2005-2013), "Louie" (2010-...)
Emilio M.

Les derniers articles par Emilio M. (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.